Lettre d’information de la FED


 


Le Figaro Particulier

Le 23 mai 2019

Un parc éolien s’installe sous vos fenêtres. Ce n’est pas Une fatalité 

L’annulation du permis de construire d’une éolienne peut s’obtenir, à condition d’avoir un intérêt à agir.

Le gouvernement souhaite développer le parc éolien, en le faisant passer de 8 000 mâts à la fin 2018 à environ 14 500 à l’horizon 2028. Le risque de voir un jour s’implanter une ou plusieurs éoliennes sous vos fenêtres est donc bien réel en zone rurale. Sachez qu’il n’est pas possible de se tourner vers le juge judiciaire pour obtenir le démantèlement d’une éolienne sur le fondement des troubles anormaux de voisinage (cass. civ. 1re du 25.1.17, n° 15-255263). En revanche, l’annulation du permis est possible, à condition de justifier d’un intérêt à agir devant la cour administrative d’appel, compétente en premier et dernier ressort (art. R.  311-5 du code de justice administrative). En pratique, vous devez apporter la preuve que le projet de construction est susceptible d’affecter les conditions d’occupation, d’utilisation ou de jouissance de votre bien. Il peut s’agir de nuisances causées par des flashs nocturnes, le bruit des pâles, les ombres portées, etc. L’appréciation des faits est laissée au juge.


Contrepoints

Le 22 mai 2019

L’incohérence du projet de loi énergie – climat

Le projet de loi relatif à l’énergie et au climat présenté par le ministre de l’Écologie François de Rugy, au nom du Premier ministre Édouard Philippe, est incohérent !

Par Michel Gay.

Le projet de loi relatif à l’énergie et au climat qui doit être présenté en procédure accélérée au Parlement début juin 2019 est incohérent.

Il confond les objectifs et les moyens et assigne des objectifs irréalistes au motif, selon Jean-François Carenco, président de la Commission de régulation de l’énergie, « qu’il faut regarder vers les étoiles et non pas vers nos pieds ». Il serait bon aussi de garder les pieds sur Terre… et un œil sur les factures d’énergie des Français, ce que lui a rappelé aussi le député Julien Aubert.

Extraits et commentaires

Des objectifs « ambitieux »…

« La France s’est fixée d’autres objectifs ambitieux en termes de baisse de la consommation d’énergie, de développement des énergies renouvelables »,

À quel titre ? Les énergies renouvelables sont un mauvais moyen d’arriver à un objectif de décarbonation de la production d’électricité. Pourquoi mélanger objectifs et moyens ?

« afin d’atteindre 32 % en 2030, et de diversification de son mix électrique, avec l’objectif de baisser la part du nucléaire à 50 % ».

Encore une fois à quel titre ? Vouloir diminuer la part du nucléaire qui est une énergie décarbonée n’est pas un objectif de décarbonation de la production d’énergie. C’est un mauvais moyen déguisé en objectif. Et il est contradictoire avec celui de baisser les émissions de gaz à effet de serre indiqué dès la première ligne du projet présenté « La France s’est dotée dès 2000 d’objectifs et de plans stratégiques pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre… »

La ligne suivante du projet est fausse !

« Tous ces objectifs concourent à la baisse de nos émissions de gaz à effet de serre ».

Non. Vouloir diminuer la production décarbonée nucléaire pour augmenter la part des énergies fatales et intermittentes comme l’éolien ou le photovoltaïque nécessitant d’être adossées à des centrales à gaz (carbonées) ne concourent pas à la baisse de nos émissions de gaz à effet de serre.

… mais irréalistes !

« En 2016, la France a adopté la première Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), qui fixe à 2023 des objectifs ambitieux d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables ».

Lire « des objectifs irréalistes », mais le projet ajoute en plus :

« … le gouvernement a rehaussé son ambition, en fixant, au sein du Plan climat de juillet 2017, l’objectif d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050 ».

Allons-y, folle farandole ! C’était déjà irréaliste en 2016, mais en 2017 « le gouvernement » accélère.

« … et correspond à une division des émissions par un facteur supérieur à six ».

Et ça ne choque personne qu’avec des « ambitions » amalgamant objectifs et moyens contradictoires, le gouvernement puisse arriver à diviser par six des émissions de gaz à effet de serre ? Il y a quelqu’un « là-haut » où bien vivent-ils « hors-sol » ?

« Les travaux, menés en grande concertation avec l’ensemble des acteurs, ont montré l’impossibilité de respecter en même temps tous les objectifs climatiques et énergétiques fixés par la loi de transition énergétique. Réduire à 50 % la part de nucléaire dès 2025 aurait nécessité de construire de nouvelles centrales au gaz, en contradiction avec nos objectifs climatiques ».

Il fallait au moins une « grande concertation » pour découvrir benoîtement que les objectifs « ambitieux » étaient irréalisables…

Toujours plus haut, mais plus tard…

« Il est donc proposé de porter ce délai à 2035, permettant d’engager une transition réaliste et pilotée. À l’inverse, les travaux ont montré qu’il était possible d’accélérer la baisse des consommations d’énergies fossiles à – 40 % en 2030 au lieu de – 30 % ».

Ce délai à 2035 ne pourra pas être tenu non plus, mais c’est plus tard…

« Les travaux menés dans le cadre de ces deux exercices ont permis de décrire une trajectoire ambitieuse et crédible, permettant de diversifier notre mix énergétique, tout en réaffirmant la priorité consacrée à la lutte contre le changement climatique et à la baisse des émissions de gaz à effets de serre ».

Non, la trajectoire n’est pas « ambitieuse et crédible » mais irréaliste et farfelue en affirmant des priorités opposées ! Comment oser affirmer tout et son contraire en une seule phrase ?

Non, diminuer la production nucléaire décarbonée ne fera pas « baisser les émissions de gaz à effet de serre » malgré cette « priorité » clamée !

Les dogmatiques antinucléaires seraient-ils si bien infiltrés au Gouvernement et dans les rouages administratifs décisionnels ?

« Une transformation d’une telle ampleur doit être nourrie par un bilan régulier de la politique climatique de l’État et de sa mise en œuvre concrète et opérationnelle dans tous les secteurs ».

Et le parlement, même s’il a voté à l’époque, en août 2015, la stupide loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), il n’existe plus ?

Un doute quand même ?

« C’est pourquoi le président de la République a annoncé la création d’un Haut Conseil pour le climat […]. Fort de l’expertise de ses membres, il devra évaluer si la stratégie nationale bas-carbone de la France est suffisante, alerter si elle est insuffisamment mise en œuvre ou si les décisions prises par les autorités publiques ne sont pas cohérentes avec les objectifs que la France s’est fixée, et le cas échéant recommander des actions pour redresser la trajectoire ».

Alerter si les décisions prises par les autorités publiques ne sont pas cohérentes avec les objectifs ? Redresser la trajectoire ?

Il suffit de commencer par :

  • arrêter de vouloir détruire des réacteurs nucléaires et, au contraire, de promouvoir une politique de renforcement et de remplacement à échéance technique des centrales nucléaires par des EPR, puis par des réacteurs surgénérateurs.

  • stopper toute subvention à fonds perdus dans les éoliennes et le photovoltaïque nécessitant un soutien par des centrales réactives au gaz émetteur de… gaz à effet de serre, bientôt importé massivement de Russie et des États-Unis.

Ces deux mesures urgentes constitueraient un bon début…

Alerte !

Un mix énergétique, dont l’ambition affichée est de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ne devrait pas mettre des œufs pourris (éolien, solaire, hydrogène…) dans les autres paniers. Ils ne servent à rien, ils coûtent chers et, pire, ils peuvent contaminer les œufs sains dans le bon panier utile.

Alerte à tous les députés et les élus !

Le projet de loi relatif à l’énergie et au climat présenté par le ministre de l’Écologie François de Rugy, au nom du Premier ministre Édouard Philippe, est incohérent !


 logofed-intgen-158

LETTRE D’INFORMATION :  29 mai 2019

Bonjour,
Suite à la dépêche de l’ AFP « Mystère autour d’éoliennes accusées de tuer des vaches » de nombreux journaux   on publié des articles par exemple dans Libération

« Des dizaines de vaches qui meurent chaque année sans explication, refusent la traite et se comportent bizarrement… Depuis l’arrivée d’éoliennes en 2012, c’est le cauchemar dans deux élevages de Loire-Atlantique, et le casse-tête pour les experts qui s’avouent désemparés.

https://www.liberation.fr/planete/2019/05/24/mystere-autour-d-eoliennes-accusees-de-tuer-des-vaches_1729232

André Posokhow, Membre du bureau de la Fédération Environnement Durable  a fait une  synthèse de l’impact sanitaire des éoliennes.

La FED reçoit en effet depuis des années des témoignages de riverains qui indiquent que leur santé a été altérée par la présence d’éoliennes industrielles au voisinage de leur habitation.

Cette synthèse fait suite aux documents remis par la Fédération environnement durable à l’ANSES et à l’Académie de médecine.

Contrairement à ce qui est proclamé  par des organismes officiels comme l’ADEME qui répètent les affirmations des études des promoteurs , les nuisances des éoliennes existent et elles sont constatées dans de très nombreux pays.

