Lettre d’information de la FED

 



 

logo

 


Lettre de la Fédération Environnement Durable

lundi 30 mars 2020 19:50
 
 
 

Des  financements pour les hôpitaux , pas pour les promoteurs éoliens !

 


Envoyé par  Ludovic Grangeon.
( Economiste auditionné par la Commission d’enquête parlementaire sur l’éolien)
————————————————————————————————————-

Des chiffres édifiants et dramatiques puisque “la vie et la mort sont en cause…” 
pour des milliers de personnes victimes de la situation actuelle dans toutes les structures 
de santé, et particulièrement dans les hôpitaux…. 
Un seul mot résume la situation actuelle :  “SCANDALEUX…”
 Ci dessous les calculs de “l’équivalent santé” pour seulement…. 7 éoliennes…
Calculez bien, il y en a 8000 éoliennes en France
commentaire de Didier BERGER

 ____________________________________________________________________

« On est arrivés désarmés” face au coronavirus. Invité jeudi 26 mars sur France info, le diabétologue André Grimaldi, membre des Collectifs inter-hôpitaux, a vivement critiqué la politique hospitalière de ces dernières années. “
Les  hôpitaux  ont été affaiblis depuis des années par des reformes  pour “faire des économies”
Pendant ce temps des subventions gigantesques étaient  allouées aux promoteurs de l’éolien. Certains d’entre eux  sont devenus milliardaires
Commentaire Jean-Louis Butré
Président
Fédération Environnement Durable
http://environnementdurable.net
contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

 



Aveyron : Une éolienne en feu

 

logo

 


Lettre de la Fédération Environnement Durable

mercredi 25 mars 2020 13:09
 
---
 
---
 


Aveyron : Une éolienne en feu au parc de la Bouleste, à Flavin


L’alerte a été donnée ce mardi 24 mars peu avant 10 heures par un agriculteur riverain des lieux du sinistre.

Neuf pompiers et plusieurs gendarmes dépêchés, un impressionnant panache de fumée, visible à plusieurs kilomètres… et un risque de chute de la génératrice, en proie aux flammes. La situation était tendue, ce mardi matin, aux abords du parc éolien de la Bouleste, à Flavin, où l’une des cinq éoliennes du site a pris feu peu avant 10 heures pour une raison encore indéterminée.

éolienne  en feu

C’est un agriculteur riverain des lieux du sinistre qui a donné l’alerte après avoir vu les flammes s’échappant de la génératrice de l’engin, à 67 mètres de hauteur. Du fait de l’impossibilité, pour les sapeurs-pompiers, d’arroser cette dernière, les opérations ont consisté à établir un périmètre de sécurité, pour prévenir tout risque lié à une éventuelle chute de la génératrice voire d’effondrement, sous l’effet de la chaleur, de la structure métallique. Avec, dans ce cas, un risque de propagation de l’incendie.
En service depuis 2010, l’éolienne, comme les quatre autres installées dans ce parc, génère une puissance de 2 mégawatts et est exploitée par la société Boralex, dont un technicien doit se rendre rapidement sur place.


https://www.centrepresseaveyron.fr/2020/03/24/une-eolienne-en-feu-au-parc-de-la-bouleste-a-flavin,8816364.php




Cordialement
Jean-Louis Butré
Président
Fédération Environnement Durable
http://environnementdurable.net
contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

 



Electricité et sécurité du territoire
 
 

logo

 


Communiqué de presse  Paris le 17 mars 2020

 
 
 
Électricité et sécurité du territoire      

Nous sommes en guerre, a déclaré le Président Emmanuel Macron tandis que l’épidémie due au coronavirus progresse chaque jour en France.   

 L’approvisionnement en électricité abondante et fiable est vital pour la sécurité  de notre pays  et il ne saurait  dépendre de moyens de fonctionnement intermittents tel que des éoliennes  dont les résultats dépendent uniquement du vent.   
Hier à  17h, les éoliennes totalisant une puissance nominale de plus de 13.000 MW  ont fourni  759 MW soit 1% du total de l’ensemble de production totale de l’électricité contre  64% pour  le nucléaire, 13%  pour les barrages et bien loin des 11 % pour  les centrales thermiques.(1)

Avant-hier EDF a déclenché son plan pandémie à la centrale de Flamanville dans le Cotentin, un des foyers du virus.  Le  groupe étudie actuellement  la possibilité de mettre en place des équipes réservistes pour déployer ce plan sur d’autres centrales et barrages si nécessaires dans les prochains jours. (2)  

Devant le risque potentiel de pénurie d’électricité la Fédération Environnement Durable demande  pour des questions de sécurité nationale, que le réacteur n° 1 de la centrale de Fessenheim soit remis en fonctionnement et que le processus  de fermeture du second réacteur soit suspendu pour permettre  d’assurer 1700 MW fiables.       
   
           
Contact presse
Fédération Environnement Durable  
Jean-Louis Butré
contact@environnementdurable.net
tel : 06 80 99 38 08    

(2)https://www.europe1.fr/economie/information-europe-1-edf-declenche-son-plan-pandemie-a-la-centrale-de-flamanville-3955696
 
(1) https://www.rte-france.com/fr/eco2mix/eco2mix-mix-energetique            



 
Quelle belle et noble idée !!!!!!
 
Transfert des subventions de l’éolien au Ministère de la santé
 
 

 logofed-intgen-158

Communiqué de presse  Paris le 17 mars 202

  
Transfert des subventions de l’éolien au ministère de la Santé            

La  Fédération Environnement Durable demande au gouvernement  de transférer du ministère de la Transition écologique et solidaire au ministère de  la Santé les crédits et subventions  versés  quotidiennement à la filière industrielle éolienne.
              
La  Cour des comptes en 2013 et 2018 puis la commission d’enquête parlementaire en 2019 ont  conclu que cette filière avait pénalisé en 2019 la France de 7 milliards d’euros par des taxes  alors qu’après  15 ans   elle n’avait  fourni  que  5% de l’électricité française, et avait  renchéri les tarifs de l’électricité de 35%. (1)       

Ce  montant de 7 milliards d’euros  transféré  au ministère de la Santé permettrait  d’augmenter 
de 9%  le budget des  hôpitaux  actuellement de  80 milliards d’euros et de renforcer leurs effectifs pour faire face à la crise sanitaire (2)(3)

 Cette décision  pourrait être prise  par 2 décrets :   

–  arrêtant  les subventions existantes de la filière éolienne. 

–  déclarant un moratoire pour suspendre l’implantation des nouvelles  machines. 

Contact presse

Jean-Louis Butré
Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08


Références

(1)http://www.lepoint.fr/economie/energies-renouvelables-la-charge-severe-de-la-cour-des-comptes-18-04-2018-2211765_28.php

(2) https://www.ars.sante.fr/budget-des-hopitaux-une-hausse-de-2-milliards-deuros-pour-2019

(3)

 

 



 

IL N’Y A PAS QU’A COURTEMPIERRE !!!…..

 
 

 

LETTRE D’INFORMATION :  15 mars 2020

Facebook   Twitter   Imprimer     


13 mars 2020

Aisne: Un collectif d’associations qui lutte contre l’invasion invraisemblable d’éoliennes a déposé le 13 mars 2020 :

31 dossiers de prises illégales d’intérêt

( élus des villages qui disent oui à des projets éoliens où leurs terres sont louées aux promoteurs . Ils n’en ont pas le droit )
L’association SOS danger éolien a déposé hier 230 plaintes auprès des tribunaux de Laon et Saint-Quentin pour prise illégale d’intérêt. Une trentaine concerne des élus.

Association SOS Danger Eolien
3 rue de l’ Église 
02120 Puisieux-et Clanlieu

 
Un collectif d’associations qui lutte contre l’invasion invraisemblable d’éoliennes au Nord de l’Aisne, a déposé ce jour : vendredi 13 mars 2020 : 31 dossiers de prises illégales d’intérêt ( élus des villages qui disent oui à des projets éoliens où leurs terres sont louées aux promoteurs . Ils n’en ont pas le droit ) .
Ces prises illégales d’intérêt ont été récupérées dans les mairies uniquement sur le Nord de l’Aisne. Un nid de corruption ! 
230 impliqués sont concernés dont 80 élus qui ont favorisé leurs familles pour installer des éoliennes et toucher les subsides . 

Il y en a encore presque autant à aller chercher . Pratiquement tous les villages du Nord de l’Aisne sont concernés par ces prises illégales d’intérêt.

Ces dossiers ont été déposés aujourd’hui au TGI de Saint Quentin ( 11 dossiers ) et au TGI de Laon (20 dossiers).
Plaintes pour recel et continuation de gain dans le temps. 

Merci de diffuser afin de dénoncer cette corruption sur le Nord de l’Aisne , mais sans aucun doute aussi , sur toute la France. Il est grand temps d’arrêter ces passes droit qui tombent dans l’exagération ! Pourquoi arrêteraient -ils puisque jamais personne ne les dénonce . 

Cordialement .
Valérie Bernardeau
Présidente de SOS Danger Eolien



https://abonne.lunion.fr/id138745/article/2020-03-14/le-collectif-anti-eolien-depose-des-plaintes-pour-prise-illegale-dinteret-laon

 


 Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

 



 
 

 logofed-intgen-158

LETTRE D’INFORMATION :  8 mars 2020   

HAUTS DE FRANCE

ASEN de nos villages
Christophe GRIZARD Administrateur FED.
Communiqué de presse


Bonjour,

Cher(e)s ami(e)s,

Merci à tous pour votre présence, votre représentation, ou juste votre soutien à notre conférence de presse.

Un merci tout particulier à Julie, Lucie et Jean-Marie pour avoir co-organisé cette conférence avec moi.

Elle aura eu un fort retentissement comme je vous laisse l’apprécier dans le document joint et les liens ci-dessous:

 

Eoliennes: une dizaine d’associations demande la fin de «l’invasion» en Picardie

Par Le Figaro avec AFP
Publié le 6 mars 2020 à 17:44

Une dizaine d’associations de riverains demandent la fin de l’«invasion» des éoliennes dans les Hauts-de-France, première région en nombre de mâts, après que la ministre de la Transition écologique a annoncé demander aux préfets «d’identifier les zones» pour de nouvelles installations. «Nous avons besoin de lois ou d’une réglementation en urgence afin de protéger nos foyers et notre environnement de ce que nous vivons comme une invasion ou un harcèlement», écrivent dans un communiqué les associations, essentiellement picardes. «Car les projets se multiplient encore et encore, et cela toujours sans aucune fin annoncée.» Selon le bilan de la préfecture de région au 1er octobre 2019, il y avait 2.532 mâts autorisés dont 1.700 mâts en production.

Au 31 décembre, les Hauts-de-France comptaient 464 des 1.924 installations recensées en France métropolitaine, selon les statistiques disponibles sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire. «Avec une telle concentration, les communes rurales de la région sont donc déjà, dans les faits, pour la plupart saturées,» estiment les associations, notamment du littoral picard, de Roye et de Haute-Somme. «Cette saturation, qui transforme nos campagnes en une centrale industrielle électrique géante, engendre inexorablement son cortège d’impacts sur la biodiversité, le patrimoine naturel, historique ou immobilier». Près de la moitié de la puissance du parc national est située dans les régions Hauts-de-France (4,5 GW) et Grand Est (3,6 GW).

Les signataires, qui demandent à être reçus en préfecture, veulent un moratoire sur le sujet et s’interrogent : «Va-t-on renouveler les parcs qui, après leur construction, s’avèrent finalement trop problématiques pour la faune, les riverains ou le paysage ? Pourquoi y a-t-il aussi peu de suivi de mortalité avifaunistique disponible ? Quelle est la prise en compte des effets cumulés entre la saturation éolienne à terre et celle qui va également s’étendre en mer, et notamment au sein d’un parc naturel marin ?» La ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne a déclaré mardi que le gouvernement allait charger les préfets d’identifier avec les élus les secteurs adaptés à l’accueil de nouvelles éoliennes, «indispensables» à la transition énergétique. Le pays compte faire passer la part de l’éolien dans la production d’électricité de 7% aujourd’hui à 20% en 2028, l’éolien en mer représentant un quart de cet objectif.

 


 

Eoliennes: une dizaine d’associations demande la fin de “l’invasion” en Picardie

Une dizaine d’associations de riverains demandent la fin de l’”invasion” des éoliennes dans les Hauts-de-France, première région en nombre de mâts, après que la ministre de la Transition écologique a annoncé demander aux préfets “d’identifier les zones” pour de nouvelles installations.

“Nous avons besoin de lois ou d’une réglementation en urgence afin de protéger nos foyers et notre environnement de ce que nous vivons comme une invasion ou un harcèlement”, écrivent dans un communiqué les associations, essentiellement picardes. “Car les projets se multiplient encore et encore, et cela toujours sans aucune fin annoncée.”

Selon le bilan de la préfecture de région au 1er octobre 2019, il y avait 2.532 mâts autorisés dont 1.700 mâts en production.

Au 31 décembre, les Hauts-de-France comptaient 464 des 1.924 installations recensées en France métropolitaine, selon les statistiques disponibles sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire.

“Avec une telle concentration, les communes rurales de la région sont donc déjà, dans les faits, pour la plupart saturées,” estiment les associations, notamment du littoral picard, de Roye et de Haute-Somme. “Cette saturation, qui transforme nos campagnes en une centrale industrielle électrique géante, engendre inexorablement son cortège d’impacts sur la biodiversité, le patrimoine naturel, historique ou immobilier”.

Près de la moitié de la puissance du parc national est située dans les régions Hauts-de-France (4,5 GW) et Grand Est (3,6 GW).

Les signataires, qui demandent à être reçus en préfecture, veulent un moratoire sur le sujet et s’interrogent : “Va-t-on renouveler les parcs qui, après leur construction, s’avèrent finalement trop problématiques pour la faune, les riverains ou le paysage ? Pourquoi y a-t-il aussi peu de suivi de mortalité avifaunistique disponible ? Quelle est la prise en compte des effets cumulés entre la saturation éolienne à terre et celle qui va également s’étendre en mer, et notamment au sein d’un parc naturel marin ?”

La ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne a déclaré mardi que le gouvernement allait charger les préfets d’identifier avec les élus les secteurs adaptés à l’accueil de nouvelles éoliennes, “indispensables” à la transition énergétique.

Le pays compte faire passer la part de l’éolien dans la production d’électricité de 7% aujourd’hui à 20% en 2028, l’éolien en mer représentant un quart de cet objectif.

https://www.20minutes.fr/planete/2734635-20200307-hauts-france-associations-estiment-region-saturee-eoliennes?fbclid=IwAR1ESOAPTHfO-vw5nmUwqwFqmIGRz2VvBEDP0mYRRV-_hYrugM19Y5ZnJFM

Hauts-de-France : Des associations estiment que la région est saturée d’éoliennes

Alors que le gouvernement veut plus que doubler la production d’électricité éolienne, certains estiment que c’est déjà trop

20 Minutes avec AFP

Publié le 07/03/20 à 12h08 — Mis à jour le 07/03/20 à 12h35

Des éoliennes, ici près d’un village de la Sarthe. (illustration) — GILE Michel/SIPA

Une dizaine d’associations de riverains demandent la fin de l’« invasion » des éoliennes dans les Hauts-de-France, première région en nombre de mâts, après que la ministre de la Transition écologique a annoncé demander aux préfets « d’identifier les zones » pour de nouvelles installations. « Nous avons besoin de lois ou d’une réglementation en urgence afin de protéger nos foyers et notre environnement de ce que nous vivons comme une invasion ou un harcèlement », écrivent dans un communiqué les associations, essentiellement picardes. « Car les projets se multiplient encore et encore, et cela toujours sans aucune fin annoncée. »

Selon le bilan de la préfecture de région au 1er octobre 2019, il y avait 2.532 mâts autorisés dont 1.700 mâts en production. Au 31 décembre, les Hauts-de-France comptaient 464 des 1.924 installations recensées en France métropolitaine, selon les statistiques disponibles sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire.

Saturation

« Avec une telle concentration, les communes rurales de la région sont donc déjà, dans les faits, pour la plupart saturées, » estiment les associations, notamment du littoral picard, de Roye et de Haute-Somme. « Cette saturation, qui transforme nos campagnes en une centrale industrielle électrique géante, engendre inexorablement son cortège d’impacts sur la biodiversité, le patrimoine naturel, historique ou immobilier ». Près de la moitié de la puissance du parc national est située dans les régions Hauts-de-France (4,5 GW) et Grand Est (3,6 GW).

Les signataires, qui demandent à être reçus en préfecture, veulent un moratoire sur le sujet et s’interrogent : « Va-t-on renouveler les parcs qui, après leur construction, s’avèrent finalement trop problématiques pour la faune, les riverains ou le paysage ? Pourquoi y a-t-il aussi peu de suivi de mortalité avifaunistique disponible ? Quelle est la prise en compte des effets cumulés entre la saturation éolienne à terre et celle qui va également s’étendre en mer, et notamment au sein d’un parc naturel marin ? »

La ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne a déclaré mardi que le gouvernement allait charger les préfets d’identifier avec les élus les secteurs adaptés à l’accueil de nouvelles éoliennes, « indispensables » à la transition énergétique. Le pays compte faire passer la part de l’éolien dans la production d’électricité de 7 % aujourd’hui à 20 % en 2028, l’éolien en mer représentant un quart de cet objectif.

https://premium.courrier-picard.fr/id73594/article/2020-03-06/les-anti-eoliennes-veulent-penser-sur-la-campagne-des-municipales

Les anti-éoliennes veulent peser sur la campagne des municipales

cp
 

En attente de parution l’article des hebdomadaires Le Bonhomme Picard et Le Journal de Ham

Je vous encourage à diffuser largement ces liens.

Ci-joint notre communiqué de presse.

Restons mobilisés

Amitiés.

