L’éolien ne sert à rien et détruit la planète.

18 juillet 2022

Communiqué de presse de la Fédération Environnement Durable

Le 15/07/22

L’éolien ne sert à rien et détruit la planète.

Le 13 juillet 2022 à 8h30, les  10.000 éoliennes de  la France  ont fourni  2% du total de la production d’électricité. Ce  chiffre minuscule  démontre que ces  machines pharaoniques sont incapables de fabriquer  de l’électricité lorsque le pays en a  besoin, leur  production intermittente dépendant du vent et non de leur gigantisme ou de leur nombre. Même si on doublait ou triplait celui-ci  le résultat serait quasiment  identique.

Mais plus grave, elles  sont une catastrophe écologique absolue du fait de leur  faible facteur de charge annuel (moins de 25%). Une éolienne c’est ¼ de vent et ¾ de gaz . En Allemagne, c’est même le charbon et la lignite qui sont chargés  de compenser les faibles rendements de l’éolien industriel et, ce que les promoteurs essaient soigneusement de cacher, faute de vent, une éolienne c’est alors 100% d’énergie fossile pour compenser son absence de production.

En France, depuis des décennies les gouvernements s’acharnent à « déconstruire » le modèle de production électrique national, le constat est terrible. Pour satisfaire nos besoins, nous n’avons d’autre choix que d’importer massivement de l’électricité « sale » de nos voisins, à un prix exorbitant, en particulier de notre voisin d’outre-Rhin, le donneur de leçons d’écologie à la planète.

L’obstination  du gouvernement  à accélérer par tous les moyens  le programme d’implantation d’éoliennes  est inacceptable. C’est privilégier les intérêts privés des promoteurs de la filière éolienne par rapport à l’intérêt général. La Fédération Environnement Durable  demande d’arrêter immédiatement cette folie. 

Un exemple en quelques chiffres et quelques cartes (sources site Eco2mix de RTE et Electricity maps) :

Carte 1 : Le 13 juillet à 8h30, heure à laquelle la France est au travail et les besoins de notre industrie montent en charge, le France produit 41 378 MW d’électricité (dont 65% de nucléaire, 10% d’hydraulique et … 2% d’éolien). Pour faire face aux besoins, nous importons 8 116 MW soit près de 20%.

 

 
Carte 2 : 60% de nos importations nettes sont en provenance du groupe Allemagne-Belgique dont les décisions en termes de transition énergétique conduisent à fermer les centrales nucléaires qui produisent une électricité presque totalement décarbonée en se rendant dépendant du renouvelable intermittent : éolien et photovoltaïque.

 

 
Carte 3 : Pendant cette période où le réchauffement climatique est traité en continu par tous les médias de la presse écrite et audiovisuelle, la France émettait 80g de CO2 par Kwh (avec 88% d’électricité Bas Carbone) contre 406 g (avec 43% de renouvelable) en Allemagne … les plus gros pollueurs d’Europe occidentale.

 

 
Carte 3 : Pendant cette période où le réchauffement climatique est traité en continu par tous les médias de la presse écrite et audiovisuelle, la France émettait 80g de CO2 par Kwh (avec 88% d’électricité Bas Carbone) contre 406 g (avec 43% de renouvelable) en Allemagne … les plus gros pollueurs d’Europe occidentale.