Cette étude établie par la FED le montre sans ambiguïté.

Aujourd’hui tous les faits concordent  pour les être humains  mais visiblement des symptômes inquiétants concernent aussi les animaux 

La Fédération Environnement Durable alerte à nouveau le Ministère de la santé pour que soient prises  les mesures en conséquence avant qu’il ne soit trop tard.

Cordialement
JL Butré

Bilan connu des Impacts sanitaires des éoliennes. Point de la situation

André Posokhow
Membre du bureau de la FED

Le 12 mai 2019

Une des questions cruciales soulevées par l’implantation massive de parcs éoliens est celle des impacts sanitaires de ces machines industrielles. A ce titre il convient de distinguer les effets sur les êtres humains de ceux sur les animaux.

Nous nous référerons à deux sources principales : et les notes remises à l’ANSES par la FED pour l’audition du 8 mars 2016 et les actes du colloque qui s’est tenu le  16 novembre 2018 sur « l’homme et l’animal face aux infrasons produits par les éoliennes » avec 10 annexes.

I°- Les êtres humains.
1°-Les témoignages.
Hervé Texier président de Belle Normandie Environnement a collecté en vue de la rencontre  avec l’ANSES environ 500  témoignages de personnes souffrant, parfois cruellement, dans leur santé des nuisances créées par les éoliennes.

Les actes du colloque se font l’écho de ces constats souvent terribles grâce à des témoignages individuels précis : l’exemple (page 13 et suivantes) cité par le Docteur Borsotti neurologue, du calvaire des 5 membres de la famille F. ou bien celui de Madame Ghislaine S. en Charente maritime (pages 22 et suivantes) présenté par Mme Duchiron, Docteur es sciences.

Le document FED « éolien et santé » joint à cette note que le lecteur peut consulter  présente des témoignages audiovisuels à l’étranger : Belgique, Australie et Nouvelle Zélande (Page 2) qui montrent que les nuisances éoliennes ont une répercussion mondiale.

2°-Les études.

Le document FED « éolien et santé » fait apparaitre un certain nombre de constats et de conclusions confirmés pour l’essentiel par les actes du colloque sur ce problèmes sur la base d’études réalisées en très grand nombre à l’étranger et notamment dans les pays anglo-saxons par des scientifiques, des acousticiens et des médecins soit à titre individuel soit à l’occasion de colloques périodiques.

2-1°Le bruit

La nocivité du bruit dégagé par les éoliennes est de plus en plus reconnue ailleurs qu’en France.  Scientifiques et organismes officiels  prennent de plus en plus position notamment à l’égard du bruit admissible par des riverains (Page 3 du document FED)

Les témoignages cités ci-dessus se montrent éloquents sur les conséquences du bruit éolien. L’impact sonore a été particulièrement souligné au cours du colloque par le Docteur Borsotti et le professeur Bruno Frachet, ORL (Page 27).

Enfin au colloque de novembre 2018 le Docteur Henri Delolme, médecin épidémiologiste a indiqué qu’au Japon, une étude épidémiologique réalisée a porté sur une population riveraine d’un groupe de 21 éoliennes. Un questionnaire a été envoyé par voie postale à 9 000 personnes de plus de 20 ans. 2 192 questionnaires exploitables ont été reçus en retour. Les auteurs de l’étude ont conclu que :

– les bruits audibles des aérogénérateurs ont sans doute une incidence sur la santé. Les troubles du sommeil chez les résidents qui vivent à moins de 1 500 mètres d’une éolienne sont en effet le double de ceux des résidents qui vivent à plus de 1 500 mètres ;

– pour réduire le niveau de bruit dans la bande des sons audibles, il est nécessaire d’augmenter la distance aérogénérateurs-habitations.

Voir également l’annexe en page 37 du colloque

2-2°Les infrasons.

On pourrait penser que l’émission d’infrasons et sons de basse fréquence (ISBF) par les éoliennes industrielles serait une découverte récente.  Or il s’agit d’un phénomène identifié depuis des dizaines d’années et qui a fait l’objet d’études parfaitement acceptées.

On peut citer le cas de Marina Alves Pereira, scientifique portugaise qui a étudié pendant plus de 30 ans la physiothérapie des fréquences et des infrasons sur l’être humain (Page5 du document FED) et qui fut traitée dans le rapport ANSES avec une morgue insupportable. Elle intervint lors du colloque (Pages 30 et suivantes du colloque)

Les infrasons des éoliennes industrielles se propagent sur des  distances importantes.

Dans les années 1984-1985, des ingénieurs de la NASA ont mené une étude sur la propagation à longue distance des ISBF produits par les éoliennes industrielles. L’étude a constaté que ces signaux conservaient, à 10 km de distance, une intensité résiduelle de l’ordre de 80% de l’intensité au voisinage immédiat de l’éolienne (Page 6 du document FED).
Le lien entre les infrasons et les symptômes des riverains est affirmé (Page 7 et suivantes du document FED).

En 2011, Møller et Pedersen de l’université d’Aalborg, ont montré que l’importance des basses fréquences et infrasons ne cesse de s’accroitre avec l’augmentation de la puissance des machines, tendance très actuelle car les promoteurs cherchent à implanter des machines de 220 m de haut.

Les effets potentiels des éoliennes industrielles peuvent provenir de l’action des vibrations solidiennes générées par le mat. L’assemblée des médecins allemands a mentionné en 2015 « leurs effets potentiels qui peuvent se propager jusqu’à 10 km ». (Page 11 du document FED)

En définitive le phénomène des ISBF ou infrasons est connu de longue date, étudié et affirmé par les scientifiques et les médecins ainsi que ses conséquences. Il n’y a que chez nous qu’opérateurs éoliens et élus prennent un air égaré  lorsqu’on soulève la question des infrasons et que son évocation n’attire que des sourires condescendants ou des haussements d’épaules.

2-3°L’impact des infrasons sur la santé.

Selon l’OMS «  la santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».
Cette définition de la santé qui est inchangée depuis 1946 conduit à considérer quelqu’un comme atteint dans sa santé si le seul bruit des éoliennes l’empêche de dormir ou simplement de se trouver dans un état de bien- être et de disposer d’une qualité de vie satisfaisante. (Page 13 du document FED)

Or que ce soit le rapport de Carl V Phillips, consultant sur les politiques économiques et sanitaires,  les interventions de scientifiques, des études commandées par les pouvoirs publics comme aux USA ou en Australie (Page 13 à 18 du document FED), tous concluent que  le voisinage d’éoliennes peut conduire à ce que les critères de santé de l’OMS ne soient pas respectés au détriment des riverains. De nombreux scientifiques et acousticiens apportent la démonstration de la nocivité des bruits mais surtout des infrasons pour les êtres humains.

Au colloque de novembre 2018 le Dr John Yelland, physicien, docteur de l’université d’Oxford a indiqué que le haut niveau de puissance, et donc d’énergie, délivré aux puissances infrasonores par les éoliennes modernes cause de graves effets néfastes sur la santé d’une minorité significative de riverains encore plus importants que le bruit.

Ces remarques ne concernent pas seulement les projets éoliens initiaux. La puissance sonore (audible ou non) étant proportionnelle à la puissance des engins, on peut s’interroger sur la légitimité du « repowering», c’est-à-dire le remplacement des éoliennes déjà en place par d’autres plus puissantes.

Yves Couasnet, ingénieur acousticien, docteur ENPC a indiqué au colloque (Page    ) que

les infrasons ne cheminent pratiquement pas par notre système auditif, mais affectent d’autres organes.

En effet, chacun de nos organes a une fréquence de résonance qui se situe en général en dessous de 20 hertz – par conséquent, dans la zone des infrasons. Par exemple 4 à 8 hertz pour le cœur ou 4 à 8 hertz pour la masse abdominale.

Ainsi, nos organes vibrent avec les infrasons. Cette situation dangereuse est aggravée par le fait qu’à une distance de 1 km et même au-delà, les ondes infrasoniques possèdent encore beaucoup d’énergie. A ce titre les infrasons constituent une menace invisible et inaudible sur notre santé.(Page 7 du résumé du colloque)

3°-Observations.

3-1°Les prises de position étrangères.(Pages 20 et 21 du document FED

Plusieurs pays ou Etats ont pris  des positions destinées à contenir le développement de l’éolien ou à en limiter les effets.

Au Royaume uni, depuis le 14 mai 2012, la Loi impose  2km d’éloignement entre les habitations et les éoliennes d’une hauteur allant jusqu’à 150m et 3km avec celles de plus de 150m.

La règle  des 10 H (hauteur des éoliennes) selon laquelle les éoliennes seront désormais implantées à au moins 10*200m=2km des habitations a été votée le 12/11/2014 dans l’Etat libre de Bavière.

Au Canada un arrêté de Plymton -Wyoming, Ontario  prévoit une amende de 10 000 dollars par jour à l’exploitant, si le passage des pales peut être identifié dans l’habitation de tout plaignant, dans la gamme de fréquences de 0/20Hz.

Rappelons que les travaux de Mariana Alves Pereira au Portugal ont entrainé une décision de la Cour Suprême du Portugal du 30 mai 2013 ordonnant le démantèlement des éoliennes concernées par son étude.