Christophe GRIZARD
Administrateur de la Fédération Environnement Durable

___________________________________________________

Eolien . Rien ne va plus. La colère de la France rurale !
exemples d’articles parus  ces 4 derniers jours
____________________________________________________

 
Un projet de parc éolien retoqué près du Salagou
5 éoliennes devaient être construites sur la commune de Pézènes-les-Mines près de Bédarieux (Hérault). La préfecture rejette le projet en raison du …
Facebook Twitter  
 
 
Dialogue de sourds autour des éoliennes
La commune de Vigoux ne cache pas son soutien aux deux projets éoliens programmés sur son territoire. Si le dossier « Les portes de Brenne » a …
Facebook Twitter  
 
Dordogne : ces éoliennes qui leur sont tombées sur la tête à Mazeyrolles
« C’est aberrant ! Des éoliennes chez nous, dans nos beaux paysages ! » Marie-Christine Lafaure est abasourdie, mais pas K.-O. Elle a pris la …
Facebook Twitter  
 
Les éoliennes ont-elles été mal placées sur le territoire français ?
Pourtant, la programmation pluriannuelle de l’énergie prévoit un doublement de leur capacité d’ici 2028. réagir. Des éoliennes à Avignonet-Lauragais, …
Facebook Twitter  
 
 
Éoliennes à Courcôme: Les Marchis refusent d’être encerclés
A Courcôme, les habitants des Marchis sont vent debout contre la menace d’encerclement du hameau par les éoliennes. Un recours est en cours …
Facebook Twitter  
 
 
Theil-Rabier-Montjean: la préfecture impose l’arrêt des douze éoliennes
L’exploitation des parcs éoliens de Theil-Rabier et Montjean est suspendue à compter de la notification du présent arrêté ». Delphine Balsa …
Facebook Twitter  
 
Élisabeth Borne demande aux préfets d’identifier des zones où installer de nouvelles éoliennes
La ministre de la Transition écologique Élisabeth Borne croit en l’énergie éolienne. Ma position sur les éoliennes est très claire : elles sont …
Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
 
Deux-Sèvres. Les éoliennes dans le collimateur
Résistance et défiance ! Les levées de boucliers se manifestent, du nord au sud des Deux-Sèvres, contre les projets éoliens. Associations et collectifs …
Facebook Twitter  
 
 
Dordogne : la fronde contre les éoliennes gagne le Sarladais
L’association Don Quichotte Mazeyrolles appelle la population à se mobiliser contre le projet éolien de Nordex, mercredi 4 mars, à 17 heures 30, …
Facebook Twitter  
 
Saint-Juvat. Près de 80 personnes s’informent des éoliennes
« Tout ce que je vais vous présenter est factuel, l’association a le souci d’informer l’ensemble de la population d’un projet possible d’éoliennes à Saint- …
Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 
 
     
 
 
Le coronavirus pourrait ralentir les installations d’éoliennes et de panneaux solaires en Europe
Le coronavirus pourrait ralentir les installations d’éoliennes et de panneaux solaires en Europe. La crise sanitaire en Chine pourrait à terme compliquer …



Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08



 logo



Lettre ouverte à Monsieur  le président de la République Emmanuel Macron

samedi 1 février 2020 16:30

Destinataire
Monsieur  le Président de la République
Palais de l’Élysée
55, rue du Faubourg-Saint-Honoré
75008 Paris

Expéditeur 
Fédération Environnement Durable
(Reconnue d’Intérêt général)
(1487 associations de toutes les régions de France)

3 rue  des Eaux
Paris  75016
contact@environnementdurable.net
tel : 06 80 99 38 08


Paris le 31 janvier  2020 

Lettre ouverte à Monsieur  le président de la République Emmanuel Macron

Copies à :
–   Monsieur le Premier Ministre
–   Monsieur le Ministre de l’Intérieur
–   Madame la Ministre de la Transition écologique et solidaire

Éolien terrestre. Pourquoi le ministère de l’environnement  mène-t-il  une  politique contraire à  vos instructions ?
 
Monsieur le Président de la République,
 
 Mr le Président de la République vous avez  exprimé clairement votre opposition à la poursuite du massacre de la France par des  milliers d’éoliennes géantes, lors de la table ronde sur la transition écologique et énergétique qui s’est tenue à Pau le 14 janvier dernier en déclarant : « Soyons lucides : la capacité à développer massivement l’éolien terrestre est réduite. » […] « Le consensus sur l’éolien est en train de nettement s’affaiblir dans notre pays » […] « on ne peut pas imposer l’éolien d’en haut. »

Contrairement à vos orientations, le Ministère de la Transition Écologique et solidaire a  créé un groupe thématique sur l’éolien (1)   en excluant volontairement les  Fédérations représentatives d’associations de citoyens ruraux de toute la France qui sont confrontés quotidiennement à  des parcs éoliens.

Qui pourra croire que ce groupe est  indépendant  des intérêts financiers des lobbies industriels éoliens qui y règnent si les  fédérations,  les seules qui ont des retours d’expérience sur le terrain  n’ont pas été prévenues de son existence et entendues par la Mme la Ministre de la Transition Écologique et solidaire ?

La Fédération Environnement Durable (FED) considère dans ces conditions  que  ce 
” groupe éolien ”  est un nouveau leurre dont le principal but et de  gagner du temps afin  que les promoteurs puissent poursuivre coûte que coûte  l’implantation de milliers de  nouvelles éoliennes terrestres sur la France.

En tant que Président de la FED j’alerte les pouvoirs publics et plus particulièrement Mr le Premier Ministre et Mr le Ministre de l’Intérieur sur la rupture sociale et  l’extrême tension qui se  développe régionalement  concernant l’éolien terrestre et le long du littoral français comme je  l’ai signalé  au cours de mon  audition devant  la commission de l’assemblée nationale le 17 janvier 2019. 

Des hautes personnalités indépendantes de toute  sensibilité partisane, des experts de la transition énergétique, des Présidents de régions, de conseils départementaux soutiennent les analyses de la FED.
Elles  demandent des moratoires concernant l’éolien avant que la France ne soit complètement massacrée.
 
La cohésion nationale doit être de valeurs et de droits, la France  ne peut pas durablement vivre si certains hauts responsables au sein de l’État mettent en cause les principes des droits  fondamentaux des citoyens de pouvoir au moins s’exprimer lorsqu’ils s’estiment des victimes. 

Quiconque oublie l’importance de ces principes conquis de haute lutte par chacune et chacun durant l’histoire de notre pays, met en péril cette cohésion nationale qui est  notre ambition commune, là aussi unique,   

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma très haute considération.

                                               Jean-Louis Butré

                                                     Président
 
(1)
58  participants du  groupe thématique éolien 
 
   19 Ministère du Développement Durable
    1  Ministère de l’Intérieur
    1  Ministère collectivité locales
    4  RTE
    3  ADEME
    3  SER (Syndicat énergies renouvelables)
    1  FEE( Syndicat France Energie Eolienne)
    1  SENVION ( promoteur éolien)
    2  Enedis
    2  Assemblée des communautés de France
    2  Aviation civile
    2  Association Amorce
    2  Assemblée des département de France
    2  Association des maires de France  
   1  Association des Maires Ruraux de France
    2  Régions de France
    1  Fédération nationale des collectivités
    2  LPO    
    1  Fédération Française du paysage
    1  Agence TER ( paysagiste )   
    1  Agence Folléa Gautier : paysagistes
    1  Greenpeace
    1  WWF
    1  France Nature Environnement
    1  Professeur Honoraire université Lyon
  


 
 

njou logo
 Nantes 21 janvier 2020

Communiqué de presse
Télécharger le Communiqué de presse
 

50 associations et personnalités demandent un moratoire sur l’éolien en Pays de Loire

Plus de 50 associations et personnalités de la région Pays de Loire, dont Philippe de Villiers, demandent à Christelle Morançais, présidente de région, de soutenir un moratoire sur l’éolien industriel. En cause : des soupçons de plus en plus marqués sur la santé humaine et animale. Mais aussi des atteintes irrémédiables aux paysages, à l’environnement et au patrimoine.

Les Pays de La Loire font face à un nombre croissant de projets éoliens : à ce jour plus de 1061 éoliennes sont installées ou sur le point de l’être.

Les impacts sanitaires ne peuvent plus être ignorés
Comment ignorer aujourd’hui l’ampleur de la contestation contre les éoliennes et les impacts sanitaires sur l’humain et les animaux d’élevage ? Comme sur ces 2 exploitations agricoles de Puceul (44) où plus de 300 animaux sont morts en 5 ans. Et tant d’autres exemples… Les pertes économiques très importantes subies par ces agriculteurs fragilisent toute une économie rurale déjà durement frappée.
A Sainte Pazanne (44), la cour de l’école est traversée par des lignes à haute tension souterraines qui relient plusieurs parcs éoliens des alentours. La multiplication de cancers pédiatriques suscite interrogations et colère.
Infrasons, bruit des pales, nuisances visuelles, troubles anxieux et dépressifs : les éoliennes en veulent à notre santé. Face à cela, le principe de précaution exige une suspension immédiate de tout nouveau projet éolien.

Regroupées sous la bannière de 5 fédérations départementales, les associations demandent à être reçues par Christelle Morançais. Leur objectif : que les pouvoirs publics mettent en place un moratoire afin de prendre en compte la santé publique humaine et animale, mais aussi les paysages, l’environnement et le patrimoine.

A propos

L’ADPH44 (44), Vendée Tempêtes (85), Vent d’Anjou (49), Vent de Sarthe (72) et ABVFC (53) sont des fédérations d’associations implantées dans les 5 départements de la région Pays de Loire. Elles ont pour objet de défendre la santé humaine et animale, le cadre de vie, le patrimoine, les paysages et l’environnement contre les atteintes de toute nature, notamment celles liées aux éoliennes. Elles regroupent et soutiennent des associations implantées chacune sur leurs localités et impactées par des projets éoliens.

 

SITUATION DE L’INDUSTRIE EOLIENNE EN PAYS DE LA LOIRE

Demande de moratoire à Madame Christelle MORANÇAIS, Présidente de Région

Depuis maintenant plusieurs années, les Pays de La Loire font face à un nombre croissant de projets d’implantation de parcs d’aérogénérateurs. Il est impossible d’ignorer les mouvements de contestation citoyenne et les impacts sanitaires sur l’humain et les animaux d’élevage, notamment à Puceul et autres communes voisines (44), ainsi que les interrogations que suscite la multiplication de cancers pédiatriques à Sainte Pazanne (44). Sans oublier, bien sûr les autres nuisances dont témoignent les riverains des parcs.
Sur la base de ces constats, l’ensemble des signataires de cette demande sollicite ses élus afin que les pouvoirs publics mettent en place un moratoire d’une durée de deux années, qui permettrait de se donner le temps d’une réflexion de fond et de recueillir les observations recueillies au sein d’un comité de suivi de l’éolien industriel et contribuer ainsi à une amélioration du Schéma Régional de Développement Durable.

Etat des lieux


La répartition territoriale des projets éoliens est actuellement très déséquilibrée, à l’échelle régionale, avec par exemple une très forte concentration dans le Nord-Est du département de Loire-Atlantique. En chiffres, à ce jour, il s’agit de :

367 mâts accordés en Loire-Atlantique, dont 180 en service, 187 en attente de construction.

350 mâts accordés en Vendée, dont 137 en service, 213 en attente de construction.

133 mâts accordés en Maine-et-Loire, dont 47 en service, 86 en attente de construction.

116 mâts accordés en Mayenne, dont 77 en service, 39 en attente de construction.

95 mâts accordés en Sarthe, dont 14 en service, 81 en attente de construction.

Ces chiffres ne sont que temporaires puisqu’ils ne prennent pas en compte les projets en cours d’évaluation, non déposés en Préfecture.

Rappelons que dans le département de Loire-Atlantique, plusieurs exploitations agricoles sont impactées par des parcs éoliens. Les plus suivies sont celles des communes de Puceul et Saffré. Depuis la construction du parc dit « des Quatre Seigneurs », les exploitants riverains subissent des phénomènes néfastes à la fois pour leur propre santé, pour celle de leur entourage ainsi que pour celle de leurs animaux. Les problèmes de comportement des vaches, les chutes de production, les incidents sanitaires, un taux de mortalité inexpliqué parmi leur cheptel sont autant de maux qui n’ont pas cessé depuis la mise en service des aérogénérateurs. Les conséquences économiques sont graves, au regard du volume des pertes très importantes subies par les exploitations concernées. Concernant Sainte-Pazanne, qui accueille plusieurs parcs sur son territoire et dont la cour de l’école communale est traversée par un câble souterrain qui leur est relié, les investigations visant à déterminer l’origine de cancers pédiatriques, dont le nombre paraît anormalement élevé, n’ont pas encore abouti mais doivent se poursuivre, ce qui suppose du temps et, justifierait donc, sur la base du principe de précaution, une suspension de nouveaux projets.

Constats

Les implantations de parcs d’aérogénérateurs sont favorisées par des procédures réglementaires assouplies (suppression des Zones de Développement de l’Eolien, regroupement en une seule autorisation environnementale) et des objectifs de production toujours en hausse. En regard, force est de relever une tendance à l’opacification de l’information et des consultations publiques, ainsi qu’une réduction effective du droit de recours (compétence exclusive des cours administratives d’appel)

Au total, les signataires constatent :

-l’absence d’outil de planification, conduisant à un déséquilibre territorial,

-la compétence toute théorique donnée aux services de Protection des Espaces Naturels et Sensibles, démentie dans les faits puisque son avis n’est pas sollicité, quant à l’implantation de parcs d’aérogénérateurs,

-la dimension mercantile privilégiée, au gré de démarchages anarchiques de la part des agents commerciaux des développeurs auprès des plus démunis, à savoir les communes rurales et certains propriétaires fonciers, et le déchirement du tissu social qui en résulte,

-L’absence de réelle prise en compte de l’avis des citoyens et des aspects environnementaux, sanitaires, pay- sagers et patrimoniaux, du fait que les enquêtes publiques ne s’attachent qu’à l’étude technique des dossiers.

 

Demande de Moratoire

L’ensemble des signataires demande que leurs élus interpellent les pouvoirs publics afin de surseoir aux projets éoliens envisagés dans les Pays de la Loire, pour une période de deux années, afin de :

prendre en compte, dans les projets d’implantation, la santé publique, qu’il s’agisse des habitants ou des ani- maux. L’Académie de Médecine classe les nuisances sanitaires des éoliennes terrestres en 3 catégories :

-visuelles : pollution lumineuse, atteinte à la globalité des paysages, …

-sonores : bruit des pales, basses fréquences et infrasons,

-psychologiques : insatisfaction, révolte, écarts de sensibilité selon les individus, induction psycholo- gique, etc

Il convient d’ajouter aussi la densité géographique, la biodiversité et l’environnement (protéger les paysages préservés de toute construction, le cadre de vie, le patrimoine bâti).

Mettre en place une véritable procédure d’information, opposable, non mercantile et indépendante en di- rection des élus locaux, propriétaires fonciers et agriculteurs, afin de les informer des risques sanitaires, juri- diques et financiers des projets.

Mettre en place une procédure de concertation réelle et non mercantile avec les élus locaux, les citoyens, et les riverains, bien plus en amont des projets.

Cette lettre a été élaborée à l’initiative de l’Association de Défense des Paysages et des Habitants du 44 et avec le soutien des personnalités, associations et collectifs suivants.

Fanny Llobel, présidente

LISTE DES SIGNATAIRES

Département 44 :

-M. René MARTIN – Créateur et directeur artistique du festival “Les Folles Journées de Nantes et dans le monde”

-Fédération ADPH 44 – Présidente Mme Fanny Llobel.Association L’Air de L’Erdre – Joué sur Erdre.

-Association Vigilance Environnement – Plessé.

-Association Vent de la Mée – Châteaubriant / Fercé / Villepot.

-Association Vent du Don – Moisdon la Rivière.

-Association Engagement Citoyens et Durables – Bouvron / Blain.

-Association Le Vent tourne – Guenrouet / Quilly.

-Collectif Riverains – Jans 1.

-Organisation Janséens – Jans.

-Famille BIGNON – Agriculteurs victimes – Conquereuil.

-Mr et Mme Didier POTIRON – agriculteurs victimes – Puceul.

-Mme Céline BOUVET – M. NIOL- agricultrice et famille victime – Saffré.

-Association de Défense de l’Environnement du Site de la Provostière (ADESP) – Riaillé.

-Collectif de riverains – Moisdon-la-Rivière.

-Collectif de riverains de La Meilleraie – Représentant M. Fanchick BUREAU.

-VMF 44 – Délégué départemental M. François HELIE de LA HARIE.

-SPPEF 44 – Délégué départemental M. Xavier LE MAIGAT

Département 85 :

M . Philippe de VILLIERS – créateur du Puy du Fou, ancien Président du Conseil Général de la Vendée.

Fédération Vendée Tempêtes – Présidente Mme May PRATE.

-Vent de Bise – Sainte Cécile.

-Vent de Furie – Château Guibert / Les Pineaux / Thorigny.

-Vent de Voust – Saint Hilaire de Voust, pays de la Chataigneraie,

-Vent de Folie – Chantonnay.

-Plaine d’Acier – Territoires des Communautés de Communes du Val de Gâtines, Vendée Sèvres Autise et du Nior- tais.

-Vent d’Autise – Vent d’Indignation – Pays de Vendée-Sèvre-Autise.

-Bien chez nous – Mareuil sur Lay.

-Vent de l’Injustice – Bournezeau.

-Vent de Révolte – Sainte Gemme la Plaine / Saint Jean de Beugné.

-Vent des Noues -Saint Maurice des Noues / Antigny, pays de la Châtaigneraie.

-APEPSV (Association de Protection des Paysages et de l’Environnement du Sud Vendée) – L’Hermenault.

-S.P.R.E (Saint-Pierre Résiste à Eole) – Saint-Pierre Le Vieux.

-VMF 85 – déléguée départementale Mme Claude BAURUEL NOUZILLE.

-Parcs et Paysages de Vendée – M. Alain DURANTE.

Département 49 :

Fédération Vent d’Anjou – Présidente Mme Bernadette KAARS. Fédération Environnement Durable.

-Association Vent Moissons – Angrie.

-Association Vivre au Puy Notre Dame – Le Puy Notre Dame.

-Association MDR Environnement – Dénézé-sous-Doué.

-Association APPEL – La Membrolle sur Longuenée.

-Association Vent d’Iré – le Bourg d’Iré.

-Association 3P – Bourg d’Iré.

-Association Plus Belle Notre Verzée – Vallée de la Verzée.

-Association Les Amis du Pays de Flée – Segré.

-Association Chavagnes Authentique – Chavagnes les Eaux / Luigné.

-Association V.E.N.T du bocage – Maulévrier

-Association D.E.H.B.E.C – Cerqueux / Somloire / Yzernay

-Association Défense de l’environnement de Coron – Coron

-Association Vigilance Environnement – Noyant / Baugé

-SPPEF 49 – délégué départemental M. Xavier NERIEUX.

Département 72 :

-Fédération Vent de Sarthe – Président M. Bernard FINET.

-Association Vent des Bois – Coudrecieux / Dollon / Montaillé / Semur-en-Vallon.

-Association Animaux sous Tension – Président M. Serge PROVOST.

Département 53 :

-Association Bien Vivre à Fontaine Couverte – Président M. Dominique Creuzil.

-Association Bien Vivre en Craonnais – Craon.

-Mme Isabelle DUCATILLON – MONTOURTIER.

Autres :

-Fédération Environnement Durable – Président M. Jean-Louis BUTRE.

-Fédération Nationale Vent de Colère – Président M. STEINBACH.

-M. Patrick DUGAST – Co-organisateur du colloque Santé et Infrasons du 16/11/2018. Président de l’association BISHA, dont l’objet est l’étude du bruit et des infrasons et leurs effets sur la santé humaine et animale et la mise en place d’une étude épidémiologique nationale.

-Demeure Historique Pays de la Loire – M. Christophe LAUVERGEON, référent transition énergétique et éolien

Contacts Presse
Fédération ADPH44 – Fanny Llobel présidente 06 27 02 02 92
Fédération Vendée Tempêtes – May Prate présidente 06 87 16 26 80
Fédération Vent d’Anjou – Bernadette Kaars présidente 06 79 54 55 03
Fédération Vent de Sarthe – Bernard Pinet président
Association bien Vivre à Fontaine Couverte Dominique Creuzil – président 

Cordialement

Jean Louis Butré


http://environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

contact@environnementdurable.net

 



 
 

 

LETTRE D’INFORMATION :  25 janvier 2020  


Bonjour,

Aux adhérents et sympathisants FED

La France est sous la coupe réglée des promoteurs éoliens….Le massacre sytématique se poursuit.
Toutes les communes rurales sont écumées..

Aidez ceux qui luttent en mettant des  commentaires sur les sites internet des enquêtes publiques en cours , en adressant des remarques par mail aux commissaires enquêteurs (ou en vous déplaçant)

Merci d’avance

Jean-Louis Butré

Suisse.
La Vue des Alpes est un col routier du massif du Jura à 1 283 mètres d’altitude. Il est situé dans le canton de Neuchâtel, entre les villes de Neuchâtel et de La Chaux-de-Fonds.

Bonjour à tous,

Nouvelle pétition à signer et à faire suivre au maximum d’adhérents.

Cordialement

Jean Luc BERTRON

Vice-président ALVT (Association Le Vent Tourne)

Email : bertronj@bbox.fr

De : Amis de Tête-de-Ran – La Vue-des-Alpes <” style=”color: #993300; text-decoration: none; font-style: italic; cursor: pointer;”>info@noscretes.ch>;
Envoyé : vendredi 24 janvier 2020 11:41
À : undisclosed-recipients:
Objet : PÉTITION – Sauvez le Centre nordique et touristique de la Vue-des-Alpes

Madame, Monsieur, chers ami(es) des crêtes jurassiennes,

En ce début d’année 2020, Neuchâtel ski de fond, le Giron jurassien, le Ski club de la Vue des Alpes, les Amis du Mont-Racine ainsi que l’ADVAT* se sont unis afin de dire NON à la disparition du Centre nordique et touristique de la Vue-des-Alpes – Crêt-Meuron – Tête-de-Ran.

En effet, un projet de parc éolien, en mains d’une entreprise britannique, menace l’ensemble des activités hivernales, randonnée pédestre, raquette à neige et ski de fond dans la région de la Vue-des-Alpes.

De plus ce projet de parc éolien va à l’encontre des principes directeurs de la politique touristique du canton de Neuchâtel qui prévoient la valorisation et le développement, à toute saison, de la région Vue-des-Alpes.

Par conséquent, nous vous invitons vivement à consulter le site www.cretmeuron.ch, à signer la pétition et à la faire circuler dans votre entourage, sachant que tout le monde peut signer quel que soit son âge, sa nationalité ou son lieu de résidence.

Pour signer, deux possibilités :

Merci d’avance pour votre participation active.

Avec nos meilleures salutations et nos meilleurs vœux pour la nouvelles année.

Pour le comité Paysage Libre BEJUNE

Bernard Chapuis

079 791 83 73
www.pl-bejune.ch

info@pl-bejune.ch

*ADVAT (Association pour le développement Vue-des-Alpes / Tête-de-Ran)


Hauts-de-France Pas-de-Calais Febvin-Palfart

A l’attention de Mme Bernadette Kaars Viice Présidente de la FED

Bonjour Mme Kaars,
Je vous avais contactée par télephone pour un parc éolien situé à proximité immédiate des gîtes insolites que j’exploitais et vous m’aviez donné de nombreux conseils à l’époque, très fructueux. Avec l’aide precieuse de membres de la FEd du département 62, le projet a finalement été refusé par le préfet il y a peu. Mais dans le même temps, deux autres enquêtes publiques ont vu le jour. Nous en sortons et une troisième est en cours, toujours sur la même commune, à la frontière extérieure. Nous allons être littéralement encerclés si tous les projets se font.

Nous nous sommes regroupés en association et nous recevons toutes les infos de la part de la FED, ce qui nous aide beaucoup pour notre combat au quotidien, mais pour l’enquête publique qui se termine dans dix jours, en plus de la petition papier, nous avons mis en ligne une pétition pour recueillir un maximum de signatures. Pourriez-vous s’il vous plaît la diffuser aux autres adhérents.

Tous les membres vous remercient.
Bien cordialement,

Association pour l’Avenir de nos Campagnes, Febvin-Palfart, Mme Floury.
lanaya06@hotmail.com
 

https://www.change.org/p/vent-de-colere-non-à-la-destruction-massive-de-nos-campagnes-par-l-éolien-58e033a4-3783-46ca-bda3-2ca5d90e2ce1



Bretagne Sud Morbihan Moreac

 

Venez SVP à notre secours à l’Enquête Publique en mettant vos arguments Contre le projet de Méga EOLIENNE de 180 m de hauteur et de 140 d’envergure
 sur notre commune de MOREAC 56500  et à 500 -550 m bout de pales ( 69 m)des habitations les plus proches dont la mienne.
 
Nous avons déjà huit et cela suffit !   des riverains souffrent en silence.
 
Dans ce dossier l’ARS l’a bien compris et n’a pas donné un avis favorable puisque les riverains les plus proches n’ont pas été contacté et que les bruits deviendrons gênant pendant la moitié du temps avec ses très grandes nouvelles  usines dont on n’a pas d’expériences en retour.
 
Le porteur de projet ENERCON disait que c’était une affaire entre PRIVE.Aujourd’hui ,c’est une affaire PUBLIQUE.
Faites part de vos arguments Motivés par mail à l’adresse ci dessous:
 
Mr Le Commissaire Enquêteur Mr BERJOT
EP de Kervellin
Mairie de MOREAC
Rue de la Fontaine 
56500    MOREAC
Adresse mail:    mairie.moreac@wanadoo.fr,

Merci d’avance
Noël Le Breton
Président de Vent de panique 56
Kergorlaie
56500    MOREAC
 
Ou alors en allant à la mairie de MOREAC  tous les jours en demandant de remplir le Registre d’Enquête Publique du projet de parc de la SEPE de KERVELLIN 
prévu à cette EP,  et Avant le 20 février 2020
 
Le Commissaire Enquêteur Mr BERJOT Dominique sera présent le samedi 08 février 2020 de 9h à 12 h
et le samedi 20 février de 14h a 17h   fermeture de l’EP
 
Voici le dossier de demande d’autorisation de la SEPE de Kervellin en MOREAC

http://www.morbihan.gouv.fr/Publications/Enquetes-publiques/MOREAC/SEPE-KERVELLIN-parc-eolien-de-Kervellin

moreac


 

Normandie  Orne Saint-Ellier-les-Bois

 

ENQUÊTE PUBLIQUE A ST-ELLIER-LES-BOIS

Le 1er février, jour du rassemblement, correspond au dernier jour

 de l’enquête publique à St-Ellier-les-Bois (Voir document ci-joint).

Vous pourrez en profiter pour déposer vos commentaires à la mairie auprès de M. David Lambert, Commissaire Enquêteur.

Si vous ne pouvez pas vous déplacer, vous pourrez adresser toute correspondance au commissaire enquêteur par courrier postal à la mairie ou par voie électronique à la préfecture de l’Orne en indiquant l’objet de l’enquête à l’adresse suivante :

 pref-sci-enquetes-publiques@orne.gouv.fr

———————————————————————————————–

Contact :        Association La Colère d’Eole à St-Ellier-les-Bois
                    Président : Norbert Blondel      Tél : 06 33 60 14 87
 


Normandie  Orne Argentan Moulins sur Orne

 

Sauvons l’environnement d’Argentan dans l’Orne : 33 éoliennes en perspective!

Le cancer menace de s’étendre autour d’Argentan dans l’Orne. Quatre nouvelles éoliennes de 150 m viendraient s’installer au nord d’Argentan dans la commune de Moulins sur Orne malgré le combat acharné de Etienne Germain-Lacour, près de la départementale Caen – Argentan – Alençon.
 
L’enquête publique se déroulera du 9 janvier au 7 février 2020.
Si vous ne pouvez vous déplacer, prenez vos plumes pour écrire à la commissaire enquêteur. Vous trouverez ci-dessous des renseignements de la part de Dominique Busson, administrateur de BNE.
 
Malgré cette très mauvaise nouvelle , je me joins à lui pour vous souhaiter mes meilleurs voeux pour 2020.
 
Bien cordialement
 

Hervé Texier
Président BNE

 —————

Bonjour à tous,

Tout d’abord, je vous présente tous mes voeux pour cette nouvelle année 2020. Que cette nouvelle année nous permette enfin  de voir tous ces industriels de l’éolien ne plus bénéficier de la complicité de nombreux acteurs politiques et de l’accord tacite de nos concitoyens.

Monsieur Etienne Germain Lacour m’a alerté récemment d’une enquête publique ayant lieu sur sa commune de Moulins sur Orne, commune limitrophe d’Argentan. Vous trouverez ci-dessous des informations concernant l’enquête publique.
Merci de nous apporter votre soutien et d’apporter vos commentaires auprès de l’enquêteur publique.

Merci de diffuser largement ce mail à vos correspondants.

Bien cordialement
Dominique Busson
“>dme.busson@orange.fr

Eoliennes à Moulins sur Orne : Parc des Monts
Site de publication de l’enquête publique :
http://www.orne.gouv.fr/moulins-sur-orne-parc-eolien-des-monts-iel-r3996.html
Enquete Publique à la mairie de Moulins Sur Orne.
Demande d’autorisation environnementale présentée par la Société IEL EXPLOITATION 74 (capital de 1 000 €) filiale à 100% de Initiatives Energies Locales → exploitante des éoliennes de Gaprées, du Parc des Ballendaux (Fontenay/Orne, Sarceaux, Tanques, près d’Argentan), du parc de panneaux Photovoltaique de Surdon …. au Capital de 2 079 K€

Demande de 4 éoliennes de 100 m de haut plus pales de 50 m soit 150 Mètres, puissance de 2 ou 2,2 MW

Enquête :
Du jeudi 09/01/2020 au vendredi 07/02/2020
Commissaire enquêteur : Mme Odile MORON
Observations :
pref-sci-enquetes-publiques@orne.gouv.fr

Ou courrier postal à la Mairie de Moulins sur Orne, Mairie, Le Bourg, 61200 Moulins sur Orne.

Permanences à la mairie de Moulins sur Orne :
  • jeudi 09/01 de 13:30 à 16:30
  • mercredi 15/01 de 9:30 à 12:30
  • lundi 20/01 de 14:00 à 17:00
  • samedi 25/01 de 9:00 à 12:00
  • vendrtedi 31/01 de 14:00 à 17:00
  • vendredi 7/01 de 15:00 à 18:00

Commentaires de l’industriel :

3.3. Impacts sur le paysage et le patrimoine
Le paysage de la Plaine d’Argentan, dans lequel s’implante le projet, s’avère particulièrement favorable au projet éolien. En effet, la plaine agricole, très horizontale, entretient des rapports d’échelle favorables à l’implantation d’éoliennes de grande hauteur. De plus, le caractère peu dense et très groupé de l’habitat rural permet de limiter la situation de voisinage avec les habitations.
Les photomontages réalisés ont permis de démontrer la pertinence du scénario d’implantation vis-à-vis des lignes de force du paysage mais aussi en matière d’intervisibilité avec les autres parcs éoliens. En effet, les perceptions d’ensemble des parcs éoliens sont très généralement positives, montrant des lignes d’éoliennes cohérentes entre elles et avec les lignes de reliefs ou de talwegs boisés.

Commentaires de l’industriel sur les Photos-montages :
  • une lecture linéaire de l’ensemble des parcs des Hauts Vaudois et des Monts ; une ligne simple, d’emprise visuelle limitée (4 mâts) avec intervalles réguliers
  • une lecture linéaire du parc qui se superpose bien au lignes de force du paysage (ligne de reliefs boisés sur l’horizon et ligne de talweg de la vallée de l’Orne)
  • une implantation qui minimise l’emprise visuelle du parc ; la légère courbe s’harmonise avec la douce ondulation de la plaine
  • Il faut se placer au niveau de la D15 pour disposer d’une perception véritablement ouverte vers le parc éolien, qui s’inscrit dans une continuité visuelle avec les parcs d’Argentan et des Ballendaux (ou comment ne plus parler de covisibilité).
  • En provenance de Goulet, la perception du parc éolien se fait majestueuse, perpendiculairement à l’axe de vue. L’alignement des mâts ajoute une verticalité intéressante qui vient contraster avec l’horizontalité du paysage de plaine cultivée.
Les parcs éoliens existants (construits ou autorisés) ou ayant fait l’objet d’un avis de l’autorité environnementale dans un rayon de 16 km sont au nombre de 4. Il s’agit des parcs :
• Le Parc éolien des Ballendaux qui a été mis en service en 2017 : 5 éoliennes (Fontenay sur Orne, Sarceaux);
• Les Vents de Ranes  : 11 éoliennes (Saint Brice sous Ranes, Saint Georges d’Annebecq) ;
• Les Hauts-Vaudois, parc autorisé :11 éoliennes (Montgaroult, Goulet);
• Le parc éolien d’Argentan, parc autorisé : 2 éoliennes (Argentan);

Si le parc des Monts est autorisé, le nombre total des éoliennes à l’ouest d’Argentan sera de 33 éoliennes !
 

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

 

 



 logofed-intgen-158

Communiqué de presse   :  21 janvier 2020  

Éolien terrestre. Incohérence au sommet de l’état.

Mme Elisabeth Borne mène une  politique contraire à   celle d’Emmanuel Macron.

La lettre envoyée le 17 janvier par Xavier Bertrand Président de la région des Hauts- de-France à Emmanuel Macron, met en évidence que Mme Elisabeth Borne  Ministre de la Transition écologique et Solidaire  mène une politique éolienne  contraire à  celle  du Président de la république.

La Fédération Environnement Durable considère que cette situation marque un dysfonctionnement majeur au sommet de l’état         

Contact presse      
Jean-Louis Butré               
contact@environnementdurable.net
06 80 99 38 08

 

courrier X. Bertrand  à Macron

 

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

 



 

ÉNERGIE. PPE 2019-2028/ Environnement, les ONGs déposent un programme alternatif 

Bravo la fédération pour ce travail de fond, sérieux et documenté.

Les association locales vous remercient de votre aide et vous félicitent pour votre ténacité.

Nous diffusons au maximum

En pièce jointe, le courrier transmis.

Association PRO T G

 

Communiqué de presse :  16 janvier 2020

ÉNERGIE. PPE 2019-2028/ Environnement, les ONGs déposent un programme alternatif 


Plusieurs ONG nationales et régionales de protection de l’environnement et du patrimoine dont la Fédération Environnement Durable,  déposeront  le 17 janvier au Ministère de la Transition énergétique et solidaire et  à l’Hôtel Matignon un programme alternatif pour la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE)   2019-2028.

La PPE en cours d’examen par le gouvernement  engagera la France  pour plusieurs années. Elle  a pour objectif d’assurer à la Nation son indépendance  énergétique, concrétiser ses devoirs au plan environnemental et  permettre  de respecter ses engagements au regard de la stratégie internationale bas carbone. Pour être acceptée elle doit être économiquement viable et  socialement juste.

Le projet de  PPE actuel élaboré par les services du Ministère de l’environnement est centré sur l’augmentation des énergies renouvelables intermittentes électriques, et en particulier la multiplication d’implantations de nouvelles éoliennes  terrestres. Il ne répond pas aux critères précédents, et engage une dépense inadaptée aux enjeux et moyens de la Nation.

En particulier, privilégiant les solutions « tout électrique » et notamment l’éolien, il est déconnecté des grands objectifs publics comme la reconquête de la biodiversité ou celui de la protection du patrimoine, de la nature et des paysages. Il ne respecte pas la  Charte de l’Environnement.

Générateur d’artificialisation des territoires ruraux agricoles et naturels, l’éolien engendre  une résistance croissante des riverains victimes qui ont le sentiment d’une injustice, et  il multiplie les conflits juridiques. Lors d’une récente table-ronde consacrée à l’écologie, Emmanuel Macron en  exprimant son scepticisme sur le développement de l’éolien terrestre en France a pris ainsi acte de l’erreur de ce  projet actuel de  la   PPE. Il a déclaré « Soyons lucides : la capacité à développer massivement l’éolien terrestre est réduite ». Il a ajouté « le consensus sur l’éolien est en train de nettement s’affaiblir dans notre pays » et estimé “qu’on ne peut pas imposer l’éolien d’en haut. »

Le moment est venu d’en tirer toutes les conséquences, et d’engager une nouvelle PPE intégrant les orientations fortes figurant dans ce programme alternatif proposé, plus respectueuses de l’environnement et moins chères pour les finances de notre pays.

En déposant ce programme alternatif, nos Fédérations exercent leur droit constitutionnel à participer à l’élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l’environnement.


Contacts presse

Jean-Louis Butré
Président
Fédération Environnement Durable (association reconnue d’Intérêt Général)

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

Bruno Ladsous,
administrateur de Sites et Monuments,( association reconnue d’Intérêt Public)
ladsousbruno@gmail.com
tél 0649693959

 

(*) parmi les 25 fédérations et associations déposantes : Fédération Environnement Durable, Fédération Vent de Colère, Patrimoine Environnement, La Demeure Historique, VMF Patrimoine, Sites et Monuments (SPPEF), Collectif Energie Vérité, et de nombreux collectifs régionaux (Normandie, PACA, Bourgogne, Occitanie, Grand-Est, Hauts-de-France, Val de Loire …).

Voir le courrier ici

 
 

 



 logofed-intgen-158

LETTRE D’INFORMATION :  14 janvier 2020

Facebook   Twitter   Imprimer     

Bonjour,

Finlande. Effets nocifs des infrasons émis par les éoliennes sur la santé des riverains

“Dans les zones ou il y avait des éoliennes autour des zones d’habitations , quand cette étude pilote a été faite, elle a démontré qu’il y avait des effets nocifs sur la santé  à des distances aussi éloignées que 15 à 20 kilomètres des éoliennes…”

http://epaw.org/echoes.php?lang=en&article=n784 

Sommaire
Le but de cette étude pilote était de découvrir les effets des infrasons émis par les éoliennes sur la santé des riverains situés à proximité.
Les données de cette étude ont été collectées au printemps 2016 à Satakunta et dans le nord de l’Ostrobotnie en Finlande

Analyses statistiques
Mehtätalo, E., M.Sc. (Agric. Et For.)
Mehtätalo, M., M.Sc. (Agric. Et For.)
Peltoniemi, P., M.A. (Phil.)