Enfin Mme Pereira indique que la Russie a une législation sur les infrasons

Ainsi il est possible de noter un mouvement restrictif de certains pays à l’égard du développement de l’éolien lié à un questionnement de plus en plus marqué sur ses effets sanitaires.

3-2° La législation française

L’arrêté du 26 aout 2011 dispense les éoliennes du respect du Code de santé publique en les autorisant à porter le bruit ambiant à 35décibels (dBA) contre 30dBA pour le Code de santé publique. Cette disposition apparait particulièrement pénalisante dans les zones rurales où le bruit résiduel est faible et a été prise en faveur du développement éolien au détriment de la santé des riverains.

3-3° En France

En France l’aspect sanitaire a été ignoré de la population et évidemment nié par les opérateurs éoliens et d’une manière générale par les politiques. C’est particulièrement visible lors des réunions d’information.

De toute façon très peu d’études ont été réalisées en France ! C’est justement là que le bât blesse  car comme nous l’avons vu, dans d’autres pays, la connaissance des nuisances sanitaires des éoliennes progresse.

Il semblerait que le syndrome de Tchernobyl en vertu duquel on a voulu convaincre les Français que le fameux nuage radio actif s’était arrêté au pont de Kehl s’applique désormais à l’éolien industriel.

Il n’y a eu quasiment aucune étude épidémiologique sérieuse : « analyse statistique spatio-temporelle des effets possibles des éoliennes dans une période donnée et sur un grand nombre de personnes habitant une même région ». Toutefois une étude Japonaise récente a été présentée par le docteur Delolme au colloque.

Il est à noter que , comme l’a indiqué le Docteur Borsotti au colloque, l’Académie Nationale de Médecine a préconisé en 2017 :
-de faciliter la concertation entre les populations riveraines et les exploitants ;

-de déterminer la distance minimale d’implantation à la première habitation en fonction de la hauteur ;

-d’encourager les innovations technologiques susceptibles de restreindre et de « brider »en temps réel le bruit émis par les éoliennes :
-de systématiser les contrôles acoustiques en cours d’exploitation ;

-une enquête épidémiologique prospective sur les nuisances sanitaires ;

-le retour au seuil de déclenchement des mesures d’émergence à 30 dB à l’extérieur des habitations et à 25 dB à l’intérieur.

L’ANSES , quant à elle, a demandé des examens complémentaires.

Pour l’instant on ne voit rien venir.


II° L’électrohypersensibilité.

1°Présentation au colloque du 12 novembre 2018. (Pages 16 et suivantes du colloque)

Madame Duchiron , Docteur es-sciences a présenté de manière détaillée l’électro hypersensibilité qui est davantage connue que la sensibilité des infra-sons des parcs éoliens plus récents. C’est une sensibilité particulièrement forte vis à vis des champs électriques et électromagnétiques. Ce n’est pas une maladie mais un handicap environnemental dont les symptômes sont nombreux  et particulièrement invalidants qui fait l’objet d’une reconnaissance judiciaire depuis 2014. Selon Madame Duchiron s’il y a symptôme c’est qu’il y a toxicité.

Dans les années 1990 sont également apparus des problèmes chez des animaux d’élevage situés sous des lignes à Très Haute Tension. Certains animaux ont présenté des symptômes d’électrohypersensitivité : courants électriques vagabonds reçus dans les pattes sur un sol mouillé, allant jusqu’à provoquer du cannibalisme des parents sur les petits. 

2°-Les constats et les questions de Madame Sioux Berger.

On peut rapprocher de cette présentation, les recherches et les constats de Madame Sioux Berger, présente sur les lieux de Loire Atlantique où des exploitations agricoles à proximité de parcs éoliens ont connu de graves mécomptes : vaches mourantes, fausses couches, mammites comme dans le Cantal d’où elle vient.

A force de creuser la question et d’enquêter, elle a acquis le sentiment  que les câbles enterrés pour transporter le courant électrique pourraient être à l’origine de ces désordres qui ne touchent pas seulement les animaux mais aussi les êtres humains et en particulier des enfants.

Sioux Berger  pose autant d’interrogations qu’elle fait de constats : que se passe-t-il lorsque les câbles enfouis sont en surcharge d’électricité ? Quelles ondes conduisent réellement ces câbles lorsque les éoliennes tournent à plein régime ? N’est-on-pas en présence de symptômes d’électrohypersensibilité ?

Il est trop tôt pour  répondre. Il revient aux élus d’exiger des éclaircissements et aux gouvernants de fournir les explications à la population.


III° Les animaux.

1°- Dans le document FED (Page 19) étaient déjà signalées des désordres dans des élevages : affolement de visons au Danemark dont l’élevage se trouvait à proximité de nouvelles éoliennes, poulains qui avaient développé une déformation en flexion des membres antérieurs après leur naissance après l’érection d’éoliennes à côté des pâturages. Les résultats des études ont montré des vibrations du sol à des fréquences différentes.

2°-Au colloque du 16 novembre dernier, le professeur Gibert Mouthon de l’école vétérinaire de Maisons Alfort a exposé les effets biologiques des éoliennes industrielles sur les animaux dont la sensibilité à certaines émissions est plus aigüe que celle des hommes.

Selon lui Il faut se méfier, notamment, des « courants vagabonds » produits par les transformateurs des éoliennes.

Leur effet, combiné aux phénomènes décrits par les intervenants précédents, a abouti, selon une étude polonaise de 2015, à une altération de la viande des animaux exposés. En Australie, une chute des naissances d’agneaux a été observée.

S’agissant des animaux sauvages, les rapaces sont particulièrement exposés à certains champs comme à la rotation des pales, car ils volent loin de leurs gîtes, et n’hésitent pas à s’aventurer près des éoliennes.

3°-Des morts mystérieuses de bovins, des malformations, des fausses couches et les mammites apparaissent au grand jour comme à Puceul en Loire atlantique, en Bretagne, dans le Nord, dans la Sarthe. Sioux Berger a noté le même phénomène dans le Cantal. Pour notre part nous connaissons le cas d’un éleveur dans le Lot près du parc éolien de la Luzette qui a dû envoyer récemment 26 vaches sur 120 à l’abattoir et qui voit son exploitation péricliter pour cause de cellules somatiques dans le lait qui a été déclassé et dont ils redoutent le refus par la laiterie qui le collecte.

C’est à un point tel que les éleveurs, du moins ceux qui n’ont pas mis la clé sous la porte, qui incriminent  les champs électromagnétiques  et les courants électriques souterrains des transformateurs et des éoliennes qui seraient captés par les failles passant dans le sol des exploitations, se regroupent en collectifs et envisagent de porter plainte auprès du Procureur de la République.

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08


 

LETTRE D’INFORMATION :  8 mai 2019

 

A grande distance: Une étude allemande révèle la présence d’infrasons émis par un   parc éolien situé à 20 kilomètres
https://stopthesethings.com/2019/05/07/far-out-german-study-finds-pulsing-wind-farm-infrasound-20-kilometres-from-turbines/

7 mai 2019 par stopthesethings 
Traduction Jean-Louis Butré

 


 
Avec plus de 30 000 éoliennes industrielles géantes, il n’est pas surprenant que les Allemands sachent tout sur les nuisances engendrées par le bruit des éoliennes.
Parmi les composantes de la cacophonie du bruit généré par les éoliennes sont de modulations des basses fréquences. Mais cela ne signifie pas qu’elles sont appelées des «infrasons».
Les preuves attestant des dommages inutiles causés aux voisins du parc éolien par le bruit généré par les éoliennes géantes industrielles sont prouvé de jour en jour:

-L’institut Max Planck, en Allemagne, a identifié les infrasons non-audibles comme étant la cause du stress, des perturbations du sommeil, etc. (voir notre article ici);

-Un groupe suédois a montré que c’est la nature des pulsions basses fréquences du bruit des éoliennes («modulation d’amplitude») qui est responsable des problèmes de sommeil (voir notre article ici).

-Les Finlandais ont constaté que la distance de sécurité était plutôt de 15.000 m, au lieu de
1 000 m environ. (voir notre article ici )

-Après les Finlandais, une équipe de chercheurs allemands est arrivée à la conclusion que des personnes souffraient si elles étaient exposées à des distances de plus de 20 km!

Les Infrasons d’éoliennes comme une arme
YouTube Chautauqua Mises à jour 18 janvier 2019
https://www.youtube.com/watch?v=ibsxVKU6B8s


Les infrasons des éoliennes industrielles ne sont pas la pas la meilleure arme, mais c’est une arme. Cette vidéo allemande documente les effets néfastes des infrasons produits par des éoliennes de taille industrielle.
Les dangers des infrasons sont connus depuis les années 1980, lorsque les États-Unis ont massivement étudiés les infrasons (inférieur à 20 Hz) comme une arme. Selon John B. Alexander, qui était impliqué dans la fabrication d’armes, cela semblait prometteur.
L’armée a abandonné les infrasons car les effets car la population étaient trop aléatoires: Certaines cibles potentielles étaient sérieusement affaiblies; d’autres pas beaucoup.
Cette vidéo présente diverses études d’ingénieurs en acoustique et d’autres scientifiques montrant que les infrasons ont une incidence sur l’oreille, le cœur, le cerveau et d’autres organes.