Figure 1. La zoned  Northern Ostrobotnia est située au sud de la province de Oulu en Finlande

Les infrasons sont pratiquement continus dans la zone entourée en jaune de la carte (nommée la Zone 1 de la carte modèle).

L’étude a été échantillonnée à partir de deux (2) registres différents par simple échantillonnage aléatoire.

Le premier  registre était le registre des clients d’une entreprise de l’Ostrobotnie du Nord. Le second  était un registre des membres d’une association à Satakunta.

Une enquête avec interviews  a été utilisée comme méthode de collecte de matériel de recherche.
Au total, 193 personnes de 46 familles ont participé à cette enquête. Ils venaient de régions où des éoliennes avaient été construites et avaient été mise en service depuis   0,5 à 3 ans avant cet entretien. Une limite de 3 ans a été appliquée  comme la limite de la durée d’exposition, et aucune famille ayant subie une durée d’exposition plus longue n’a été acceptée dans l’échantillon de l’étude. La distance de chaque famille par rapport aux éoliennes les plus proches ainsi que le temps de construction et de démarrage des éoliennes ont été prises en compte  pour l’entretien. Certaines des personnes interrogées vivaient à proximité d’éoliennes, d’autres à des dizaines de kilomètres. De plus, un modèle de carte a été développé pour décrire les zones d’exposition, c’est-à-dire la propagation, la continuité et l’ampleur des infrasons des éoliennes, sur une carte de la Finlande (voir figure 1).




Figure 2. Symptômes selon la distance directe inférieure ou inférieure à 15 kilomètres environ l’éolienne la plus proche et à plus de 15 kilomètres des éoliennes
(Symptômes graves, Symptômes réduisant la capacité de travailler, symptômes légers, pas de symptômes)

La méthode statistique utilisée pour cette l’étude a été le « modèle mixte linéaire » afin de tester la signification statistique du matériel de recherche.
Les  symptômes des gens ont été expliqués soit par la distance directe (km) de l’éolienne la plus proche  soit par la zone d’exposition ou ils résidaient dans  la carte modèle.

 D’autres variables explicatives ont été incluses dans  le registre utilisé, le sexe et l’âge de la personne et sa sensibilisation à priori  des  effets nocifs potentiels des éoliennes sur la santé

La distance à moins de 15 kilomètres des éoliennes a été divisée en quatre (4) zones  de distance pour une observation visuelle.
 Les différences entre les différentes  réponses étaient faibles et variaient vraiment  qu’à partir de la zone suivante où la distance à l’éolienne la plus proche était plus de 15 kilomètres
(voir figure 2).


Figure 3 Symptômes d’une exposition presque continue ou souvent persistante aux infrasons dans les zones exposées du modèle cartographique (à moins de 15 km des éoliennes et à plus de 15 à 20 km des éoliennes).

Les symptômes nocifs ou graves étaient nettement les mêmes  à moins ou environ  
15  kilomètres des éoliennes les plus éloignées.

Le modèle de carte comprenait trois différentes zones d’exposition (voir figure 3). En premier la zone d’éoliennes les plus proches ou  il y avait des  infrasons puissants dans toutes les directions du vent.
Dans la deuxième zone, il y avait souvent des infrasons en provenance d’éoliennes en raison de la direction des vents dominants

Dans  la troisième zone, il n’y avait presque pas d’infrasons émises par les éolienne selon le modèle informatique utilisé
Le modèle de carte explique mieux les symptômes constatés que  la distance directe à la plus proche des  éoliennes.

Il n’y avait pas de « valeur p »* significative (*La p-value est utilisée pour quantifier la significativité statistique d’un résultat)  pour les dommages augmentant directement en fonction de la distance (km) dans l’analyse statistique.
Par contre « la valeur p » significative a été atteinte pour les dommages selon le modèle de carte décrivant l’exposition totale.
 En plus de cela, les symptômes ont été corrélés avec  par le sexe et l’âge de la personne.

Les autres variables de base  n’ont pas montré  des symptômes statistiquement significatifs.

Les symptômes les plus caractéristiques  étaient des troubles du sommeil ou une modification du besoin de sommeil nocturne, de la fatigue et des douleurs diverses.

Les résultats de l’étude montrent qu’il y avait des effets sur la santé hautement  plus nocifs causés par les infrasons des éoliennes dans les zones d’exposition 1 à 2 de la carte modèle  que plus loin.

Le résultat le plus important aussi de cette étude est que le danger augmente si le la hauteur, la quantité ou le rendement  des éoliennes augmente ou avec le temps   dans une exposition à long terme.

Cela signifie que la distance de danger dépend des circonstances.
Dans les zones ou il y avait des éoliennes autour des zones d’habitations , quand cette étude pilote a été faite, elle a démontré qu’il y avait des effets nocifs sur la santé  à des distancse aussi éloignées que 15 à 20 kilomètres des éoliennes
C’est pourquoi , les dommages potentiels des éoliennes pour la  santé devraient être étudiés dans un grand rayons autour des éoliennes  en tenant compte de toutes  les machines  situées à proximité ainsi que les vents dominants les plus typiques.

.
Ceranna et Pilger (2004-2016) sur la propagation des infrasons des éoliennes.
Mots-clés: énergie éolienne, infrasons, santé,
effet nocif sur la santé, Pohjanmaa du Nord,
Satakunta, Finlande
Kirjallisuus: / Literature:

Ceranna, L. & Pilger, C. (2016). Der unhörbare Schall von Windkraftanlagen. Bundesantalt für Geowissenschaften und Rohstoffe
(BGR). https://www.bgr.bund.de/DE/Themen/ Erdbeben-Gefaehrdungsanalysen/ Seismologie/Kernwaffenteststopp/Projekte/ abgeschlossen/hufe_wka.html
Lisätietoja: /
 Additional information:
Suomen ympäristöterveys ry [Finnish Asso-ciation for Environmental Health]. https://syte.fi
Regions of Finland. (2019). https://en.wikipedia.org/wiki/Regions_of_Finland#/ media/File:Current_Regions_in_Finland_ (locations).png
 

Télécharger le texte en français

Télécharger le texte original en Finlandais et la traduction en Anglais

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

 

 



 
Les éoliennes ne servent à rien pour la transition écologique

 

 

LETTRE D’INFORMATION :  12 décembre 2019

Communiqué de presse        
Paris le 12 décembre 2019 à 08h


Programmation Pluriannuelle de l’Électricité (PPE). Le projet actuel  doit être modifié

 

Suite aux analyses concordantes  de Marjolaine Meynier Millefert députée LREM, rapporteur de la « Commission d’enquête parlementaire sur les énergies renouvelables et  la transition énergétique » et  de Julien Aubert  député LR Président, la Fédération Environnement Durable   demande au gouvernement de modifier  le projet  de la PPE, basé sur le triplement du nombre d’éoliennes.         

Le 16 octobre 2019 Marjolaine Meynier Millefert  a déclaré au colloque 2019  des industriels de l’éolien que cette filière électrique  était  basée sur un mensonge écologique : 

« Les éoliennes ne servent à rien pour la transition écologique. C’est un mensonge ... parce que le jour où les gens vont vraiment comprendre que cette transition énergétique ne sert pas la transition écologique vous aurez une réaction de rejet de ces politiques en disant vous nous avez menti ….” (1)

En juin 2019, Julien Aubert qui a été  conseiller référendaire de la Cour des comptes chargé des affaires économiques et du contrôle du ministère des Finances,  à  la question :  « À quel point l’éolien coûte-t-il trop cher aujourd’hui aux Français ? » a répondu  : 
«  Le rapport se concentre uniquement sur le coût du subventionnement à l’éolien  qui passe soit par des appels d’offre soit par les tarifs de rachat ….  Depuis dix-quinze ans, nous avons déjà dépensé neuf milliards d’euros pour produire quelques pourcents d’électricité et nous avons déjà engagé environ quarante milliards d’euros qui se décomposent entre le terrestre et le maritime. Les engagements futurs porteront, avec les engagements présents, un coût total évalué entre soixante-dix et quatre-vingt milliards. ». (2)         

L’éolien est à la fois et un mensonge écologique et une catastrophe économique.
Etre rémunéré pour produire de l’électricité, c’est le jeu de l’économie. S’enrichir abusivement sur le dos des citoyens en les trompant, c’est inacceptable. La FED s’associe au rapport de l’assemblée Nationale pour demander la fin des subventions.   

 Références
 : 
 (1) colloque eolien 2019          
https://youtu.be/3a0iH11CTS0


(2) Antlatico    
https://www.atlantico.fr/decryptage/3573971/-comme-le-montre-le-fiasco-financier-des-eoliennes-nous-avons-besoin-de-moins-de-vert-et-plus-d-ecologie-eolien-environnement-electricite-lr-rapport-julien-aubert
                        

Contact presse          
Jean-Louis Butré         
contact@environnementdurable.net
06 80 99 38 08          

 




LETTRE D’INFORMATION :  14 novembre 2019

Bonjour

Comment le gouvernement peut–il encore justifier le programme d’envahissement de la France par des éoliennes terrestres en faisant l’apologie de « l’ Energiewende » le plan de transition énergétique allemand basé sur cette énergie ?


Pourquoi le gouvernement français ose -t-il encore maintenir la Nouvelle Programmation Pluriannuelle de l’électricité centrée sur l’eolien terrestre alors que celle-ci va conduire à un échec?


Quels sont les pouvoirs occultes au sein de l’état français qui empêchent le pouvoir, d’arrêter l’implantation des éoliennes terrestres sur le territoire de la France ?

Cordialement
JL Butré

Le fabricant  Allemand d’éoliennes  Enercon va supprimer  3 000 emplois

 

11 Nov 2019, 12:58

Dpa (Deutsche Presse-Agentur )
(traduction JL Butré)

Le fabricant allemand d’éoliennes Enercon a annoncé la suppression de 3 000 emplois, affirmant que la politique énergétique du gouvernement fédéral avait entraîné une chute du marché de l’éolien terrestre, écrit l’agence de presse dpa.
La société emploie actuellement environ 18 000 personnes dans le monde et les réductions devraient toucher principalement des succursales situées dans le nord de l’Allemagne.
Hans-Dieter Kettwig, directeur général d’Enercon, a déclaré que “les politiques actuelles en matière d’énergie et de climat mettent en péril le savoir-faire accumulé au fil des années et les emplois dans notre secteur, elles constituent également une menace pour la protection du climat et la transition énergétique en général”.

En outre, le programme d’action pour le climat du gouvernement a clairement indiqué que “les problèmes deviendront encore plus difficiles  pour nous”, a déclaré Kettwig. Le programme  stipule de nouvelles règles de distance minimale pour les éoliennes terrestres des zones résidentielles, une décision que les acteurs du marché ont prévenue pourrait mettre en danger le secteur éolien du pays.

Suite à l’annonce d’Enercon, le groupe de pression national de l’énergie éolienne BWE a parlé d’un “dernier appel au réveil”. Un porte-parole d’Enercon a déclaré à dpa que des discussions avec des politiciens fédéraux et des États sont prévues pour les prochains jours.

L’éolien est la source d’énergie renouvelable la plus importante en Allemagne et est essentiel à sa transition énergétique. Toutefois, l’expansion de ce secteur a été pratiquement paralysée au premier semestre de 2019. Des milliers de projets éoliens terrestres prévus sont actuellement suspendus en raison de conflits réglementaires et de groupes de protestation, pour contester de nouvelles installations en cours,  sont en attente .

L’association d’ingénieurs VDMA Power Systems a récemment averti qu’une récession persistante mettrait en danger près du tiers des emplois du secteur.

 


 Freja Eriksen

German wind turbine maker Enercon to cut 3,000 jobs

dpa

German wind turbine maker Enercon has announced it will cut up to 3,000 jobs, saying the federal government’s energy policy has led to a market slump for onshore wind power, writes the news agency dpa. The company currently has around 18,000 employees worldwide and expects the cuts mainly to hit branches in northern Germany. Enercon’s managing director Hans-Dieter Kettwig said the government’s “current energy and climate policies not only put expertise built up over years and jobs in our sector at risk, they are also a threat to climate protection and the energy transition in general.” Furthermore, the government’s climate action package has made it clear that “problems will become even greater for us,” said Kettwig. The package stipulates new minimum distance rules for onshore wind turbines from residential areas, a move that market players have warned could put the country’s wind power industry in danger. Following Enercon’s announcement, national wind power lobby group BWE spoke of a “last wake-up call.” An Enercon spokesperson told dpa that talks with federal and state politicians are scheduled for the coming days.

Wind is Germany’s most important source of renewable power and vital to its energy transition, but the sector’s expansion almost came to a standstill in the first half of 2019. Thousands of planned onshore wind projects are currently on hold due to regulatory conflicts and protest groups are challenging new installations in court. Engineering association VDMA Power Systems has recently warned that a persisting slump would put nearly one-third of all jobs in the industry at risk.


 

25 Oct 2019, 14:17

https://www.cleanenergywire.org/news/german-wind-turbine-maker-enercon-cut-3000-jobs

Benjamin Wehrmann

Wind Business & Jobs

 (traduction JL Butré)

La récession persistante de l’énergie éolienne en Allemagne engendre  des conséquences «dramatiques  » concernant  les emplois et les objectifs climatiques de ce pays

L’association d’ingénieurs « VDMA Power Systems » a mis en garde concernant  la poursuite du ralentissement de l’expansion de l’industrie éolienne terrestre en Allemagne qui pourrait avoir des conséquences “implacables  ” concernant cette filière  et les  emplois de cette  branche d’énergie renouvelable qui est la plus importante du pays.

 Si la tendance actuelle de faible expansion persiste,  jusqu’à 27% des quelque 64 000 emplois directement liés à l’éolien terrestre pourraient être menacés, selon une analyse commanditée par l’association.

De plus, la capacité totale installée diminuerait en raison de la mise hors service des anciennes éoliennes, rendant la réduction des émissions de l’Allemagne à 2030 presque impossible à atteindre.

Avec plus de 40% des entreprises de l’eolien industriel qui envisagent des  suppressions d’emplois, l’Allemagne pourrait perdre sa position de leader et son influence sur un marché en pleine expansion dans le monde, a déclaré Matthias Zelinger, PDG de VDMA Power Systems.

 “Nous devons conserver cette position pour toucher les bénéfices  de la « transition énergétique », a déclaré Zelinger, ajoutant que le plan d’action pour le climat du gouvernement nécessitait des mesures concertées afin de garantir un nouveau programme d’installations   et de prévoir un  espace  pour les nouvelles éoliennes. Il a déclaré que les prévisions du gouvernement en matière de consommation d’électricité étaient totalement erronées que la croissance attendue des voitures électriques augmenterait considérablement la demande en électricité au cours de la prochaine décennie.

Contrairement aux années précédentes, les risques «politico-réglementaires», et non les coûts, représentent désormais le fardeau le plus lourd pour les fabricants d’éoliennes, tels que les poursuites juridiques  contre de nouveaux projets et la réglementation stricte des distances minimales aux habitations

 Selon Wolfgang Dierker représentant le  fabricant  de turbines General Electric (GE), l’Allemagne a été un pionnier non seulement en termes de technologie éolienne “mais également en termes d’acceptation de la technologie «et il a déclaré que « les  problèmes en Allemagne  laissent présager des défis à l’étranger  pour l’énergie éolienne mondiale « . Dierker a souligné que son entreprise avait besoin de conditions de travail fiables en Allemagne   pour ne pas être obligés de délocaliser  ses installations de production.
Bien que GE ait produit 150 éoliennes  pour les implanter  en Allemagne en 2017, ce nombre est tombé à seulement quatre au cours des neuf premiers mois de 2019.

L’éolien terrestre est la technologie d’énergie renouvelable la plus importante en Allemagne et elle devrait devenir la principale source d’énergie du pays, mais les difficultés de développement actuel font que le nombre de nouvelles éoliennes installées est tombé au plus bas niveau en près de 20 ans.

Selon l’étude commandée par VDMA Power Systems, l’emploi dans ce secteur a augmenté de plus de 50% depuis 2010 et les recettes intérieures ont atteint 25,9 milliards d’euros, dont environ 1,5 milliard d’euros de recettes fiscales.

_________________________________________________________________

25 Oct 2019, 14:17

Benjamin Wehrmann

Persisting slump in German wind power expansion poses “drastic” threat to jobs, climate targets – VDMA study

Wind Business & Jobs

Clean Energy Wire

A continuing slump in the expansion of Germany’s onshore wind power industry could have “drastic” consequences for business and employment in the country’s most important renewable energy branch, engineering association VDMA Power Systems has warned. If the current low expansion trend persists, up to 27 percent of the roughly 64,000 jobs directly linked to onshore wind power could be at risk, according to an analysis commissioned by the association. Moreover, total installed capacity would shrink due to older turbines being taken out of operation, making Germany’s 2030 emissions reduction almost impossible to reach. With over 40 percent of wind power companies mulling job cuts, Germany could lose its leading position and influence in a market that is booming worldwide, said VDMA Power Systems CEO Matthias Zelinger. “We must retain this position to claim our energy transition dividend,” Zelinger argued, adding that the government’s climate action package needed concerted measures to ensure installation figures rise again and sufficient land area is provided for new turbines. He said the government’s power consumption projections were vastly inaccurate and that the expected growth in e-cars would substantially boost power demand over the coming decade. Contrary to earlier years, “political-regulatory” risks, not costs, now present the greatest burden for turbine manufacturers, such as lawsuits against new projects and rigid minimum distance regulation. According to Wolfgang Dierker of turbine producer General Electric (GE), Germany has been a pioneer not only in terms of wind power technology “but also regarding the technology’s acceptance”, with problems at home foreshadowing challenges for wind power around the world. Dierker stressed his company needed reliable conditions at home, so as not to be forced to relocate production facilities. While GE produced 150 turbines for installation in Germany in 2017, that number fell to merely four in the first nine months of 2019. 

Onshore wind power is Germany’s most important renewable power technology and expected to become the country’s leading energy source of the future, but current expansion difficulties mean the number of new turbines installed has fallen to the lowest level in almost 20 years. According to the study commissioned by VDMA Power Systems, employment in the industry has increased by more than 50 percent since 2010 and domestic revenue has climbed to 25.9 billion euros, with about 1.5 billion euros generated in tax income. 