Narrateur:
Les infrasons se produisent lorsque de grandes masses sont en mouvement. Cela se produit dans la nature lors d’avalanches et de tremblements de terre, par exemple. Mais les infrasons passent aussi par la technologie et l’industrie. Ils sont dus aux grosses machines et aux explosions. Même les éoliennes génèrent des infrasons et à chaque rotation de leurs pales. Dans un pays densément peuplé comme l’Allemagne, où les parcs éoliens bordent des zones résidentielles, de nombreuses personnes sont privées de sommeil.

Insa Bock: C’est pire quand je me couche dans mon lit la nuit. Après cinq ou dix minutes, je me sens un peu étourdie. Mon cœur commence à battre la chamade et je reçois ce son retentissant dans mes oreilles. Dans une certaine mesure, je me sens claustrophobe et stressée.

Narrateur:
Insa Bock et Hermann Oldewurtel habitent dans la Frise orientale, près de la ville d’Esens. À moins de 700 mètres de leur domicile, se trouve un parc éolien avec quelques dizaines d’éoliennes. Comme elles lorsqu’il y a peu de vent, le parc éolien tourne pratiquement 24h sur 24 et 7 jours sur 7

Hermann Oldewurtel:
Si vous dormez ici pendant quatre ou cinq jours, vous avez l’impression d’être ivre depuis une semaine. C’est aussi grave que cela. Vous avez des trous de mémoire. Cela m’est même arrivé au téléphone. Je ne pouvais pas y croire, mais si je suis dehors, ou si je pars pour quelques jours, je suis à nouveau en pleine forme.


Narrateur: Au début, la cause des problèmes de santé n’était pas certaine. Les parcs éoliens existent depuis plus de 20 ans, ils ne semblaient donc pas être le problème.

Narrateur
:
Il a fallu un certain temps pour comprendre que nos problèmes de santé étaient causés par l’énergie éolienne. Même nous ne le croyions pas au début. Nous avons toujours eu un petit parc éolien à notre porte, avec 52 unités.


Insa Bock:
Nous les avions trouvés ennuyeux. Parfois, ils étaient si forts que nous pouvions les entendre très clairement. Mais ce n’est pas comme si le bruit nous avait fait mal au cœur.

Narrateur:
À l’instar des autres personnes vivant à proximité des parcs éoliens, les problèmes ont résulté du «Repowering ». C’est lorsque que les petites éoliennes ont été remplacées par des modèles plus gros et plus efficaces. C’est un développement bien accueilli par l’Agence Allemande de l’Environnement dans le cadre de la Transition Énergétique. Les responsables ne sont pas trop préoccupés par les infrasons des parcs éoliens. Ils ont pris comme référence des tests dans le Land de Bade-Wurtemberg.

Thomas Myck:

Ces tests montrent que lorsqu’un parc éolien est situé à environ 700 mètres d’une zone résidentielle, ses infrasons sont noyés dans le bruit de fond. En d’autres termes, un niveau du bruit parfaitement normal, à partir duquel il n’est plus possible de filtrer les caractéristiques spécifiques des infrasons.

Narrateur:
Voici à quoi ressemble la situation dans un graphique: à 700 mètres, les infrasons des parcs éoliens, représentés en rouge, ne peuvent plus être distingués des infrasons du bruit de fond, indiqués en vert.
Le graphique rouge n’a pas de pics, pas de déformation vers le haut.

Les infrasons sont également mesurés en Bavière afin d’identifier d’éventuelles explosions d’armes nucléaires. Ici, l’Institut fédéral des géosciences et des ressources naturelles (BGR) exploite une station de mesure, l’I26DE, pour le compte du gouvernement allemand.

Narrateur:
L’I26DE fait partie d’un réseau de surveillance international. Le BGR y parvient avec des systèmes de mesure ultra sensibles. Ressemblant davantage à un équipement de haute technologie, les entrées d’infrasons sont situées près du sol, là où le vent est le moins visible. Le bruit du vent affecterait les lectures. Le cœur du système est situé à quelques mètres sous terre. Les tuyaux dirigent les signaux d’infrasons des différentes entrées vers un micro baromètre. Il mesure les différences de pression minimes, les infrasons.

Lars Ceranna:
« La différence de pression atmosphérique entre les faces supérieure et inférieure d’une feuille de papier. Voilà à quel point ces systèmes de mesure sont précis.

Narrateur:
Extrêmement précis et donc sensible aux signaux d’infrasons générés par des sources techniques.

Narrateur:
La centrale hydroélectrique du lac Möhne est située à proximité. Quand beaucoup d’eau est relâchée, c’est un facteur d’infrasons. Les parcs éoliens sont une autre source que nous connaissons.


Narrateur:
Ainsi, les infrasons des parcs éoliens pourraient affecter les mesures prises par la station I26DE. Pour cette raison, en 2004, le BGR a examiné les émissions d’infrasons d’une seule éolienne. Les scientifiques étaient intéressés pour jusqu’à quelle distance d’une éolienne, il serait impossible d’enregistrer les émissions d’infrasons qu’elle émet. Leurs mesures ont été analysées au centre de données national du BGR.
Lars Ceranna commente le spectre de fréquence.

Lars Ceranna:
Aux basses fréquences, nos capteurs d’infrasons enregistrent parfaitement l’éolienne. Chaque fois que les pales passent devant la tour, de grands volumes d’air sont comprimés et cisaillés. Ce signal produit une signature infrasonore que nous appelons les harmoniques du « passage de la pale ».

Narrateur:
Les harmoniques de passage des pales de l’éolienne sont des fréquences individuelles., les harmoniques émergent du bruit de fond avec un niveau de pression acoustique nettement plus élevé. En d’autres termes, avec plus d’énergie.
Las Ceranna s’explique.

Lars Ceranna: Si nous suivons la ligne bleue avec la souris, c’est le bruit de fond. Les éléments distinctifs sont ici et ils représentent la contribution du parc éolien c’est à dire les « harmoniques de passage de la pale devant le mat » et qu’il génère un signal infrason

Narrateur:
L’éolienne étudiée en 2004 était très petite, à peine 0,2 mégawatts. Pour les plus grands parcs éoliens, les scientifiques ont effectué un calcul sur modèle.

Lars Ceranna:
Cela nous amène à une dimension, où nous pouvons dire qu’une éolienne de cinq mégawatts générerait probablement un signal détectable d’infrasons, même à une distance de 20 kilomètres.

Narrateur:
20 kilomètres. Mais l’agence allemande de l’environnement ne prétend-elle pas, que les émissions d’infrasons des centrales éoliennes sont déjà perdues dans le bruit de fond, à une distance de 700 mètres? Alors, comment expliquer cette énorme différence?

Lars Ceranna:
En acoustique, il est habituel de se concentrer sur les groupes. En d’autres termes, sur des groupes de fréquences et non sur des fréquences individuelles.

Narrateur:
Les conséquences sur les données peuvent être expliquées avec différentes courbes. La ligne bleue représente les données non embellies et indique des pics clairs.

Lars Ceranna:
Si je me concentrais sur les groupes, j’ai une courbe rouge, avec des pics bien égalisés.

Narrateur:
Ainsi, un graphe aplati à ce point fournit à l’Agence allemande pour l’environnement l’argument selon lequel les infrasons provenant de parcs éoliens sont engloutis par le bruit de fond.

Retour en Frise orientale.
La maison où habitent Insa Bock et Hermann Oldewurtel est à la fois leur domicile et leur lieu de travail. Donc, c’est hors de question de la vendre.
Après avoir accepté d’effectuer des mesures, les autorités responsables ont ensuite décliné l’offre.

Hermann Oldewurtel:
Nous avons été informés qu’il n’était pas possible d’effectuer les tests à l’époque car la direction et la force du vent n’étaient pas correctes.

Narrateur
: Laissés dans le pétrin par les autorités, le couple a commandé les mesures lui-même. Elles ont été réalisées par l’expert Sven Johannsen. Il utilise entre autres un capteur de vibrations, car les centrales éoliennes génèrent ainsi un son transmis par la structure. En d’autres termes, des vibrations. Johannsen a comparé les caractéristiques sonores structurelles du parc éolien avec celles de la maison.


Sven Johannsen:

C’est comme comparer des empreintes digitales. Vous pouvez prouver quelle source a déclenché quelque chose. Dans ce cas, nous avons suspecté l’éolienne.

Narrateur:
Les microphones mesurent les zones intérieures et extérieures. Un micro baromètre enregistre les fluctuations minimes de la pression atmosphérique. Tous les appareils sont synchronisés pour enregistrer simultanément les infrasons et le son transmis par la structure.

Sven Johannsen: En règle générale, même une pression acoustique minimale dans le domaine des bruits aériens est suffisante pour créer un inconfort lorsque de fortes vibrations se produisent. S’il n’y avait pas de vibrations, la pression acoustique pourrait être un peu plus élevée avant d’avoir cet effet. Nous avons donc ici le son et le bruit aérien normal. C’est pourquoi il est important de regarder les deux en même temps.

Narrateur:
Les vibrations augmentent donc la sensibilité aux infrasons, augmentant la pénibilité pour les résidents.