 

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08



logo

 

 

vendredi 15 novembre 2019

Le Conseil départemental de l’Allier demande au gouvernement d’instituer une règle de distance des habitations aux éoliennes de 10 fois la  hauteur  de la machine pales comprises 

 

Cordialement
Jean-Louis Butré
Président
Fédération Environnement Durable
http://environnementdurable.net
contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08



 
Communiqué de la FED, le 19/10/2019
 
 

 logofed-intgen-158


Les français ne veulent plus d’éoliennes terrestres sur la France

Sondage local

Journal du Médoc : projet de 12 éoliennes à Lesparre – Médoc

2000 votants : 68 %  contre

https://www.facebook.com/JournalDuMedoc/

 

Sondage régional

Le Maine libre Sartre : êtes-vous favorables pour l’implantation d’éoliennes dans la Sarthe

2265 votants 78 % contre

https://www.lemainelibre.fr/sondage/etes-vous-favorables-a-linstallation-deoliennes-en-sarthe-24-09-2019-256561

Sondage national

Journal le point :

Faut-il multiplier les installations d’éoliennes en France :

54 363 votants 53,2 %  non

https://www.lepoint.fr/sondages-oui-non/faut-il-multiplier-les-installations-d-eoliennes-en-france-09-10-2019-2340177_1923.php

 

Ces trois exemples de sondages en cours  contredisent déclarations des promoteurs éoliens qui affirment que 70% des français sont favorables aux éoliennes.

Localement, régionalement et nationalement la majorité dit  non à l’envahissement du territoire par des éoliennes terrestres

Plus  de 50.000 votants pour le sondage en cours du Point,  indique que c’est une question prioritaire  nationale qui préoccupe les français. De nombreuses personnes vivant dans les villes ne sont pourtant pas directement concernées.

– Ils  se rendent compte que ces machines industrielles qui dépassent maintenant 200 m de haut détruisent l’environnement,  ravagent les paysages et créent  d’importantes nuisances pour les riverains.

– Ils réalisent  que cette énergie électrique intermittente ne résout aucun des problèmes d’un futur mix énergétique de la France  et qu’elle entraîne des hausses de tarifs d’électricité insupportables

Ces résultats  mettent en évidence une opposition  nationale forte.  Clamer pour  discréditer ceux qui luttent contre ces machines qu’ils ne  sont que quelques opposants « Nimby » est une contre vérité .

Malgré des campagnes continuelles de publi-reportages dans les médias, les promoteurs n’arrivent plus à duper le français




_

 

 


 Communiqué de presse : 

Paris le 15 octobre   2019     

L’acceptabilité de l’éolien terrestre est une imposture. 

Le gouvernement « veut y croire, les syndicats éoliens veulent nous le faire croire : Les français aiment les éoliennes, veulent toujours plus d’éoliennes … »

 

Cette imposture éclate au grand jour à chaque sondage dans les médias. Aujourd’hui avec le magazine Le Point : Faut-il multiplier les installations d’éoliennes en France ?
Sur 50 000 votants, 27 000  soit 54%  votent « NON » (*)

La réponse est nette. Conscients d’être à la fois victimes physiquement et financièrement, les Français ne veulent plus d’éoliennes, le lobby industriel éolien nous trompe.

Le gouvernement doit maintenant réagir : écouter la colère de la population et stopper les  implantations d’éoliennes. Il ne doit pas faire le jeu du lobby industriel actuellement réuni en colloque  à partir du 16 octobre (**) et qui inonde les médias à grand  renfort de publicités  payantes pour tenter de d’arriver à ses fins en masquant  la réalité.

 

Contact
Jean-Louis Butré
06 80 99 38 08
Fédération Environnement Durable

Contact@environnementdurable.net

 

(*)https://www.lepoint.fr/sondages-oui-non/faut-il-multiplier-les-installations-d-eoliennes-en-france-09-10-2019-2340177_1923.php

(**) https://www.colloque-national-eolien.fr/fr/cne2019/


 
 

 logofed-intgen-158

LETTRE D’INFORMATION :  5 octobre 2019   

Bonjour,

Fabien  Bouglé, ancien administrateur de la FED vient de publier  un livre intitulé :
« Eoliennes la face noire de la transition écologique »
Il s’agit d’un réquisitoire documenté  dénonçant  l’éolien industriel au niveau économique environnemental et sociétal.
Les chapitres concernant la corruption  de  l’éolien industriel sont particulièrement féroces . Désormais aucun élu local ou national  pro éolien ne pourra  dire qu’il ne savait pas.

La FED appelle à nouveau le gouvernement à stopper  immédiatement l’implantation d’éoliennes en France et à se libérer du lobby  industriel qui a depuis des années  phagocyté le Ministère de l’environnement et  l’Agence de maitrise de l’énergie (ADEME) responsables du programme énergétique  de la France


Livre à lire et à diffuser au maximum
Cordialement
Jean-Louis Butré

Fabien Bouglé est un militant associatif français. Depuis dix ans, il dénonce le désastre écologique et financier des éoliennes. Entre 2011 et 2016, il est en lien avec le service central de prévention de la corruption du ministère de la Justice français. En 2019, il est auditionné par la commission d’enquête parlementaire sur les énergies renouvelables de l’Assemblée nationale. Chef d’entreprise dans le secteur financier et culturel, il est également élu municipal (sans étiquette) à Versailles.
Son dernier livre, Éoliennes, la face noire de la transition écologique, est publié le 2 octobre aux éditions du Rocher.

Présentation
https://fr.calameo.com/read/000041833c3c725007925


Ce matin 4 octobre 2019 Fabien Bouglé était l’invité d’Europe 1 et de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.
 Voici les liens vers ces émissions.

BFMTV https://rmc.bfmtv.com/emission/catastrophe-economique-et-ecologique-risque-pour-la-sante-l-appel-de-fabien-boucle-pour-arreter-les-eoliennes-1780623.html

RMC https://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/audio/interview-decouverte-la-face-noire-des-eoliennes-cout-sources-de-pollution-ecologie-0410-483559.html

Jean Jacques Bourdin parle d’un livre qui fait du bruit !
 Cette bataille étant aussi et surtout une bataille de communication, n’hésitez pas à poster en masse ses émissions sur les réseaux sociaux, twitter et facebook.  


Contrepoints
https://www.contrepoints.org/2019/10/03/354847-le-brulot-de-fabien-bougle-sur-les-eoliennes

Le brûlot de Fabien Bouglé sur les éoliennes
Les éoliennes, technologie obsolète et néfaste, ont détourné énergies et capitaux aux dépens de l’innovation et de la…

Bd Voltaire https://www.bvoltaire.fr/fabien-bougle-il-y-a-une-invasion-voulue-par-le-gouvernement-de-ces-monstres-dacier-qui-polluent-notre-environnement/

 

http://premium.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/eoliennes-le-livre-choc-qui-denonce-un-scandale-international-20191002

Éoliennes: le livre choc qui dénonce un scandale international

 Par Luc Lenoir Mis à jour le 02/10/2019 à 08h58 | Publié le 02/10/2019 à 06h00

INTERVIEW EXCLUSIVE – Dans une synthèse particulièrement documentée, le militant Fabien Bouglé démonte un à un les arguments en faveur de l’éolien. Imposture écologique, dangers pour la santé, gaspillage d’argent public, corruption: les faits qu’il rapporte sont préoccupants.

Fabien Bouglé est un militant associatif français. Depuis dix ans, il dénonce le désastre écologique et financier des éoliennes. Entre 2011 et 2016, il est en lien avec le service central de prévention de la corruption du ministère de la Justice français. En 2019, il est auditionné par la commission d’enquête parlementaire sur les énergies renouvelables de l’Assemblée nationale. Chef d’entreprise dans le secteur financier et culturel, il est également élu municipal (sans étiquette) à Versailles. Son dernier livre, Éoliennes, la face noire de la transition écologique, est publié le 2 octobre aux éditions du Rocher.

LE FIGARO.- Pourquoi un tel livre aujourd’hui, alors que la filière éolienne est déjà bien implantée en France, et que l’éolien maritime s’apprête à décoller?

Fabien BOUGLÉ. – Ce livre est le résultat de dix ans d’enquête sur l’éolien, réalisée localement, nationalement et internationalement. Face aux désinformations et contrevérités diffusées par les promoteurs éoliens, il y avait un besoin urgent de synthétiser l’ensemble des informations et études mondiales sérieuses publiées sur la question. Écrire m’a permis de reconstituer un puzzle qui, une fois terminé, donne un visage inquiétant du système industriel éolien, entre pollution et mafia, et très éloigné de l’image vertueuse de cette source d’électricité. C’est la particularité de mon ouvrage de ne pas aborder la question sous le seul angle franco-français, pour comprendre l’émergence de ce scandale à l’échelle internationale. J’espère amener les pouvoirs publics à reconsidérer une politique qui fonce, à tous les niveaux, droit dans le mur.

Dans votre livre, vous détaillez l’imposture écologique des éoliennes. En quoi consiste le «paradoxe» éolien que vous évoquez?

Même si l’image des éoliennes commence à se craqueler, elles restent officiellement un symbole de transition écologique et d’électricité verte. Partout sur les sites internet ou dans les publicités, les communicants utilisent des champs d’éoliennes pour incarner l’avenir. Dans les écoles, les professeurs n’hésitent pas à faire de la propagande auprès de leurs élèves, sans recul et sans mise en perspective. La vérité selon laquelle les éoliennes allaient sauver la planète s’est imposée comme un dogme, religieusement, pourrait-on dire… Et pourtant la réalité est très différente! D’abord, les matières premières nécessaires aux éoliennes sont de véritables fléaux écologiques: les terres ou métaux rares nécessaires pour leur fabrication (entre 200 kilos et une tonne par éolienne) génèrent des déchets radioactifs et conduisent en Chine à des leucémies. Les fibres de carbone nécessaires pour les pales sont non recyclables et cancérigènes si elles sont incinérées. Les milliers de tonnes de béton des socles sont enfouies pour très longtemps. Bref, pour fabriquer les éoliennes, toutes les matières premières utilisées sont polluantes et non recyclables. Même le directeur de l’Ademe [Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, NDLR] a lancé l’alerte sur ce paradoxe.

« Le paradoxe éolien, c’est que l’augmentation du nombre d’éoliennes s’accompagne d’une augmentation des émissions de gaz à effet de serre ! »

Concernant les gains en termes d’émissions de gaz à effet de serre, l’intermittence des éoliennes entraîne l’utilisation d’énergie fossile (pétrole, gaz ou charbon) lorsqu’elles ne fonctionnent pas. Or, ces centrales sont particulièrement polluantes et très émettrices de carbone dans l’atmosphère. En Allemagne, malgré un effort financier considérable pour installer des éoliennes [plus de 500 milliards d’euros, NDLR], la Cour fédérale des comptes vient d’annoncer que la politique de baisse des émissions de gaz à effet de serre se soldait par un échec. Le paradoxe, c’est tout simplement que l’augmentation du nombre d’éoliennes s’accompagne d’une augmentation des émissions de gaz à effet de serre! Nous le constatons aussi en France.

A-t-on suffisamment de recul à propos des dégâts sur la santé? Si la question fait consensus, pourquoi les pouvoirs publics ne réagissent-ils pas?

La question des impacts des éoliennes sur la santé est un véritable tabou et constitue ce que j’appelle le scandale du «vent contaminé». Une omerta, comme on en a déjà connu sur d’autres sujets médicaux, s’est progressivement mise en place. Pourtant, à l’échelle mondiale, de nombreuses études sérieuses ont été publiées sur le syndrome éolien, avec des troubles bien identifiés: maux de tête, tachycardie, vertige, cancers notamment. Au Canada, les médecins ont identifié plusieurs origines des problèmes de santé liées aux éoliennes: électricité sale, bruit, courant tellurique et effet stroboscopique. D’autres études, dont celle de la Nasa, soulignent que ces problèmes de santé proviennent pour une certaine part des infrasons produits par les éoliennes, qui se propagent jusqu’à 20km. Certains pays utilisent d’ailleurs les infrasons comme armes de guerre…

» LIRE AUSSI – Le (polluant) recyclage des vieilles éoliennes allemandes

Malgré une documentation récurrente, les autorités médicales françaises font l’autruche, estimant que ce syndrome n’est que le résultat d’un trouble psychosomatique qu’elles appellent «l’effet nocébo»: ils seraient dus aux informations négatives véhiculées sur le sujet! En Loire Atlantique, 300 vaches sont mortes depuis l’installation d’une centrale éolienne. Il sera bien difficile d’imputer ces décès à des informations anti-éoliennes circulant sur les réseaux sociaux…

Sait-on combien cette énergie coûte réellement aux Français?

Pour les six parcs éoliens en mer prévus sur le littoral français, les subventions aux promoteurs sont de 30 milliards d’euros. Si on ajoute les subventions de l’éolien sur terre, de l’ordre de 50 milliards d’euros, ainsi que les sommes que la France doit à EDF au titre des rachats d’électricité subventionnée, l’éolien représente une dépense située entre 80 et 100 milliards d’euros minimum, pour quelques pourcents de la production. Financée par l’augmentation de la facture d’électricité et par la taxe carbone sur les carburants, cette dépense est d’ailleurs intimement liée à la crise des «gilets jaunes».

« Ce gaspillage d’argent public empêche enfin l’État de réaliser les investissements novateurs réellement écologiques qui s’imposent »

Pour mettre cela en perspective, il faut aussi rappeler que la production électrique française est excédentaire. Nous subventionnons donc de l’électricité qui est ensuite revendue en Allemagne, au prix du marché. C’est donc de l’argent des Français dépensé à fonds perdu et qui sert à fournir des pays limitrophes… Ce gaspillage d’argent public empêche enfin l’État de réaliser les investissements novateurs réellement écologiques qui s’imposent.

» VOIR AUSSI – Éoliennes: stop ou encore?

Votre livre donne d’ailleurs l’impression que l’appareil d’État est entièrement verrouillé par les lobbies. Les élus sont-ils encore assez puissants pour amender notre stratégie énergétique?

Pour avoir côtoyé, rencontré nombre d’élus et de hauts fonctionnaires, j’ai conscience que l’urgence du quotidien oblige ces derniers à survoler certaines questions. En outre, la propagande répétée à l’envi par les lobbyistes du vent conduit certains à perdre toute lucidité sur le sujet. Aussi, j’appelle les élus vraiment intéressés par la question à se saisir du sujet au plus vite et à ne pas se laisser dicter leur conduite par des structures d’influence financées par les promoteurs, voire par le ministère de l’écologie lui-même. Savent-ils qu’un lobby franco-allemand de l’industrie éolienne est abrité au sein du ministère? Connaissent-ils la réalité du financement des ONG «environnementales» par les promoteurs éoliens?

» LIRE AUSSI – Les technologies «vertes» sont-elles si vertueuses ?

Nos dirigeants doivent tous prendre conscience du danger de continuer dans la voie de l’éolien. Je le dis sans sous-entendu politique, car la question transcende les courants politiques traditionnels. Il y a un an j’avais dénoncé dans les colonnes du Figaro le tarif de rachat d’électricité des éoliennes en mer, et peu après le gouvernement avait rouvert ce dossier et renégocié les prix. Qu’il fasse de même sur le sujet complet des éoliennes en mer et sur terre. Il y a urgence!

Mais les Français comprennent-ils l’ampleur du problème? La politique nationale d’installation d’éoliennes terrestres et maritimes peut-elle vraiment être stoppée?

Il existe une véritable cassure sociologique entre le monde de la ruralité et de la mer et les centre urbains. Les pêcheurs artisanaux du littoral qui voient leur vie bousculée par ces éoliennes sont très inquiets de l’avenir de leur profession. Dans les campagnes, le gigantisme des centrales éoliennes commence même à détruire le corps social, entre ceux qui touchent de l’argent (propriétaires et élus) et ceux qui subissent les nuisances. Mon livre aborde d’ailleurs la question de la corruption et de la mafia dans ce secteur d’activité et qui est au cœur du mécanisme institutionnalisé d’installation des éoliennes.

» LIRE AUSSI – En Allemagne, remplacer le charbon et le nucléaire coûtera cherCordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08


 
- - -
 

Lettre d’information jeudi 22 août 2019

EOLIEN

 
         
   

Bonjour,

MANIFESTATION À SAINT-AULAYE (24410) CENTRE GÉOGRAPHIQUE DE LA NOUVELLE AQUITAINE

 LE SAMEDI 24 AOÛT 2019 À 10 HEURES 30 
Appel  de Michel Broncard VPdt FED

A la réunion de Jonzac (17), nous étions 500.
A St Aulaye-Puymangou en Dordogne, le Samedi 24 Aout, ce doit être le rassemblement de tous les Aquitains(es) qui luttent contre l’invasion de notre région par des centaines d’éoliennes gigantesques.

Que ce soit en Charente, Charente Maritime, Creuse, dans les Deux Sèvres, la Haute Vienne, la Vienne, etc… Les préfets, ne maitrisent plus la situation. Nos campagnes sont sous la coupe des promoteurs “Sans foi ni loi”. (dixit Dominique Bussereau)
 La situation est grave.
Avec l’arrivée de la nouvelle Ministre de la Transition écologique et Solidaire, Elisabeth Borne qui se dit “comme étant une écologiste de terrain” (ancienne préfète de la Vienne),  nous devons lui montrer que “le terrain, notre Nouvelle Aquitaine est en colère.

 C’est pour cela que votre présence à cette manifestation est très importante.
 Sa réussite aura une portée nationale


Voici les personnalités participantes :
Dordogne

Jean-Pierre Cubertafon  député de la 3ème circonscription

– 6 conseillers régionaux :
Henri Sabarot,
Eddie Puyjalon,
Hélène Estrade,
Florence Joubert,
Edwige Diaz,
Robert Dubois

– un conseiller départemental de la Dordogne, canton de Montpon :
Jean-Paul Lotterie 


11 maires  : Yannick Lagrenaudie (Saint-Aulaye-Puymangou),
-Jean-Paul Lotterie (Montpon-Ménestérol),
-Hervé de Vilmorin (Verteillac),
-Brigitte Cabirol (Saint-Barthélémy de Bellegarde),
-Guy Piedfert (Eygurande et Gardedeuil),  
-Jean-Marcel Beau (La Jemaye-Ponteyraud),
– Pierre de Cumond (maire délégué, Saint-Antoine-Cumond) ;
– Charente Maritime :
-Alain Chiron (Saint-Aigulin) ;
– Gironde :
– Hélène Estrade (Lapouyade),
 -Fabienne Krier (Bayas) ;

– Charente :
Olivier de Guillebon (1er adjoint, Bonnes)


Présidents des fédérations départementales des chasseurs de Charente, Gironde, Dordogne et Charente Maritime.
 – Bruno Meunier, président de la fédération régionale et président le fédération départementale de Charente ;
Henri Sabarot, président de la fédération départementale de Gironde ;
Michel Amblard, président de la fédération départementale de Dordogne
Jean-Bernard de Larquier, vice-président de la fédération départementale de Charente Maritime.
Henri Sabarot, président de la fédération départementale de Gironde ;
Michel Amblard, président de la fédération départementale de Dordogne
Jean-Bernard de Larquier, vice-président de la fédération départementale de Charente Maritime.

Prises de paroles
Yannick Lagrenaudie, maire de Saint-Aulaye-Puymangou ;
Brigitte Cabirol, maire de Saint-Barthélémy de Bellegarde ;
-Jean-Paul Lotterie, conseiller départemental du canton de Montpon (où est situé Saint-Aulaye) ;
-Eddie Puyjalon, président de CPNT ;
-Jean-pierre Cubertafon, député de la 3e circonscription de la Dordogne ;
Véronique Rosset (écologiste) ;
Henri Sabarot (président de la fédération des chasseurs de la Gironde et conseiller régional) ;
-Arnaud de Masgontier (membre du conseil d’administration de l’hôtellerie de plein air de la Dordogne et propriétaire du camping de Saint-Aulaye) ;
Michel Broncard (VP Fédération Environnement Durable et 17)
Jean-Louis Butré (Pdt Fédération Environnement Durable) ;
Catherine Griffaut et Christian Clair (Forces Périgord, 24) ;
Yves de la Meslière et Yann Vogel (Stop Eolien 16) ;
Jean-Loup Revérier (DDME, 17 et 33).
 ___________________________________________

Les anti-éoliennes de toute la région appelés à manifester en Dordogne ( Périgueux)

Publié le 20/08/2019 à 15h07. Mis à jour à 17h36 par Jean-Louis Savignac.
______________________________________________

Un rassemblement est organisé samedi à Saint-Aulaye, où un projet fait des vagues depuis plusieurs années.

Les associations hostiles aux projets d’implantations de fermes éoliennes se mobilisent et écrivent tous azimuts aux élus, aux défenseurs du patrimoine, aux acteurs du tourisme, aux chasseurs…. Une manifestation régionale est organisée samedi 24 août à Saint-Aulaye, en Dordogne, à l’appel de Vents contraires à Saint-Geyrac qui fédère plusieurs associations, dont Asso 3D (Défense Dronne Double). Le rendez-vous est fixé place de la Concorde, sur le parking de la salle des fêtes, à 10 h 30.
Pourquoi Saint-Aulaye ? D’une part, la bastide est située à quelques kilomètres du cœur géographique de la Région Nouvelle-Aquitaine. D’autre part, le choix est motivé par le projet d’implantation par la société allemande Abo Wind de quatre aérogénérateurs de 182 mètres à Saint-Aulaye Puymangou et un à Parcoul, sous le vocable Ferme des Grands-Clos.
Le préfet devrait prendre sa décision très prochainement, après avoir présenté, le 28 juin, un projet d’arrêté autorisant l’exploitation devant la commission départementale de la nature. Elle a émis un avis favorable. Le maire de Saint-Aulaye Puymangou, Yannick Lagrenaudie, souligne de son côté le « rejet massif du projet » qui « est un élément de division de la population ». Il exposera sa position lors de la manifestation, en rappelant que la commune s’engage depuis longtemps dans un processus de transition écologique, avec sa centrale hydroélectrique et la mise en place d’une centrale photovoltaïque de 12 MW sur 16 hectares. Ce dernier dossier, insiste-t-il, « n’a suscité aucun avis défavorable, contrairement au dossier éolien ».
____________________________________________
Appel de Thierry Bonne
Chers amis des VMF,
L’occasion m’a été donnée le 20 juin dernier à l’AG des VMF de vous alerter sur la marche forcée de l’éolien dans nos régions, aux côtés de Jean-Louis Butré, président de la Fédération Environnement Durable (FED), et de Me Francis Monamy. 
Dans notre région Nouvelle Aquitaine, la pression pour imposer le grand éolien n’a jamais été aussi forte : le nord est littéralement envahi et le sud sur le point de l’être.
Les préfets ont des directives explicites du ministre de la Transition écologique pour développer l’éolien terrestre. Les préfets obtempèrent y compris contre l’avis des élus, des associations de riverains ainsi que des nombreux acteurs de la région, comme les délégations départementales des VMF.
C’est la raison pour laquelle une grande manifestation est organisée le samedi 24 août à 10 heures 30 à la bastide de Saint-Aulaye (24410). C’est une manifestation régionale qui concerne l‘ensemble de la Nouvelle Aquitaine, Saint-Aulaye en étant le centre géographique.
Nous attendons de nombreux acteurs de notre région :
– des élus : six maires en écharpe et trois conseillers régionaux ont d’ores et déjà annoncé leur présence ; 
– des chasseurs : les fédérations départementales des chasseurs de la Nouvelle Aquitaine ont relayé l’appel à manifester contre l’implantation d’éoliennes dans un couloir migratoire ; Henri Sabarot, président de la fédération départementale des chasseurs de la Gironde, a annoncé sa présence ;
– les défenseurs de la biodiversité : avec la SEPANSO Dordogne (France Nature Environnement) ;
– les professionnels du tourisme : avec le syndicat de l’hôtellerie de plein air 24 (SDLHPA), Gites de France 24 et Sites en Périgord (sites touristiques les plus visités du Périgord, soit 1,5 million de visiteurs par an) ;
– les défenseurs du patrimoine : VMF et Sites et Monuments (SPPEF) ;
– les habitants et les associations de riverains, représentés par la Fédération Environnement Durable (FED), avec le vice-président Michel Broncard, et les collectifs départementaux FORCES PERIGORD, STOP EOLIEN 17, STOP EOLIEN 16, ainsi que les associations Défense des marais de l’estuaire (DDME), Citoyenneté Environnement Périgord (AssoCEP), Vents Contraires 24 (VC24), Vents Contraires à Saint-Geyrac (VCSG), Haute vallée de la Nizonne (HVN), Vivre Informer Agir en Périgord-Limousin (VIAPL), Défense du val de Dronne et de la Double (Asso3D), Vigilance Souffrignac et Environs (AVSE), RAPASSE, Charente Limousine Environnement (CLE), Eostress, APPY, Environnement Confolentais et Charlois (ECC), Donquichotte17460.
Beaucoup d’autres sont appelés à participer et il y aura un retentissement médiatique.

La présence à cette manifestation du plus grand nombre est donc capitale pour la défense de notre région. Faites le savoir aux membres de vos délégations ainsi qu’à votre réseau départemental (élus, associations, etc.). 
Des panneaux VMF suivi du numéro de votre département (VMF 23, VMF 40, …) vous donneront de la visibilité dans cette manifestation. 
Voir les modalités pratiques dans le tract joint.
Merci de faire part de votre intention de participer.
Bien amicalement,
Thierry Bonne
06 28 22 54 52
 
   
    Cordialement
Jean-Louis Butré
Président
Fédération Environnement Durable
http://environnementdurable.net
contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

 

LETTRE D’INFORMATION :  1 août 2019

EOLIENNES. ZONE INTERDITE
TGV menacé?
Charly-sur-Marne est située au sud du département de l’Aisne, à 16 km au sud-ouest de Château-Thierry, à 81 km à l’est de Paris et à 75 km au sud-ouest de Reims.

Édifiée sur la rive droite de la Marne et traversée par le ruisseau  ru du Domptin, la ville est encadrée de 320 ha de vigne qui servent à produire du champagne.

Dix mètres de pales sont tombés… la zone est bouclée par des gardes privés 
Vive la Nouvelle France rurale , vive le tourisme autour des éoliennes comme le proclament certains promoteurs!
Commentaire JL Butré

posté par “STOP EOLIEN 02”
louis.anceaux@sfr.fr

11 juillet 2019


https://www.stop-eolien02.fr/2019/07/lhebdomadaire-laxonais-sinteresse.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+StopEolien02+%28STOP+EOLIEN+02%29

 

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08


 logofed-intgen-158

LETTRE D’INFORMATION :  10 août 2019

Bonjour


Aux membres et sympathisants de la Fédération Environnement Durable

Vous subissez des éoliennes.   Pourquoi rester victime  sans réagir?

La procédure en trouble anormal (TAV)

La première chose à faire est d’informer aussitôt que possible l’administration de votre problème.

Il faut avertir l’administration avec le formulaire de réclamation ICPE ….

Voir ICI le document de la Fédération

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

 

 

logo




Lettre de la Fédération Environnement Durable

mardi 30 juillet 2019 15:55
 
 
 


Bonjour
La revue Atlantico vient de publier un article suite  à un interview téléphonique de la FED

Il s’agissait  de réagir concernant la publication de chiffres des promoteurs éoliens,  du Ministère de l’environnement et de l’ADEME qui grugent en permanence de façon scandaleuse  les français sur la production réelle d’électricité des éoliennes terrestres et offshores  en comparant des  moyens de production d’électricité continus et pilotables avec  des moyens intermittents  et imprévisibles comme  l’éolien  qui en est le symbole absolu.

N’hésitez à mettre des commentaires pour soutenir les médias qui osent briser « l’omerta de la pensée unique énergétique éolienne gouvernementale »
https://www.atlantico.fr/decryptage/3577067/production-d-electricite–le-graphique-qui-montre-inefficacite-totale-de-l-eolien-face-aux-canicules-de-juin-et-de-juillet

Environnement
30 juillet 2019




.

Avec Jean-Louis Butré

Atlantico : Que penser des rendements de l’éolien à l’échelle nationale, alors que les chiffres affichés sont en chute ?


Jean-Louis Butré : Généralement, lorsqu’il y a des anticyclones, c’est ou bien l’été ou bien l’hiver, auquel cas c’est encore beaucoup plus grave car il n’y a pas de vent. Cela veut dire que vous pouvez mettre autant d’éoliennes que vous voulez, 8 000 ou 9 000 comme aujourd’hui, il pourrait y en avoir 50 000 : il n’y aurait pas plus d’électricité. C’est une électricité intermittente. Quand les promoteurs annoncent qu’on a réussi à atteindre 10 ou 15% de production de l’électricité nationale, c’est très ponctuel mais le problème d’électricité n’est pas là.

D’abord, pour que le chiffre ait du sens, il faut cumuler sur toute une année et le parc français, compte-tenu des régimes de vent, a en moyenne un rendement de l’ordre de 23% dans l’année. Cela veut dire qu’on investit dans une technologie et 75% du temps environ elle se repose. Voilà en définitive le vrai problème de l’éolien : on compare des moyens de production absolument pilotables par des moyens qui sont absolument aléatoires. C’est terrible parce que tous les chiffres qui sont annoncés sont faux voire frauduleux et à chaque fois que l’on se félicite en disant qu’on a implanté mille gigawatt éolien, cela n’a rien à voir avec les autres moyens de production, puisqu’il faut multiplier tout de suite par 23% sur terre et 40% en mer, et encore on est plus proche de 35%. Il y a donc un mensonge du simple à multiplier par quatre.

Concrètement, lorsqu’on observe la période récente, peut-on avoir une idée du rendement que l’on a eu durant cette période ?


Il suffit de regarder les chiffres officiels fournis par le Réseau de Transport d’Electricité. RTE donne instantanément la production de chacune des filières à chaque quart d’heure. Bien-sûr, il y a des périodes de hausse et ensuite des périodes où la production s’écroule. RTE permet de faire le cumul sur un mois, deux mois ou toute l’année, et à ce moment-là on a le rendement sur la quantité d’électricités totale produite par rapport à la puissance installée. Annuellement, c’est 23% : il se trouve que depuis deux mois, la situation est assez catastrophique : on est redescendu à 4%. Quand ils regardent les chiffres, les gens ne se rendent même pas compte. Je m’étais amusé à faire un calcul par rapport au parc des climatiseurs français : dès lors qu’il fait chaud, les gens font marcher leur climatiseur et, de mémoire, cela représentait le quart des climatiseurs que l’on était capable de faire tourner avec ces grands ventilateurs.

Parallèlement à cela, ont lieu des investissements gigantesques, des grandes déclarations tonitruantes. Une déclaration vient d’être faite hier : l’appel d’offre du nouveau parc éolien en mer en Normandie représente mille mégawatt. Et immédiatement, sa production est comparée aux réacteurs nucléaires mais c’est une erreur : il faut tout de suite multiplier par le rendement, c’est-à-dire que cela représente toujours le tiers des chiffres affichés. Ce mensonge est tellement énorme depuis des années que l’on s’aperçoit que les décideurs n’ont pas encore vraiment tous intégré ce genre de problèmes. Ils votent des lois et ils se font gruger de pratiquement trois quarts.

Il y a encore plus grave. Les spécialistes craignent qu’à un moment où l’on aura vraiment besoin d’électricité, alors que les réseaux sont en flux tendus, au cours d’un hiver très froid, il n’y ait pas assez de réserves hydrauliques pour alimenter le système. L’hydraulique est une énergie renouvelable mais absolument réglable : ce n’est pas le cas de l’éolien. Un jour nous entrerons dans une période basse du point de vue hydraulique et à ce moment-là, le réseau va disjoncter et on aura le droit à une vraie catastrophe nationale.

A trop s’appuyer sur l’éolien, on est en train de se diriger vers une situation critique. Toute la politique de la transition énergétique est actuellement minée car elle a fait ce pari sur les énergies intermittentes, comme l’éolien. Malheureusement, les personnes qui auraient pu donner un avis plus objectif ont été éliminées des circuits. Ce sont donc des industriels qui sont entrés dans les circuits de la ADEME et des ministères de l’environnement. Tout ça est arrivé dans un programme qui est gravé dans le marbre, qu’on ne peut plus faire bouger : des députés et certaines commissions mettent en évidence certaines réalités hallucinantes et c’est l’omerta. Le gouvernement persiste dans son intention, la tête baissée, de multiplier l’éolien alors qu’on va dans le mur.

Cordialement
Jean-Louis Butré
Président
Fédération Environnement Durable
http://environnementdurable.net
contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

Lettre d’information de la FED du 24 juillet 2019


 

LETTRE D’INFORMATION :  24 juillet 2019

  

 Bonjour

L’obstination de François De Rugy  ex ministre de l’environnement qui a accéléré le programme d’implantation d’éoliennes, en supprimant toutes les lois qui protégeaient les citoyens, était  suspecte. Il a privilégié ainsi des intérêts privés de promoteurs par rapport à l’intérêt général.

La Fédération Environnement Durable demande à Mme Elisabeth Borne qui lui succède et   dont les compétences sont reconnues, d’en tirer  les conséquences et  d’arrêter le programme  éolien qui massacre la France rurale inutilement et ruine l’economie.

Des manifestations contre les éoliennes se préparent partout en France.
La prochaine aura lieu en Aquitaine  ou la colère monte

Après  la réunion de Jonzac (17), qui a rassemblé plus de 500 personnes ,  c’est au tour de  St Aulaye-Puymangou en Dordogne, le Samedi 24 Aout, qui sera  le rassemblement Aquitains(es) qui luttent contre l’invasion de cette  région par des centaines d’éoliennes gigantesques.

Que ce soit en Charente, Charente Maritime, Creuse, dans les Deux Sèvres, la Haute Vienne, la Vienne, Bourgogne Franche Comté etc… Les préfets, ne maitrisent plus la situation. Nos campagnes sont sous la coupe des promoteurs “Sans foi ni loi”. (dixit Dominique Bussereau président du département du Charente)
La situation s’aggrave, la france rurale qui se sent abandonnée, ne supporte plus les décisions des “urbains” comme le montre l’article paru aujourd’hui dans l’Est Républicain

Onans | Environnement
Le 22/07/2019 à 05:05
Le-monde-rural-vent-debout-contre-les-programmes-eoliens

 Le monde rural vent debout contre les programmes éoliens

Les projets éoliens brassent des vents contraires du côté d’Onans, Médière, Étrappe, Bournois, Geney et ailleurs… Les banderoles « éolien, passe ton chemin » fleurissent, tandis que les villageois se fédèrent pour dénoncer « ces monstres de ferraille qui vont saccager nos campagnes ».

 
Plusieurs parcs éoliens composés au global de plus de 20 machines sont en projet à Onans, Geney, Accolans, etc. Les anti s’organisent  Photo ER /Françoise JEANPARIS Photo HD Plusieurs parcs éoliens composés au global de plus de 20 machines sont en projet à Onans, Geney, Accolans, etc. Les anti s’organisent  Photo ER /Françoise JEANPARIS
 

« On a le dos large dans les campagnes. Avec la bénédiction des maires, les promoteurs collent des éoliennes partout et tant pis si ça défigure durablement nos territoires ruraux ». Habitant d’Onans, Marc Vermot-Desroches préside l’association « Protection des paysages des 2 vallées vertes » constituée l’an dernier. Des deux adhérents à ses débuts, elle fédère aujourd’hui environ 80 personnes d’Onans, Faimbe, Geney, Accolans, Bournois, Soye… Tous remontés comme des pendules contre les projets éoliens impactant, de près ou de loin, leurs villages. « Nos élus ne voient qu’une chose : la manne financière qui va tomber dans les caisses communales et intercommunales. Les nuisances visuelles et sonores, les forêts dévastées, les campagnes défigurées par ces montres de ferraille , ils s’en lavent les mains », tonne Gérard Bichot d’Accolans.

Prolifération des machines dans les vertes vallées

Les projets du parc éolien sur Onans, Médière et Étrappe (7 machines) porté par le promoteur Valeco , du programme baptisé Colchique avec le promoteur H2air sur la zone de Bournois, Mancenans, Accolans et Soye (11 machines) ou celui du promoteur General Electric sur Geney (4 machines) ne datent pas d’hier. Des années qu’ils sont (pour certains) dans les tuyaux. 9 ans pour le programme Colchique qui a fait l’objet de nombreux recours. Seulement aujourd’hui que les « anti » grimpent aux rideaux de la contestation à grand renfort de banderoles plantées dans les vergers à Onans ou Faimbe invitant l’éolien à passer son chemin, de réunions et de conférence avec un neurologue distillant le même discours bien rodé quant aux méfaits de l’éolien sur la santé.

Faut-il y voir une fronde organisée à l’aube des prochaines municipales ? Les opposants s’en défendent, arguant que l’unique moteur de leur action a pour carburant la défense de leur territoire rural, vert et boisé. D’ailleurs, ils ne se disent pas farouchement contre l’énergie du vent. « Mais pas de cette façon, avec cette prolifération anarchique dans ce département connu pour être le moins venté de France. Les promoteurs veulent nous en coller partout. C’est un mépris affiché du monde rural et de ceux et celles qui ont choisi d’y vivre », dénonce Daniel Mangin, de Geney.

Impact à la source ?

Ici, un projet de quatre machines sur une bande de 2 km en pleine forêt porté par GE est en gestation : « Juste dément. Avec une emprise foncière de 60 ares par éolienne, soit 2,4 hectares au global et un chemin d’accès de 12 m de large, le promoteur va saccager une forêt primaire ancestrale. Sans parler des 1 500 tonnes de béton coulées par machine ».