Insa Bock:
Quand j’étais au lit, j’ai remarqué les vibrations sur le matelas. J’ai eu ce sentiment étrange que quelque chose n’allait pas. Puis dans la pénombre, j’ai clairement vu le mouvement de plusieurs centimètres.

Insa Bock:
Lorsque le bourdonnement commence, c’est comme si vous étiez dans une ruche. Il vous suffit de poser votre main sur le mur de la maison et de ressentir les vibrations.

Insa Bock:
Quand il y a beaucoup de vent, le chien ressent les vibrations. Il devient agité, puis son endroit de sommeil préféré devient celui de la garde-robe. Même si la porte est fermée, le chien veut l’ouvrir et y monter. Ainsi, je pense qu’il ne subit plus directement les vibrations.
Narrateur: Sven Johannsen a également été victime de vibrations.

Sven Johannsen:
Les mesures ont montré nettement des niveaux élevés sous forme de vibrations puissantes. Nous avons remarqué cela lorsque nous nous tenions à côté de la maison Dans une certaine mesure, les niveaux de pression acoustique étaient encore plus élevés qu’à l’extérieur.


Narrateur
:

Une enquête menée par les autorités aurait produit un résultat différent car il aurait été conforme à la norme DIN 45680 (norme allemande). Ainsi, la gamme d’infrasons aurait été en grande partie ignorée et les fréquences individuelles combinées, lissant ainsi les pics. Le problème avec cette mesure DIN c’est que les fréquences inferieurs à 20Hertz sont censées être imperceptibles à l’oreille humaine. Mais il y a des doutes quant à savoir si cela est vrai.

Narrateur:
Le professeur Alec Salt travaille à la Washington School of Medicine de St. Louis, aux États-Unis. Il est un expert internationalement reconnu de la physiologie de l’oreille interne et, depuis quelque temps, du fait que l’oreille réagit aux infrasons. C’est une observation. Salt et son équipe ont multiplié recherches pour aboutir à la mise en évidence d’une maladie de l’oreille interne. Les médecins ont utilisé des infrasons pour tester la réaction de l’oreille malade aux stimuli externes.
Nous avons découvert que lorsque nous abaissions les fréquences nos résultats se sont améliorés. Ainsi plutôt que d’utiliser 30, 40hertz nous sommes descendus de plus en plus. Nous avons découvert qu’5 Hertz nous avions de beaux résultats

Narrateur:
Les chercheurs ont voulu aller au fond de cette découverte surprenante. Pourquoi l’oreille a-t-elle réagi au signal alors qu’il était inaudible? La réponse réside dans l’anatomie complexe de notre oreille, qui est entre autres équipée de deux types différents de cellules de l’oreille sensorielles.


Alec Salt
:
Lorsqu’un être humain est exposé à un infrason, ce son lui parvient à l’oreille. Cela va stimuler leurs cellules de l’oreille externe. Cela ne va pas stimuler leurs cellules de l’oreille interne, qui sont celles qu’ils entendent. Donc, ils ne sont pas … Ils n’entendent pas le son du tout, mais il y a un silence dans l’oreille, jusqu’au son. Et cela stimule encore un autre chemin.

Narrateur:
Sur la base de ses propres observations et d’une étude approfondie de la littérature spécialisée, les conclusions de Salt sont considérées comme incontestées, mais ce n’est pas le cas en dehors du monde scientifique.


Alec Salt:
Les avocats qui sont allés au-delà des conseillers des promoteurs éoliens sont extrêmement opposés à ce document. Ils nous ont donné du fil à retordre pendant de nombreuses années.
Mais d’une certaine manière, les sciences sont en désaccord avec cela. J’ai peur que ce soit une affaire de préjugés et d’argent.

Narrateur:
Pour le professeur Salt, les questions scientifiques concernant les infrasons et la
perception humaine ont été pleinement traitées. C’est pourquoi il est important que davantage soit fait dans ce domaine. Et cela se passe juste au Centre médical Hambourg-Eppendorf. Les infrasons affectent-ils le sommeil et la capacité mentale des êtres humains? On espère qu’une expérience pourra donner des réponses. Psychologue clinicien, le Dr Leonie Ascone installe des haut-parleurs dans les salles.

Narrateur:
Les volontaires du groupe test infrasons acceptent d’être exposés aux sons basses fréquence pendant quatre semaines. L’exposition aura lieu la nuit, avec 90 décibels d’intensité relativement élevée. Avant et après chaque phase de test, les volontaires seront entendus.


Narrateur:

L’objectif est de montrer l’effet de quatre semaines d’infrasons sur les personnes testées.


Narrateur:

Cette étude est la continuation d’une expérience antérieure. Les scientifiques, la professeure Simone Kühn et ses collègues avaient examiné les symptômes du signal infra sonique en dessous du seuil auditif. En d’autres termes, le son qu’ils ne pouvaient pas entendre. Les chercheurs ont ensuite examiné ce qui se passait dans le cerveau.


Simone Kühn
:

Il est intéressant de noter que les conditions d’exposition aux infrasons, proches du seuil auditif, ont quelque chose de spécial. Une activité intense s’est produite dans le cingulum antérieur, une région du cerveau principalement concernée par les situations de conflit, et donc dans l’amygdale droite.

Narrateur:

Les infrasons activent donc des régions du cerveau qui gèrent normalement le stress. Mais pourquoi

Simone Kühn:
Nous avons émis l’hypothèse que si vous entendez consciemment quelque chose et que vous êtes réel, vous pouvez le bloquer et dire: « Je vais ignorer cela. » Mais avec des choses à moitié perceptibles, vous ne le faites pas. « Je vais l’ignorer. »
C’est notre théorie.

Narrateur:
Donc, ce que nous entendons consciemment peut si nécessaire être ignoré. Mais les choses qui ne sont perçues que de manière subliminale, autrement dit, inconsciemment, génèrent du stress et peut-être même de la peur.
John B. Alexander, ancien colonel de l’armée américaine, est au courant de tout cela. Il a combattu au Vietnam, est devenu membre des forces spéciales américaines et a ensuite dirigé un département spécialisé dans le développement d’armes non orthodoxes.

Narrateur:
Après les années 1980 au plus tard, ils incluaient des infrasons.

John B. Alexander:
La première question est la suivante: les effets que nous lisons sont-ils réels? Et ce que vous avez trouvé est oui. Certaines personnes ont été physiquement touchées. Ils étaient nauséeux. Ils seraient pris de vertige. Certains avaient des problèmes psychologiques, des facteurs de peur, une incapacité à penser, des genres de choses.

Narrateur: Effets que l’armée américaine pensait pouvoir utiliser contre un ennemi. Des armes prototypes à infrasons de dimensions monstrueuses ont ensuite été mises au point, ainsi que des chambres d’essais infrasonores pour des expériences sur des animaux utilisant des singes rhésus. D’autres puissances attendaient également de grandes choses de l’infrason comme arme.

John B. Alexander:
Rappelez-vous, quand nous avons commencé, nous parlons des années 1980, nous parlons du mauvais vieux temps. Nous parlons donc de l’Union soviétique qui existait toujours. Extraire des données des ressources soviétiques est extrêmement difficile. Mais il y avait des rapports, comme un comportement défensif contrôlé par la DIA, qui avaient déclaré regarder dans cette zone. Mon expérience avec les Chinois était la même. Ils ont étudié un large éventail de technologies.

Narrateur:
Au milieu des années 2000, au plus tard, l’idée de mettre les infrasons à des fins militaires, ce qui reste. Le problème était la technologie et le fait que les infrasons ne touchent pas tout le monde de la même manière. Pour les commandants militaires, c’est inacceptable.

John B. Alexander:
Nous avons constaté que certaines personnes étaient touchées de manière dramatique. Du point de vue des armes, je tire une balle, je sais ce que ça va faire à votre corps. En tant que commandant, si vous appuyez sur une gâchette, je sais exactement quels seront les effets, ou vous pouvez vous en approcher assez près.

Narrateur:
Les militaires ont perdu tout intérêt pour les infrasons, mais pas pour les médicaments. Le son inaudible attire de plus en plus de recherches. Le professeur Christian-Freidrich Vahl est directeur de la chirurgie cardiaque, thoracique et vasculaire au centre médical de l’université de Mayence. Au cours des deux dernières années, lui et son équipe ont consacré leurs recherches au sujet des infrasons. L’accent est mis sur les effets aigus. Les chercheurs étudient les fibres du muscle cardiaque humain. Pour cette expérience, deux fibres du même patient sont isolées. De quelques millimètres seulement, les spécimens sont encore en vie.

Narrateur:
Ils sont en sécurité dans des pièces d’équipement. L’un servira de témoin, l’autre sera exposé à un infrason sous la forme d’une fréquence de 16 hertz pendant une heure. L’objectif est de mesurer la force des changements de la fibre du muscle cardiaque sous l’infra-son. C’est déjà la troisième série d’essais réalisés par le groupe de travail. Deux séries précédentes ont déjà été conclues.

Christian-Friedrich Vahl:
Nous pouvons certainement affirmer que, dans ces conditions aiguës, les infrasons ont réellement un effet distinct sur les tissus du muscle cardiaque. Les deux séries de tests ont révélé une nette réduction de la force du muscle cardiaque.

Narrateur: Ici aussi dans le laboratoire, le son basse fréquence ne peut pas être entendu, du moins pas consciemment. Cela devient visible lorsque le Dr Ryan Shabban tient une feuille de papier devant le haut-parleur. On ne sait pas encore comment les infrasons réduiront la force du muscle cardiaque, mais une théorie a déjà été avancée.

Christian-Friedrich Vahl:
Pensez à un bateau à rames avec des rameurs. Ils sont les ponts sur le muscle. Si c’était le cas, il serait exposé à un signal infrason et commencerait à trembler brusquement. Mais les quatre autres s’égareraient, et en un tour de main, le bateau perdrait de la vitesse.

Narrateur:
Ce qui fait que le bateau à rames, ou pour être plus précis, le muscle cardiaque, se dérègle, c’est l’énergie de l’infrason.

Christian-Friedrich Vahl:
Qu’on l’entende ou non, chaque forme d’énergie produit des effets physiques et les infrasons sont particulièrement dangereux car ils ne l’entendent pas.

Narrateur:
Le gouvernement fédéral a le devoir de protéger ses citoyens des influences environnementales néfastes. La loi fédérale sur le contrôle des émissions stipule comment et dans quelle mesure. D’abord et avant tout.

Thomas Myck:
La loi ne couvre pas tous les types d’influence négative. Ainsi, il peut arriver que, par exemple, une personne se sente affectée par une source de bruit d’une manière ou à un degré non couvert par la loi. Lorsqu’une loi est promulguée, la législation laisse toujours une petite zone non couverte. Et c’est quelque chose que les citoyens doivent simplement accepter.

Narrateur:
Accepter simplement, n’est pas une option pour Insa Bock et Hermann Oldewurtel. Ils se sentent abandonnés par les politiciens, trahis, en fait.

Insa Bock:
Ils ne montrent aucune considération pour les habitants des environs. Ils s’assurent seulement d’être des exploitants de parcs éoliens, ceux-ci sont approuvés et ils peuvent les construire et faire des bénéfices

Thomas Myck:
La loi ne couvre pas tous les types d’influence négative. Ainsi, il ne fait aucun doute que la loi ne couvre pas. Lorsqu’une loi est promulguée, la législation laisse toujours une petite zone non couverte. Et c’est quelque chose que les citoyens doivent simplement accepter.

Narrateur:
Accepter simplement, n’est pas une option pour Insa Bock et Hermann Oldewurtel. Ils se sentent abandonnés par les politiciens, trahis, en fait.

Insa Bock:
Ils ne montrent aucune considération pour les habitants des environs. Ils s’assurent simplement qu’ils sont des exploitants de parcs éoliens, qu’ils sont approuvés et qu’ils peuvent réaliser des profits avec l’argent des contribuables, bien sûr. Parce que nous contribuons donc à toute cette électricité subventionnée.

Narrateur:
Tous les deux ils cherchent un répit sur un terrain de camping assez éloigné de leur maison et du parc éolien. C’est là qu’ils passent leurs soirées, mais surtout leurs nuits, afin de pouvoir dormir.

Christian-Friedrich Vahl:
Quand je réfléchis à tout ce que nous avons lu jusqu’à présent, je pense que nous ne faisons pas attention, nous ne pourrions pas nous transformer en une terre d’insomnie eux-mêmes contre.

Narrateur:
Insomnie, problèmes cardiaques, troubles de la perception, vertiges. Ce ne sont là que quelques-uns des symptômes pouvant être causés par les infrasons. Les médecins pensent qu’entre 10 et 30% des personnes réagissent à cette maladie. Et cela signifie plusieurs millions en Allemagne seulement. Néanmoins, l’expérience de masse avec l’énergie éolienne se poursuit sans relâche.

 

Sherri Lange
CEO, NA-PAW, North American Platform Against Wind Power
Executive Director, Canada, Great Lakes Wind Truth

VP Canada, Save the Eagles International
kodaisl@rogers.com
www.na-paw.org

Twitter: #torwinaction

 

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08


Les membres du bureau de l’association PRO T G, association apolitique, sont fiers de vous transférer ci dessous le communiqué de la FED, fédération environnement durable dont nous sommes adhérents, qui concerne l’engagement de notre ami Christophe Zeller.

Christophe, propriétaire au lieu dit Londeau à Courtempierre est administrateur de l’association depuis sa création en juin 2017.

Christophe s’engage en politique notamment pour réclamer un moratoire de trois ans sur les éoliennes.

Extraits :

…demande d’un moratoire concernant l’éolien….
« Le dossier des éoliennes sera l’une des priorités de la prochaine mandature car il faut remettre à plat la stratégie d’implantation des éoliennes industrielles.
En attendant, il faut appliquer un moratoire de 3 ans sur tous les projets. »

Christophe ZELLER s’exprime dans la vidéo ci dessous

 

 logofed-intgen-158

LETTRE D’INFORMATION :  4 mai 2019

 

Bonjour


Avertissement:


La FED a toujours essayé de respecter l’opinion de tous et ne fait aucune promotion politique 

La stratégie de la FED n’a pas changé : c’est Non à l’éolien partout


Par cette lettre elle informe qu’un des membres de la Fédération Environnement Durable  est potentiellement en position de venir député européen si ce mouvement apolitique qui veut représenter les artisans et les petites entreprises obtient des sièges

La Fed ne fait pas spécifiquement la promotion de cette liste


La même chose sera faite au cas où des membres FED se présenteraient  sur une des listes européennes toutes tendance confondues  à condition que ce soit dans la légalité républicaine

Elle souhaite  que de nombreux  partis s’engagent  contre   l’éolien


Information:
Christophe ZELLER Président -AREAL GROUP membre de la  Fédération Environnement Durable

se présente aux élections Européennes sur la nouvelle liste des « oubliés de l’Europe« 

Vous noterez dans les préoccupations majeures de cette liste la demande d’un moratoire concernant l’éolien.


« Le dossier des éoliennes sera l’une des priorités de la prochaine mandature car il faut remettre à plat la stratégie d’implantation des éoliennes industrielles.
En attendant, il faut appliquer un moratoire de 3 ans sur tous les projets. »

Cordialement
Jean-Louis Butré

 

Les Oubliés de l’Europe

Artisans, Commerçants, Professions Libérales et Indépendants
ACPLI – SANS ETIQUETTE POLITIQUE –
61, rue Falguière 75015 Paris – Tel : 01 43 20 22 11
Web : www.les-oublies.eu Mail : elections@les-oublies.eu
YouTube : https://youtu.be/VxwUMXY-r1w
YouTube : https://youtu.be/RVVMawzXI_I

   

Les Oubliés de l’Europe sont des Artisans, Commerçants, Professions Libérales et Indépendants. Ceux qui se lèvent tôt, travaillent sans compter leurs heures et se couchent tard.

Vous êtes concernés car vous êtes vous-même l’un de ces professionnels, ou vous avez un membre de votre famille qui exerce l’une de ces professions.

Les Oubliés de l’Europe émanent de La Coordination Nationale Des Indépendants – La CNDI – qui a plus de 10 ans d’existence et ses membres et représentants pour ces élections européennes ont une belle expérience professionnelle et sociale -Artisans, Commerçants, Professions Libérales et Indépendants, des Start-up aussi- qu’ils souhaitent mettre à la disposition des Oubliés de l’Europe.

Fort de leur expérience, ils connaissent et comprennent vos soucis professionnels.

Hommes et femmes de terrain, ils subissent eux aussi les lourdeurs administratives, les normes inadaptées, le mépris des parlementaires pour nos problèmes quotidiens… C’est concret et réaliste.

Les candidats des Oubliés de l’Europe ont déjà une carrière établie. Leur vie familiale est consolidée. Ils portent des valeurs et ont une éthique forte.

Ils maîtrisent déjà les contraintes professionnelles et familiales pour être réellement présents au parlement européen, attentifs aux textes proposés.

Ce seront des députés présents, actifs et non «politisés», afin de voter selon leurs convictions et non selon les directives d’un parti.

Mieux que personne, ces hommes et femmes de terrain sauront vous représenter et défendre vos droits.

Le climat est bien sûr un dossier prioritaire au niveau de l’Europe.


Le dossier des éoliennes sera l’une des priorités de la prochaine mandature car il faut remettre à plat la stratégie d’implantation des éoliennes industrielles. En attendant, il faut appliquer un moratoire de 3 ans sur tous les projets.

 

Voici les 4 premiers candidats de la liste des Oubliés de L’Europe :

 

          Olivier BIDOU       
       Safya PRÊTÉ          
  Christophe ZELLER    Chantal BONNET
    
       Artisan Imprimeur        Avocat    Créateur de 4 Start-up         Urbaniste

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

 

 

 

 


 


 

LETTRE D’INFORMATION :  18 avril 2019

  

Bonjour

Un article très  important  est  paru en Allemagne  dans  la revue « Der Spiegel »
Pour lire tout l’article sur internet il faut être  abonné mais le résumé est éloquent et les photos redoutables.