Plus grave encore selon Daniel Mangin : une source « qui ne se tarit jamais » et qui alimente en eau portable 8 communes pourrait être « bouleversée » par cette implantation. « Le fric. Toujours le fric, voilà ce qui envoûte les élus ! À Accolans, le village sera encerclé par 10 monstres en acier », s’emporte Gérard Perriguey, de Bournois, 180 habitants, qu’il invite « à ne pas se laisser endormir » car, selon lui, « les éoliennes, c’est du vent ». Du vent qui brasse aussi des débats sans fin alimentés par des infos et des intox.

Le village d’Etrappe cerné par les parcs éoliens

En bleu sur cette carte, les zones pressenties pour l’éolien. Au beau milieu, Etrappe, village qui se retrouverait ainsi cerné par les machines.  Photo ER /Françoise JEANPARISEn bleu sur cette carte, les zones pressenties pour l’éolien. Au beau milieu, Etrappe, village qui se retrouverait ainsi cerné par les machines. Photo ER /Françoise JEANPARIS

Si on peut s’autoriser l’expression, Bruno Beaudrey se trouve, bon gré, mal gré, le cul entre deux chaises. Sous sa casquette de président de la communauté de communes des 2 Vallées vertes, il concède sans tourner autour du pot, que les redevances engrangées par le parc éolien du pays de Rougemont ont permis ou permettront de financer des projets portés par l’intercommunalité. À l’heure où les budgets sont serrés, difficile de bouder cette manne.

Sous sa casquette de maire d’Etrappe, il est juste beaucoup moins enthousiaste. Car si les machines viennent à poser leurs grandes ailes, le village de 200 âmes se retrouvera cerné, d’un côté par le parc de Geney (quatre machines), de l’autre par celui d’Onans et consorts. « Et là, je ne suis pas d’accord. L’éolien oui, mais pas à n’importe quel prix et dans des limites respectables. Pas le cas. Les éoliennes de Geney, 200 mètres de haut, pourraient être situées à moins d’un kilomètre des premières habitations d’Etrappe ».

En même temps, Bruno Beaudrey ne cède pas aux sirènes qui collent tous les maux du monde sur le dos des éoliennes. Les infrasons générés provoquant maux de tête et perte de sommeil (syndrome éolien) le font doucement rigoler. « Sans doute moins nocifs que les téléphones portables ou le four micro-ondes. Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage ». A contrario, le défenseur des 2 vallées vertes craint des nuisances « visuelles » avec « des machines toujours plus hautes, 200 m » à quelques encablures de son village.

« Chacun fait sa petite soupe éolienne »

Photo ER /Françoise JEANPARISPhoto ER /Françoise JEANPARIS

SANS COHÉRENCE – « Sous son clocher, chaque commune fait sa petite soupe éolienne », lâche Bruno Beaudrey. Le président de la Comcom des 2 vallées vertes ne jette l’opprobre sur personne. Il estime juste qu’il est « grand temps de se mettre autour de la table à l’échelle de la Région pour avoir un débat cohérent et intelligent sur l’implantation des sites éoliens ». Gérard Bichot d’Accolans ne dit pas le contraire. « On nous a pondu le Scot, le Schéma de cohérence territoriale. Pour l’éolien, ça se fait à l’emporte-pièce. Sans vision globale donc sans la moindre cohérence ». Du moins, depuis que l’État s’est désengagé de l’affaire (ex-zone de développement éolien), laissant les élus de proximité se dépatouiller avec les grands oiseaux blancs.

C’EST FAUX – L’association de Marc Vermot-Desroches affirme que la commune de Faimbe a voté contre le programme éolien. Renseignements pris auprès du maire François Hermosilla, il dément : « nous nous sommes prononcés en 2014 par 5 voix pour, 3 abstentions et 2 contre. »

LONGEVELLE AUSSI ?- Le maire Pierre-Aimé Girardot concède qu’il a été approché par un promoteur : « ça n’est pas allé plus loin ».

___________________________________________________

Rappel réunion de Jonzac

Ouest France

Concert de huées contre le projet éolien d’EDF en Blayais

A La Une Bordeaux

Publié le 09/07/2019 à 21h33 par Marie-Laure Gobin.

2 commentaires Lors de la réunion, les représentants d’associations environnementales, de chasse, de pêche, d’établissements touristiques ou de simples particuliers se sont faits entendre

PHOTOS M.-L. G.REPRO SO

L’idée d’implanter de 30 à 40 mâts d’éoliennes sur la rive droite du plus vaste estuaire d’Europe, en plein marais, a soulevé une bronca massive à la réunion publique, lundi

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08


Communiqué de presse du 22 juillet 2019

- - -

Communiqué de presse de la Fédération Environnement Durable 

 

Paris le 22 juillet  2019 14h00  
Canicule. Les huit mille éoliennes françaises ne fournissent quasiment plus d’électricité

Le 22 juillet  à 14h, alors que  la barre des 34°C a été localement dépassée sur une  partie sud du pays, les  éoliennes destinées à produire de l’électricité au réseau n’ont fourni que 607 MW soit 1% du total . (*)

Ces  chiffres montrent l’inutilité  de ces  machines pharaoniques  et l’erreur de vouloir poursuivre leur implantation alors qu’elles  sont incapables de produire  de l’électricité lorsque les consommateurs en ont besoin.

La production intermittente des éoliennes dépend uniquement du bon vouloir du vent et non pas de leur gigantisme ou de leur nombre. Elles ne peuvent faire face ni aux vagues de froid, ni aux vagues de chaleur, c’est-à-dire au moment critique ou l’électricité d’un pays devient vitale.   Un blackout  est  considéré comme une catastrophe potentielle nationale  mettant en danger la sécurité des citoyens.

L’obstination de François De Rugy  ex ministre de l’environnement qui a accéléré le programme d’implantation d’éoliennes, en supprimant toutes les lois qui protégeaient les citoyens, était  suspecte. Il privilégiait  ainsi   des intérêts privés de promoteurs par rapport à l’intérêt général.

La Fédération Environnement Durable demande à Mme Elisabeth Borne qui lui succède et   dont les compétences sont reconnues, d’en tirer  les conséquences et  d’arrêter le programme  éolien qui met en danger  la France.

 

Contact presse

Jean-Louis Butré       
contact@environnementdurable.net
06 80 99 38 08          


(*) Production d’électricité par filière
https://www.rte-france.com/fr/eco2mix/eco2mix-mix-energetique
22 juillet 2019 14 h
RTE Eco2mix 
Total production 57818 MW


 

_________________________________________________________________

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

 
 

Le Figaro Particulier

Le 23 mai 2019

Un parc éolien s’installe sous vos fenêtres. Ce n’est pas Une fatalité 

L’annulation du permis de construire d’une éolienne peut s’obtenir, à condition d’avoir un intérêt à agir.

Le gouvernement souhaite développer le parc éolien, en le faisant passer de 8 000 mâts à la fin 2018 à environ 14 500 à l’horizon 2028. Le risque de voir un jour s’implanter une ou plusieurs éoliennes sous vos fenêtres est donc bien réel en zone rurale. Sachez qu’il n’est pas possible de se tourner vers le juge judiciaire pour obtenir le démantèlement d’une éolienne sur le fondement des troubles anormaux de voisinage (cass. civ. 1re du 25.1.17, n° 15-255263). En revanche, l’annulation du permis est possible, à condition de justifier d’un intérêt à agir devant la cour administrative d’appel, compétente en premier et dernier ressort (art. R.  311-5 du code de justice administrative). En pratique, vous devez apporter la preuve que le projet de construction est susceptible d’affecter les conditions d’occupation, d’utilisation ou de jouissance de votre bien. Il peut s’agir de nuisances causées par des flashs nocturnes, le bruit des pâles, les ombres portées, etc. L’appréciation des faits est laissée au juge.


Contrepoints

Le 22 mai 2019

L’incohérence du projet de loi énergie – climat

Le projet de loi relatif à l’énergie et au climat présenté par le ministre de l’Écologie François de Rugy, au nom du Premier ministre Édouard Philippe, est incohérent !

Par Michel Gay.

Le projet de loi relatif à l’énergie et au climat qui doit être présenté en procédure accélérée au Parlement début juin 2019 est incohérent.

Il confond les objectifs et les moyens et assigne des objectifs irréalistes au motif, selon Jean-François Carenco, président de la Commission de régulation de l’énergie, « qu’il faut regarder vers les étoiles et non pas vers nos pieds ». Il serait bon aussi de garder les pieds sur Terre… et un œil sur les factures d’énergie des Français, ce que lui a rappelé aussi le député Julien Aubert.

Extraits et commentaires

Des objectifs « ambitieux »…

« La France s’est fixée d’autres objectifs ambitieux en termes de baisse de la consommation d’énergie, de développement des énergies renouvelables »,

À quel titre ? Les énergies renouvelables sont un mauvais moyen d’arriver à un objectif de décarbonation de la production d’électricité. Pourquoi mélanger objectifs et moyens ?

« afin d’atteindre 32 % en 2030, et de diversification de son mix électrique, avec l’objectif de baisser la part du nucléaire à 50 % ».

Encore une fois à quel titre ? Vouloir diminuer la part du nucléaire qui est une énergie décarbonée n’est pas un objectif de décarbonation de la production d’énergie. C’est un mauvais moyen déguisé en objectif. Et il est contradictoire avec celui de baisser les émissions de gaz à effet de serre indiqué dès la première ligne du projet présenté « La France s’est dotée dès 2000 d’objectifs et de plans stratégiques pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre… »

La ligne suivante du projet est fausse !

« Tous ces objectifs concourent à la baisse de nos émissions de gaz à effet de serre ».

Non. Vouloir diminuer la production décarbonée nucléaire pour augmenter la part des énergies fatales et intermittentes comme l’éolien ou le photovoltaïque nécessitant d’être adossées à des centrales à gaz (carbonées) ne concourent pas à la baisse de nos émissions de gaz à effet de serre.

… mais irréalistes !

« En 2016, la France a adopté la première Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), qui fixe à 2023 des objectifs ambitieux d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables ».

Lire « des objectifs irréalistes », mais le projet ajoute en plus :

« … le gouvernement a rehaussé son ambition, en fixant, au sein du Plan climat de juillet 2017, l’objectif d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050 ».

Allons-y, folle farandole ! C’était déjà irréaliste en 2016, mais en 2017 « le gouvernement » accélère.

« … et correspond à une division des émissions par un facteur supérieur à six ».

Et ça ne choque personne qu’avec des « ambitions » amalgamant objectifs et moyens contradictoires, le gouvernement puisse arriver à diviser par six des émissions de gaz à effet de serre ? Il y a quelqu’un « là-haut » où bien vivent-ils « hors-sol » ?

« Les travaux, menés en grande concertation avec l’ensemble des acteurs, ont montré l’impossibilité de respecter en même temps tous les objectifs climatiques et énergétiques fixés par la loi de transition énergétique. Réduire à 50 % la part de nucléaire dès 2025 aurait nécessité de construire de nouvelles centrales au gaz, en contradiction avec nos objectifs climatiques ».

Il fallait au moins une « grande concertation » pour découvrir benoîtement que les objectifs « ambitieux » étaient irréalisables…

Toujours plus haut, mais plus tard…

« Il est donc proposé de porter ce délai à 2035, permettant d’engager une transition réaliste et pilotée. À l’inverse, les travaux ont montré qu’il était possible d’accélérer la baisse des consommations d’énergies fossiles à – 40 % en 2030 au lieu de – 30 % ».

Ce délai à 2035 ne pourra pas être tenu non plus, mais c’est plus tard…

« Les travaux menés dans le cadre de ces deux exercices ont permis de décrire une trajectoire ambitieuse et crédible, permettant de diversifier notre mix énergétique, tout en réaffirmant la priorité consacrée à la lutte contre le changement climatique et à la baisse des émissions de gaz à effets de serre ».

Non, la trajectoire n’est pas « ambitieuse et crédible » mais irréaliste et farfelue en affirmant des priorités opposées ! Comment oser affirmer tout et son contraire en une seule phrase ?

Non, diminuer la production nucléaire décarbonée ne fera pas « baisser les émissions de gaz à effet de serre » malgré cette « priorité » clamée !

Les dogmatiques antinucléaires seraient-ils si bien infiltrés au Gouvernement et dans les rouages administratifs décisionnels ?

« Une transformation d’une telle ampleur doit être nourrie par un bilan régulier de la politique climatique de l’État et de sa mise en œuvre concrète et opérationnelle dans tous les secteurs ».

Et le parlement, même s’il a voté à l’époque, en août 2015, la stupide loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), il n’existe plus ?

Un doute quand même ?

« C’est pourquoi le président de la République a annoncé la création d’un Haut Conseil pour le climat […]. Fort de l’expertise de ses membres, il devra évaluer si la stratégie nationale bas-carbone de la France est suffisante, alerter si elle est insuffisamment mise en œuvre ou si les décisions prises par les autorités publiques ne sont pas cohérentes avec les objectifs que la France s’est fixée, et le cas échéant recommander des actions pour redresser la trajectoire ».

Alerter si les décisions prises par les autorités publiques ne sont pas cohérentes avec les objectifs ? Redresser la trajectoire ?

Il suffit de commencer par :

  • arrêter de vouloir détruire des réacteurs nucléaires et, au contraire, de promouvoir une politique de renforcement et de remplacement à échéance technique des centrales nucléaires par des EPR, puis par des réacteurs surgénérateurs.

  • stopper toute subvention à fonds perdus dans les éoliennes et le photovoltaïque nécessitant un soutien par des centrales réactives au gaz émetteur de… gaz à effet de serre, bientôt importé massivement de Russie et des États-Unis.

Ces deux mesures urgentes constitueraient un bon début…

Alerte !

Un mix énergétique, dont l’ambition affichée est de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ne devrait pas mettre des œufs pourris (éolien, solaire, hydrogène…) dans les autres paniers. Ils ne servent à rien, ils coûtent chers et, pire, ils peuvent contaminer les œufs sains dans le bon panier utile.

Alerte à tous les députés et les élus !

Le projet de loi relatif à l’énergie et au climat présenté par le ministre de l’Écologie François de Rugy, au nom du Premier ministre Édouard Philippe, est incohérent !


 logofed-intgen-158

LETTRE D’INFORMATION :  29 mai 2019

Bonjour,
Suite à la dépêche de l’ AFP “Mystère autour d’éoliennes accusées de tuer des vaches” de nombreux journaux   on publié des articles par exemple dans Libération

“Des dizaines de vaches qui meurent chaque année sans explication, refusent la traite et se comportent bizarrement… Depuis l’arrivée d’éoliennes en 2012, c’est le cauchemar dans deux élevages de Loire-Atlantique, et le casse-tête pour les experts qui s’avouent désemparés.

https://www.liberation.fr/planete/2019/05/24/mystere-autour-d-eoliennes-accusees-de-tuer-des-vaches_1729232

André Posokhow, Membre du bureau de la Fédération Environnement Durable  a fait une  synthèse de l’impact sanitaire des éoliennes.

La FED reçoit en effet depuis des années des témoignages de riverains qui indiquent que leur santé a été altérée par la présence d’éoliennes industrielles au voisinage de leur habitation.

Cette synthèse fait suite aux documents remis par la Fédération environnement durable à l’ANSES et à l’Académie de médecine.

Contrairement à ce qui est proclamé  par des organismes officiels comme l’ADEME qui répètent les affirmations des études des promoteurs , les nuisances des éoliennes existent et elles sont constatées dans de très nombreux pays.

Cette étude établie par la FED le montre sans ambiguïté.

Aujourd’hui tous les faits concordent  pour les être humains  mais visiblement des symptômes inquiétants concernent aussi les animaux 

La Fédération Environnement Durable alerte à nouveau le Ministère de la santé pour que soient prises  les mesures en conséquence avant qu’il ne soit trop tard.

Cordialement
JL Butré

Bilan connu des Impacts sanitaires des éoliennes. Point de la situation

André Posokhow
Membre du bureau de la FED

Le 12 mai 2019

Une des questions cruciales soulevées par l’implantation massive de parcs éoliens est celle des impacts sanitaires de ces machines industrielles. A ce titre il convient de distinguer les effets sur les êtres humains de ceux sur les animaux.

Nous nous référerons à deux sources principales : et les notes remises à l’ANSES par la FED pour l’audition du 8 mars 2016 et les actes du colloque qui s’est tenu le  16 novembre 2018 sur « l’homme et l’animal face aux infrasons produits par les éoliennes » avec 10 annexes.

I°- Les êtres humains.
1°-Les témoignages.
Hervé Texier président de Belle Normandie Environnement a collecté en vue de la rencontre  avec l’ANSES environ 500  témoignages de personnes souffrant, parfois cruellement, dans leur santé des nuisances créées par les éoliennes.

Les actes du colloque se font l’écho de ces constats souvent terribles grâce à des témoignages individuels précis : l’exemple (page 13 et suivantes) cité par le Docteur Borsotti neurologue, du calvaire des 5 membres de la famille F. ou bien celui de Madame Ghislaine S. en Charente maritime (pages 22 et suivantes) présenté par Mme Duchiron, Docteur es sciences.

Le document FED « éolien et santé » joint à cette note que le lecteur peut consulter  présente des témoignages audiovisuels à l’étranger : Belgique, Australie et Nouvelle Zélande (Page 2) qui montrent que les nuisances éoliennes ont une répercussion mondiale.

2°-Les études.

Le document FED « éolien et santé » fait apparaitre un certain nombre de constats et de conclusions confirmés pour l’essentiel par les actes du colloque sur ce problèmes sur la base d’études réalisées en très grand nombre à l’étranger et notamment dans les pays anglo-saxons par des scientifiques, des acousticiens et des médecins soit à titre individuel soit à l’occasion de colloques périodiques.

2-1°Le bruit

La nocivité du bruit dégagé par les éoliennes est de plus en plus reconnue ailleurs qu’en France.  Scientifiques et organismes officiels  prennent de plus en plus position notamment à l’égard du bruit admissible par des riverains (Page 3 du document FED)

Les témoignages cités ci-dessus se montrent éloquents sur les conséquences du bruit éolien. L’impact sonore a été particulièrement souligné au cours du colloque par le Docteur Borsotti et le professeur Bruno Frachet, ORL (Page 27).

Enfin au colloque de novembre 2018 le Docteur Henri Delolme, médecin épidémiologiste a indiqué qu’au Japon, une étude épidémiologique réalisée a porté sur une population riveraine d’un groupe de 21 éoliennes. Un questionnaire a été envoyé par voie postale à 9 000 personnes de plus de 20 ans. 2 192 questionnaires exploitables ont été reçus en retour. Les auteurs de l’étude ont conclu que :

– les bruits audibles des aérogénérateurs ont sans doute une incidence sur la santé. Les troubles du sommeil chez les résidents qui vivent à moins de 1 500 mètres d’une éolienne sont en effet le double de ceux des résidents qui vivent à plus de 1 500 mètres ;

– pour réduire le niveau de bruit dans la bande des sons audibles, il est nécessaire d’augmenter la distance aérogénérateurs-habitations.