La FED va se  procurer un  exemplaires papier et le faire traduire


Der Spiegel n° 15

 » le blackout vert « 

Préservation du climat:  La construction du système énergétique allemand menace d’échouer.
Il y a un manque de centrales électriques, de réseaux et de systèmes de stockage,
L’État a gaspillé des milliards et les citoyens s’y opposent.

Un  projet de génération nécessite un nouveau départ.

 

 

   

 

C’est une idée fantastique, l’idée d’un monde énergétique de demain. En Allemagne, pour atteindre le succès cet objectif,  675 agents y travaillent quotidiennement , au sein des ministères fédéraux et des administrations qui en dépendent, au sein de groupes d’experts et des comités et des sous-comités.

Ils travaillent pour un monde merveilleux qui un jour n’est pas  resté une idée , mais  qui est devenu une réalité.

C’est arrivé chez nous en Allemagne, le 22 avril 2019  lundi de Pâques.

Ce jour-là, le soleil a brillé du matin au soir, le vent a poussé les éoliennes  de tout le pays à pleine puissance, et au coucher du soleil , les énergies renouvelables ont atteint  56 gigawatts,  sans la moindre de  trace de production gaz toxique .

Cette production a couvert presque toute la demande du quatrième plus grand pays industrialisé.

C’était magique, l’interaction parfaite entre la nature et la technologie moderne.

Malheureusement, cela n’a duré que ce jour. La réalité des nombreux autres jours est sale et……


_____________________________________________________________________________

Remarque:

L’obstination du gouvernement français à vouloir  accélérer le programme de la transition énergétique  est complétement stupide.

Pour justifier ce programme il a basé fondamentalement son argumentaire sur l’exemple de l’Allemagne,

Il serait inadmissible qu’il refuse de voir la réalité du résultat catastrophique auquel se heurte aujourd’hui ce pays
.

Il est impensable que la France continue à construire des éoliennes sur la France car elle va vers la même catastrophe écologique et économique que son voisin qu’elle a pris pour modèle.

 

JL Butré
__________________________________________________________________________

 
 

 
 

 

LETTRE D’INFORMATION :  14 avril 2019

 Bonjour

France info vient de mettre en ligne un article et  la video du reportage de C politique diffusé sur France 5 TV

 
   
VIDEO. Quels sont les arguments des anti-éoliens ?
Le recyclage difficile des éoliennes est également pointé par ses détracteurs. Certains doutent que ces structures, dont la durée de vie est de 20 ans, …
Google Plus Facebook Twitter  


Commentaire
Tous les jours partout en France des articles ou des émissions de radios et de télévisions montrent  l’exaspération explosive des Français qui ne sont plus  entendus par les technocrates « verts »  de l’Etat et plus particulièrement par ceux hébergés au Ministère de l’écologie.
Au lieu de les comprendre, et les défendre , ceux-ci drapés dans leur suffisance , obnubilés par leurs certitudes et au service inconditionnel des promoteurs éoliens ,  n’ont aucune idée de ce  qui se passe sur le terrain qu’il ne connaissent même pas . Ils n’agissent  que pour nous museler et nous éliminer
Cette rupture sociétale est insupportable
 Je vous invite à lire à la fin de cette lettre, le tweet « branché »,  incroyable,  lancé pour discréditer  les antiéoliens   « Factchecking », le nouveau service   d’intoxication officiel du Ministère de l’écologie  et la réponse de la FED….(*)
Quand on sait que le budget de ce ministère dépasse 38 milliards d’euros  par an ( soit 6 fois celui de la justice…) on ne peut qu’être révolté….


Quelques informations récentes

Les projets éoliens suisses qui interpellent côté français
Les projets éoliens continuent de faire causer dans le Haut-Doubs. Y compris ceux par-delà la frontière. Annie Genevard a interpellé le gouvernement …
Facebook    
 
Ils disent stop aux éoliennes dans le Sud Ardennes
Pourtant, les éoliennes sont une manne financière pour les collectivités. « Avec notre fiscalité décentralisée, les parcs éoliens rapportent surtout aux …
 
Opposés au projet d’éoliennes
L’association Protection des paysages des deux vallées vertes a organisé une réunion d’information contre le projet de parc éolien sur les communes …
 
 
Les projets éoliens suisses qui interpellent côté français
Les projets éoliens continuent de faire causer dans le Haut-Doubs. Y compris ceux par-delà la frontière. Annie Genevard a interpellé le gouvernement …
 
Éoliennes à Dorengt: non, c’est non!
Alors que la population s’est prononcée en masse contre le projet éolien de la société Enertrag, celle-ci a envoyé à chaque opposant un courrier de …
Google Plus Facebook Twitter  
 
Éoliennes: le raccordement soulève aussi des questions
Le poste source des Jaumes à Montmorillon. Ces installations qui peuvent recevoir l’électricité produite par les éoliennes sont peu nombreuses.
Google Plus Facebook Twitter  
 
Guimaëc. Les élus s’opposent aux éoliennes en bord de mer
Une société d’implantation d’éoliennes a, depuis un an, le projet d’une ferme éolienne sur le site remarquable de Kreiz-ar-Vrac’h, à Guimaëc …
Google Plus Facebook Twitter  
 
   
VIDÉO. Poitiers. Éoliennes et prise illégale d’intérêts : les réactions
Quatre élus du sud Vienne étaient poursuivis pour prise illégale d’intérêts dans le cadre d’un projet éolien. Deux ont été relaxés et deux autres …
 
Éoliennes : le maire de Sainte-Anne en colère
Un biais parfait pour Christian Montaru, maire de Sainte-Anne, d’évoquer le projet d’installation de quatre ou cinq éoliennes (lire la NR du 24 janvier) …
 
Face à la fronde anti-éolienne, le Jura avance à petits pas
Dans la grande majorité des cas, les voisins d’éoliennes dénoncent des nuisances sonores parfois insupportables. Et si certains ne se plaignent pas, …
Google Plus Facebook Twitter  
 
La Région s’engage à maîtriser la « prolifération » des éoliennes
Le 16 mars, nous avions relayé l’opposition d’Hervé Saulignac, député PS de la première circonscription de l’Ardèche, au développement de l’éolien .
Google Plus Facebook    
 
 
La Charente veut mettre le holà aux éoliennes
«Le Nord-Charente est à saturation.» François Bonneau, le patron du Département, veut un moratoire sur les implantations d’éoliennes. Il demande …
Google Plus Facebook Twitter  
 
 
Éoliennes : le coup de gueule de Dominique Bussereau
Le président ex-LR de Charente-Maritime et de l’Assemblée des départements s’oppose à la prolifération d’éoliennes, notamment dans son …
Google Plus Facebook Twitter  
 
La Charente-Maritime dit stop aux implantations d’éoliennes
La charge véhémente que mène Dominique Bussereau contre les éoliennes est pourtant assez récente. Un projet en particulier est à l’origine de son …
 
Ils ne veulent pas des éoliennes à Écordal
Les projets sont très aboutis, et établissent des cartographies des futures éoliennes avec les retombées financières allant avec. « Pour Écordal, on …
 
Vélu L’ASAPE informe pour mobiliser… contre l’implantation d’éoliennes !
Après avoir fait le point sur deux projets, les Pâquerettes, avec huit éoliennes sur Barastre/Haplincourt (projet accordé par le préfet, mais bloqué …
Google Plus Facebook Twitter  
 
 


FACTCHECKING ( faits certifiés vrais) nouveau site tweeter du ministère de l’ecologie pour attaquer les opposants à l’eolien

Ce Tweet officiel du ministère de l’écologie dit que les éoliennes ne concernent que 0,0012% du teriitoire de la France   et veut montrer « leur beauté » par le fait que des petites maquettes ondécoré le defilé de mode de Chanel !
C’est une  vrai provocation et un mepris total pour ceux  qui luttent quotidiennement  pour sauver notre pays du massacre ecologique et financier en cours par les éoliennes géantes



Réponse que j’ai adressée à plusieurs journaux

Urgent : Ministère écologie cherche éolienne ( forte récompense)
Les dizaines de milliers d’ employés du Ministère de l’écologie n’ont pas réussi encore à voir les 8000 éoliennes qui tournent sur la France, ils cherchent désespérément sur les 0,0012% du territoire pour tenter d’en rencontre une…

On comprend pourquoi ils sont complètement déconnectés de la réalité de la France rurale et en dehors du « défilé Chanel » ils n’ont du en effet souvent sortir de leur repaire doré.
Et c’est nous qui les payons pour écrire de telles intox débiles dans leur « Factchecking »
Ce n’est plus de la malhonnêteté intellectuelle, ce n’est plus de l’intox, ce n’est plus des ‘fakenews’, ce n’est plus de la réalité virtuelle..
c’est hallucinant
JL Butré Pdt Fed (1387 associations qui luttent contre l’éolien

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

 


 logofed-intgen-158

LETTRE D’INFORMATION :  25 mars 2019   

Bonjour,
23/03/2018
La Charente Maritime vient de voter à une écrasante majorité pour un moratoire éolien pour une durée de 2 ans qui permettra d’établir un nouveau schéma départemental éolien en Charente Maritime à 35 voix pour, 10 voix contre et 8 abstentions.


Le Conseil départemental s’est donc prononcé sur la question, alors que le territoire est concerné par la construction de plus de 400 éoliennes, notamment sur l’Aunis et en Vals de Saintonge.


Le président du Département Dominique Bussereau est farouchement opposé à la multiplication des parcs éoliens industriels, notamment dans l’estuaire de la Gironde.

De quoi satisfaire l’un des plus fervents opposants du département Michel Broncard, mais pas totalement. Ecoutez :

___________________________________________________________________

Paris le 12 mars 2019
Communiqué de presse        

Eolien terrestre. Rien ne va plus 
Après les déclarations récentes sur France3 (1) et BFMTV (2) de Xavier   Bertrand  président de la  région des Hauts de France,  « Foutez- nous la paix avec les éoliennes, ça coûte les yeux de la tête, ça ne crée pas d’emploi et ça détruit nos paysages », c’est au tour de Dominique Bussereau Président du Conseil départemental de la Charente-Maritime  et de l’Assemblée des départements de France d’exprimer dans le journal Sud-ouest (3) « son  ras le bol » et   de condamner les Promoteurs éoliens « qui sont des gens sans foi ni loi ». Il demande lui aussi  « un moratoire de deux ans sur l’éolien terrestre en Charente maritime  par le  » risque sur nos paysages que fait courir la foultitude de projets éoliens ». Il évoque notamment un danger pour l’image touristique de la Charente-Maritime, un secteur économique clé pour le territoire.

La Fédération Environnement Durable (FED) qui regroupe 1387 associations alerte le gouvernement sur  une montée rapide  du refus de l’éolien terrestre  sur l’ensemble du territoire. Elle constate que la situation  devient  incontrôlable socialement et rejaillit   lourdement sur  l’image de l’ensemble de la classe politique.

La FED  estime que les actions des centaines de promoteurs qui écument les communes les unes  après les autres  sont  contraires  à l’intérêt général et qu’ils manipulent l’opinion en profitant depuis plus de 15 ans  d’un système subventionné abusif qui détruit  l’économie et les emplois

Elle demande aux responsables de l’état   de se libérer  de l’emprise des industriels de cette filière  énergétique et  de prendre des mesures  par décret pour arrêter le plus vite possible le programme éolien terrestre français.


(1)https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/foutez-nous-paix-eoliennes-xavier-bertrand-president-region-hauts-france-1526168.html

(2)https://www.bfmtv.com/planete/7-projets-de-parcs-eoliens-sur-10-font-l-objet-d-un-recours-en-france-1506074.html

(3)https://www.sudouest.fr/2019/03/11/video-eoliennes-en-charente-maritime-dominique-bussereau-en-a-ras-le-bol-5888377-1391.php

Contact presse        
Jean-Louis Butré       
contact@environnementdurable.net
06 80 99 38 08  

Michel Broncard
michel.broncard@orange.fr
06 23 80 71 93


Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08




  

Paris le 25/03/2019   

Communiqué de presse de la Fédération Environnement Durable

Électricité : Français payez pour les éoliennes !             

Les 8000 éoliennes terrestres implantées depuis 2001 sont la cause principale de la nouvelle hausse de 6% des tarifs de l’électricité déjà grevés par la Contribution au Service Public de l’Électricité (CSPE), une taxe qui a dépassé 20%.
              

En annonçant un triplement de ce parc éolien lourdement subventionné, le Président de la République Emmanuel Macron décide de fait un doublement du prix de l’électricité pour les consommateurs. Il faudra ponctionner les Français chaque année toujours plus par des hausses successives de tarifs afin de passer de 5 à 8 milliards d’euros par an.
    

Chaque nouvelle implantation d’éoliennes industrielles signifie une augmentation de la taxe écologique, un appauvrissement des Français et une hausse de la dette.

 

La FED dénonce une erreur stratégique de notre politique énergétique.   
       

Elle continuera à lutter contre cette « gabegie financière éolienne » sur terre comme en mer, par tous les moyens légaux, localement, régionalement, nationalement et internationalement.           


Contact presse

Jean-Louis Butré       
contact@environnementdurable.net
06 80 99 38 08

 

 

C

 
Paris, le 25/01/2019

Bonsoir 
Au mépris de la consultation nationale en cours censée demander l’avis des citoyens sur la transition énergétique , le gouvernement décide de
passer  en force

Par une provocation inimaginable et un mépris de la démocratie, il vient d’oser annoncer le plan pluriannuel d’électricité (PPE),  qui va recouvrir  la France d’éoliennes géantes ( soit 2.000MW par an) et  entrainer  à lui
seul  le doublement du prix de l’électricité pour les consommateurs.

La FED se battra éolienne par éolienne pour faire capoter  ce plan de 
destruction programmée de notre pays décidée unilatéralement  par le 
Président de la République Emmanuel Macron


Renouvelables-La France vise un rythme soutenu d’appels d’offres
REUTERS•25/01/2019 à 16:00   PARIS, 25 janvier (Reuters) –

La France prévoit un rythme soutenu d’appels d’offres dans l’éolien
terrestre et le solaire photovoltaïque afin de doubler ses capacités de
production d’électricité renouvelable en dix ans, selon le projet de
programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) publié vendredi.

Le texte, qui décline les objectifs du pays par filières énergétiques pour
les périodes 2019-2023 et 2024-2028 et va être soumis à consultation,
confirme en outre que quatre à six réacteurs nucléaires du parc actuel
d’EDF EDF.PA seront fermés  d’ici à 2028, y compris les deux unités de
Fessenheim (Haut-Rhin) au printemps 2020.

Selon le calendrier prévu de développement des renouvelables, des
appels d’offres représentant près de deux gigawatts (GW) de capacités
d’éoliennes terrestres et trois GW dans le solaire seront lancés chaque
année sur la période 2019-2024. Pour multiplier par environ 2,5 les
capacités installées d’éoliennes terrestres et par 5 à 6 le parc solaire
français en dix ans, environ 14.500 mâts seraient installés sur le territoire métropolitain à horizon 2028, contre 8.000 à fin 2018, et le
développement des parcs photovoltaïques nécessiterait d’exploiter
365 km2 au sol et 175 km2 de toitures.

Dans l’éolien en mer posé, au-delà des 500 mégawatts (MW) du projet de Dunkerque prévus cette année, la PPE vise l’attribution de 1.000 MW en 2020 et de 1.000 à 1.500 MW en 2023-2024, le gouvernement demandant
aux industriels de réduire leurs coûts avec des prix cibles inférieurs à 70 euros par mégawatt-heure (MWh) pour Dunkerque et de 60 euros en
2023-2024.

Le gouvernement prévoit d’engager 30 milliards d’euros de soutiens
publics supplémentaires sur la période 2018-2028 – qui seront investis en 20 ans et s’ajouteront à des dépenses déjà programmées de 95 milliards – afin d’augmenter la production d’électricité renouvelable de la France de 100 térawatts-heure
par an.

L’exécutif fait valoir que le développement des énergies renouvelables
sera ainsi « 10 fois moins coûteux que ce qui a été réalisé par les
gouvernements précédents, reflétant la forte baisse des coûts de ces
filières ».

LE REPORT DE LA BAISSE DU NUCLÉAIRE OFFICIALISÉ
Emmanuel Macron avait présenté les grandes lignes de la PPE fin
novembre 2018, officialisant à cette occasion le report de dix ans de
l’objectif de réduction d’environ 75% à 50% de la part du nucléaire dans
la production d’électricité du pays, désormais prévue pour 2035.
Pour atteindre ce nouvel objectif, qui nécessitera de changer la loi, 14
des 58 réacteurs du parc actuel d’EDF seront arrêtés d’ici à la même
échéance.
La PPE reprend également l’engagement du chef de l’Etat de fermer les
dernières centrales à charbon françaises d’ici à fin 2022.
La synthèse du texte ne mentionne pas l’hypothèse récemment émise par le ministre de la Transition écologique François de Rugy d’une
prolongation de la durée de vie de la centrale de Cordemais (Loire-Atlantique) au-delà de la fin du quinquennat avec le remplacement d’une
partie du charbon par de la biomasse.

Elle souligne toutefois que « l’Etat n’accordera pas de soutien financier
pour les projets de production d’électricité à partir de biomasse ».
La PPE réaffirme en outre le développement du gaz « vert » – du
biométhane produit par des déchets, notamment agricole -, avec 7 à 9 milliards d’euros de soutiens publics et une part de 7 à 10% visée en 2030
en fonction des baisses de coûts demandées aux industriels.

Parmi les objectifs structurants du texte figurent, à l’horizon 2023, la
rénovation de 2,5 millions de logements, le remplacement de 10.000
chauffages au charbon et d’un million de chaudières au fioul par du
chauffage à base d’énergies renouvelables ou de gaz haute performance, ainsi que 1,2 million de voitures particulières électriques.

A l’horizon 2028, la France cible en outre une baisse de 14% de sa
consommation finale d’énergie et une réduction de 35% de sa
consommation primaire d’énergies fossiles par rapport à 2012.

(Benjamin Mallet, édité par Benoît Van Overstraeten)  

Cordialement Jean-Louis Butré
Président Fédération Environnement Durable
http://environnementdurable.net contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08