Voir également l’annexe en page 37 du colloque

2-2°Les infrasons.

On pourrait penser que l’émission d’infrasons et sons de basse fréquence (ISBF) par les éoliennes industrielles serait une découverte récente.  Or il s’agit d’un phénomène identifié depuis des dizaines d’années et qui a fait l’objet d’études parfaitement acceptées.

On peut citer le cas de Marina Alves Pereira, scientifique portugaise qui a étudié pendant plus de 30 ans la physiothérapie des fréquences et des infrasons sur l’être humain (Page5 du document FED) et qui fut traitée dans le rapport ANSES avec une morgue insupportable. Elle intervint lors du colloque (Pages 30 et suivantes du colloque)

Les infrasons des éoliennes industrielles se propagent sur des  distances importantes.

Dans les années 1984-1985, des ingénieurs de la NASA ont mené une étude sur la propagation à longue distance des ISBF produits par les éoliennes industrielles. L’étude a constaté que ces signaux conservaient, à 10 km de distance, une intensité résiduelle de l’ordre de 80% de l’intensité au voisinage immédiat de l’éolienne (Page 6 du document FED).
Le lien entre les infrasons et les symptômes des riverains est affirmé (Page 7 et suivantes du document FED).

En 2011, Møller et Pedersen de l’université d’Aalborg, ont montré que l’importance des basses fréquences et infrasons ne cesse de s’accroitre avec l’augmentation de la puissance des machines, tendance très actuelle car les promoteurs cherchent à implanter des machines de 220 m de haut.

Les effets potentiels des éoliennes industrielles peuvent provenir de l’action des vibrations solidiennes générées par le mat. L’assemblée des médecins allemands a mentionné en 2015 « leurs effets potentiels qui peuvent se propager jusqu’à 10 km ». (Page 11 du document FED)

En définitive le phénomène des ISBF ou infrasons est connu de longue date, étudié et affirmé par les scientifiques et les médecins ainsi que ses conséquences. Il n’y a que chez nous qu’opérateurs éoliens et élus prennent un air égaré  lorsqu’on soulève la question des infrasons et que son évocation n’attire que des sourires condescendants ou des haussements d’épaules.

2-3°L’impact des infrasons sur la santé.

Selon l’OMS «  la santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».
Cette définition de la santé qui est inchangée depuis 1946 conduit à considérer quelqu’un comme atteint dans sa santé si le seul bruit des éoliennes l’empêche de dormir ou simplement de se trouver dans un état de bien- être et de disposer d’une qualité de vie satisfaisante. (Page 13 du document FED)

Or que ce soit le rapport de Carl V Phillips, consultant sur les politiques économiques et sanitaires,  les interventions de scientifiques, des études commandées par les pouvoirs publics comme aux USA ou en Australie (Page 13 à 18 du document FED), tous concluent que  le voisinage d’éoliennes peut conduire à ce que les critères de santé de l’OMS ne soient pas respectés au détriment des riverains. De nombreux scientifiques et acousticiens apportent la démonstration de la nocivité des bruits mais surtout des infrasons pour les êtres humains.

Au colloque de novembre 2018 le Dr John Yelland, physicien, docteur de l’université d’Oxford a indiqué que le haut niveau de puissance, et donc d’énergie, délivré aux puissances infrasonores par les éoliennes modernes cause de graves effets néfastes sur la santé d’une minorité significative de riverains encore plus importants que le bruit.

Ces remarques ne concernent pas seulement les projets éoliens initiaux. La puissance sonore (audible ou non) étant proportionnelle à la puissance des engins, on peut s’interroger sur la légitimité du « repowering», c’est-à-dire le remplacement des éoliennes déjà en place par d’autres plus puissantes.

Yves Couasnet, ingénieur acousticien, docteur ENPC a indiqué au colloque (Page    ) que

les infrasons ne cheminent pratiquement pas par notre système auditif, mais affectent d’autres organes.

En effet, chacun de nos organes a une fréquence de résonance qui se situe en général en dessous de 20 hertz – par conséquent, dans la zone des infrasons. Par exemple 4 à 8 hertz pour le cœur ou 4 à 8 hertz pour la masse abdominale.

Ainsi, nos organes vibrent avec les infrasons. Cette situation dangereuse est aggravée par le fait qu’à une distance de 1 km et même au-delà, les ondes infrasoniques possèdent encore beaucoup d’énergie. A ce titre les infrasons constituent une menace invisible et inaudible sur notre santé.(Page 7 du résumé du colloque)

3°-Observations.

3-1°Les prises de position étrangères.(Pages 20 et 21 du document FED

Plusieurs pays ou Etats ont pris  des positions destinées à contenir le développement de l’éolien ou à en limiter les effets.

Au Royaume uni, depuis le 14 mai 2012, la Loi impose  2km d’éloignement entre les habitations et les éoliennes d’une hauteur allant jusqu’à 150m et 3km avec celles de plus de 150m.

La règle  des 10 H (hauteur des éoliennes) selon laquelle les éoliennes seront désormais implantées à au moins 10*200m=2km des habitations a été votée le 12/11/2014 dans l’Etat libre de Bavière.

Au Canada un arrêté de Plymton -Wyoming, Ontario  prévoit une amende de 10 000 dollars par jour à l’exploitant, si le passage des pales peut être identifié dans l’habitation de tout plaignant, dans la gamme de fréquences de 0/20Hz.

Rappelons que les travaux de Mariana Alves Pereira au Portugal ont entrainé une décision de la Cour Suprême du Portugal du 30 mai 2013 ordonnant le démantèlement des éoliennes concernées par son étude.

Enfin Mme Pereira indique que la Russie a une législation sur les infrasons

Ainsi il est possible de noter un mouvement restrictif de certains pays à l’égard du développement de l’éolien lié à un questionnement de plus en plus marqué sur ses effets sanitaires.

3-2° La législation française

L’arrêté du 26 aout 2011 dispense les éoliennes du respect du Code de santé publique en les autorisant à porter le bruit ambiant à 35décibels (dBA) contre 30dBA pour le Code de santé publique. Cette disposition apparait particulièrement pénalisante dans les zones rurales où le bruit résiduel est faible et a été prise en faveur du développement éolien au détriment de la santé des riverains.

3-3° En France

En France l’aspect sanitaire a été ignoré de la population et évidemment nié par les opérateurs éoliens et d’une manière générale par les politiques. C’est particulièrement visible lors des réunions d’information.

De toute façon très peu d’études ont été réalisées en France ! C’est justement là que le bât blesse  car comme nous l’avons vu, dans d’autres pays, la connaissance des nuisances sanitaires des éoliennes progresse.

Il semblerait que le syndrome de Tchernobyl en vertu duquel on a voulu convaincre les Français que le fameux nuage radio actif s’était arrêté au pont de Kehl s’applique désormais à l’éolien industriel.

Il n’y a eu quasiment aucune étude épidémiologique sérieuse : « analyse statistique spatio-temporelle des effets possibles des éoliennes dans une période donnée et sur un grand nombre de personnes habitant une même région ». Toutefois une étude Japonaise récente a été présentée par le docteur Delolme au colloque.

Il est à noter que , comme l’a indiqué le Docteur Borsotti au colloque, l’Académie Nationale de Médecine a préconisé en 2017 :
-de faciliter la concertation entre les populations riveraines et les exploitants ;

-de déterminer la distance minimale d’implantation à la première habitation en fonction de la hauteur ;

-d’encourager les innovations technologiques susceptibles de restreindre et de « brider »en temps réel le bruit émis par les éoliennes :
-de systématiser les contrôles acoustiques en cours d’exploitation ;

-une enquête épidémiologique prospective sur les nuisances sanitaires ;

-le retour au seuil de déclenchement des mesures d’émergence à 30 dB à l’extérieur des habitations et à 25 dB à l’intérieur.

L’ANSES , quant à elle, a demandé des examens complémentaires.

Pour l’instant on ne voit rien venir.


II° L’électrohypersensibilité.

1°Présentation au colloque du 12 novembre 2018. (Pages 16 et suivantes du colloque)

Madame Duchiron , Docteur es-sciences a présenté de manière détaillée l’électro hypersensibilité qui est davantage connue que la sensibilité des infra-sons des parcs éoliens plus récents. C’est une sensibilité particulièrement forte vis à vis des champs électriques et électromagnétiques. Ce n’est pas une maladie mais un handicap environnemental dont les symptômes sont nombreux  et particulièrement invalidants qui fait l’objet d’une reconnaissance judiciaire depuis 2014. Selon Madame Duchiron s’il y a symptôme c’est qu’il y a toxicité.

Dans les années 1990 sont également apparus des problèmes chez des animaux d’élevage situés sous des lignes à Très Haute Tension. Certains animaux ont présenté des symptômes d’électrohypersensitivité : courants électriques vagabonds reçus dans les pattes sur un sol mouillé, allant jusqu’à provoquer du cannibalisme des parents sur les petits. 

2°-Les constats et les questions de Madame Sioux Berger.

On peut rapprocher de cette présentation, les recherches et les constats de Madame Sioux Berger, présente sur les lieux de Loire Atlantique où des exploitations agricoles à proximité de parcs éoliens ont connu de graves mécomptes : vaches mourantes, fausses couches, mammites comme dans le Cantal d’où elle vient.

A force de creuser la question et d’enquêter, elle a acquis le sentiment  que les câbles enterrés pour transporter le courant électrique pourraient être à l’origine de ces désordres qui ne touchent pas seulement les animaux mais aussi les êtres humains et en particulier des enfants.

Sioux Berger  pose autant d’interrogations qu’elle fait de constats : que se passe-t-il lorsque les câbles enfouis sont en surcharge d’électricité ? Quelles ondes conduisent réellement ces câbles lorsque les éoliennes tournent à plein régime ? N’est-on-pas en présence de symptômes d’électrohypersensibilité ?

Il est trop tôt pour  répondre. Il revient aux élus d’exiger des éclaircissements et aux gouvernants de fournir les explications à la population.


III° Les animaux.

1°- Dans le document FED (Page 19) étaient déjà signalées des désordres dans des élevages : affolement de visons au Danemark dont l’élevage se trouvait à proximité de nouvelles éoliennes, poulains qui avaient développé une déformation en flexion des membres antérieurs après leur naissance après l’érection d’éoliennes à côté des pâturages. Les résultats des études ont montré des vibrations du sol à des fréquences différentes.

2°-Au colloque du 16 novembre dernier, le professeur Gibert Mouthon de l’école vétérinaire de Maisons Alfort a exposé les effets biologiques des éoliennes industrielles sur les animaux dont la sensibilité à certaines émissions est plus aigüe que celle des hommes.

Selon lui Il faut se méfier, notamment, des « courants vagabonds » produits par les transformateurs des éoliennes.

Leur effet, combiné aux phénomènes décrits par les intervenants précédents, a abouti, selon une étude polonaise de 2015, à une altération de la viande des animaux exposés. En Australie, une chute des naissances d’agneaux a été observée.

S’agissant des animaux sauvages, les rapaces sont particulièrement exposés à certains champs comme à la rotation des pales, car ils volent loin de leurs gîtes, et n’hésitent pas à s’aventurer près des éoliennes.

3°-Des morts mystérieuses de bovins, des malformations, des fausses couches et les mammites apparaissent au grand jour comme à Puceul en Loire atlantique, en Bretagne, dans le Nord, dans la Sarthe. Sioux Berger a noté le même phénomène dans le Cantal. Pour notre part nous connaissons le cas d’un éleveur dans le Lot près du parc éolien de la Luzette qui a dû envoyer récemment 26 vaches sur 120 à l’abattoir et qui voit son exploitation péricliter pour cause de cellules somatiques dans le lait qui a été déclassé et dont ils redoutent le refus par la laiterie qui le collecte.

C’est à un point tel que les éleveurs, du moins ceux qui n’ont pas mis la clé sous la porte, qui incriminent  les champs électromagnétiques  et les courants électriques souterrains des transformateurs et des éoliennes qui seraient captés par les failles passant dans le sol des exploitations, se regroupent en collectifs et envisagent de porter plainte auprès du Procureur de la République.

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08


 

LETTRE D’INFORMATION :  8 mai 2019

 

A grande distance: Une étude allemande révèle la présence d’infrasons émis par un   parc éolien situé à 20 kilomètres
https://stopthesethings.com/2019/05/07/far-out-german-study-finds-pulsing-wind-farm-infrasound-20-kilometres-from-turbines/

7 mai 2019 par stopthesethings 
Traduction Jean-Louis Butré

 


 
Avec plus de 30 000 éoliennes industrielles géantes, il n’est pas surprenant que les Allemands sachent tout sur les nuisances engendrées par le bruit des éoliennes.
Parmi les composantes de la cacophonie du bruit généré par les éoliennes sont de modulations des basses fréquences. Mais cela ne signifie pas qu’elles sont appelées des «infrasons».
Les preuves attestant des dommages inutiles causés aux voisins du parc éolien par le bruit généré par les éoliennes géantes industrielles sont prouvé de jour en jour:

-L’institut Max Planck, en Allemagne, a identifié les infrasons non-audibles comme étant la cause du stress, des perturbations du sommeil, etc. (voir notre article ici);

-Un groupe suédois a montré que c’est la nature des pulsions basses fréquences du bruit des éoliennes («modulation d’amplitude») qui est responsable des problèmes de sommeil (voir notre article ici).

-Les Finlandais ont constaté que la distance de sécurité était plutôt de 15.000 m, au lieu de
1 000 m environ. (voir notre article ici )

-Après les Finlandais, une équipe de chercheurs allemands est arrivée à la conclusion que des personnes souffraient si elles étaient exposées à des distances de plus de 20 km!

Les Infrasons d’éoliennes comme une arme
YouTube Chautauqua Mises à jour 18 janvier 2019
https://www.youtube.com/watch?v=ibsxVKU6B8s


Les infrasons des éoliennes industrielles ne sont pas la pas la meilleure arme, mais c’est une arme. Cette vidéo allemande documente les effets néfastes des infrasons produits par des éoliennes de taille industrielle.
Les dangers des infrasons sont connus depuis les années 1980, lorsque les États-Unis ont massivement étudiés les infrasons (inférieur à 20 Hz) comme une arme. Selon John B. Alexander, qui était impliqué dans la fabrication d’armes, cela semblait prometteur.
L’armée a abandonné les infrasons car les effets car la population étaient trop aléatoires: Certaines cibles potentielles étaient sérieusement affaiblies; d’autres pas beaucoup.
Cette vidéo présente diverses études d’ingénieurs en acoustique et d’autres scientifiques montrant que les infrasons ont une incidence sur l’oreille, le cœur, le cerveau et d’autres organes.

Narrateur:
Les infrasons se produisent lorsque de grandes masses sont en mouvement. Cela se produit dans la nature lors d’avalanches et de tremblements de terre, par exemple. Mais les infrasons passent aussi par la technologie et l’industrie. Ils sont dus aux grosses machines et aux explosions. Même les éoliennes génèrent des infrasons et à chaque rotation de leurs pales. Dans un pays densément peuplé comme l’Allemagne, où les parcs éoliens bordent des zones résidentielles, de nombreuses personnes sont privées de sommeil.

Insa Bock: C’est pire quand je me couche dans mon lit la nuit. Après cinq ou dix minutes, je me sens un peu étourdie. Mon cœur commence à battre la chamade et je reçois ce son retentissant dans mes oreilles. Dans une certaine mesure, je me sens claustrophobe et stressée.

Narrateur:
Insa Bock et Hermann Oldewurtel habitent dans la Frise orientale, près de la ville d’Esens. À moins de 700 mètres de leur domicile, se trouve un parc éolien avec quelques dizaines d’éoliennes. Comme elles lorsqu’il y a peu de vent, le parc éolien tourne pratiquement 24h sur 24 et 7 jours sur 7

Hermann Oldewurtel:
Si vous dormez ici pendant quatre ou cinq jours, vous avez l’impression d’être ivre depuis une semaine. C’est aussi grave que cela. Vous avez des trous de mémoire. Cela m’est même arrivé au téléphone. Je ne pouvais pas y croire, mais si je suis dehors, ou si je pars pour quelques jours, je suis à nouveau en pleine forme.


Narrateur: Au début, la cause des problèmes de santé n’était pas certaine. Les parcs éoliens existent depuis plus de 20 ans, ils ne semblaient donc pas être le problème.

Narrateur
:
Il a fallu un certain temps pour comprendre que nos problèmes de santé étaient causés par l’énergie éolienne. Même nous ne le croyions pas au début. Nous avons toujours eu un petit parc éolien à notre porte, avec 52 unités.


Insa Bock:
Nous les avions trouvés ennuyeux. Parfois, ils étaient si forts que nous pouvions les entendre très clairement. Mais ce n’est pas comme si le bruit nous avait fait mal au cœur.

Narrateur:
À l’instar des autres personnes vivant à proximité des parcs éoliens, les problèmes ont résulté du «Repowering ». C’est lorsque que les petites éoliennes ont été remplacées par des modèles plus gros et plus efficaces. C’est un développement bien accueilli par l’Agence Allemande de l’Environnement dans le cadre de la Transition Énergétique. Les responsables ne sont pas trop préoccupés par les infrasons des parcs éoliens. Ils ont pris comme référence des tests dans le Land de Bade-Wurtemberg.

Thomas Myck:

Ces tests montrent que lorsqu’un parc éolien est situé à environ 700 mètres d’une zone résidentielle, ses infrasons sont noyés dans le bruit de fond. En d’autres termes, un niveau du bruit parfaitement normal, à partir duquel il n’est plus possible de filtrer les caractéristiques spécifiques des infrasons.

Narrateur:
Voici à quoi ressemble la situation dans un graphique: à 700 mètres, les infrasons des parcs éoliens, représentés en rouge, ne peuvent plus être distingués des infrasons du bruit de fond, indiqués en vert.
Le graphique rouge n’a pas de pics, pas de déformation vers le haut.

Les infrasons sont également mesurés en Bavière afin d’identifier d’éventuelles explosions d’armes nucléaires. Ici, l’Institut fédéral des géosciences et des ressources naturelles (BGR) exploite une station de mesure, l’I26DE, pour le compte du gouvernement allemand.

Narrateur:
L’I26DE fait partie d’un réseau de surveillance international. Le BGR y parvient avec des systèmes de mesure ultra sensibles. Ressemblant davantage à un équipement de haute technologie, les entrées d’infrasons sont situées près du sol, là où le vent est le moins visible. Le bruit du vent affecterait les lectures. Le cœur du système est situé à quelques mètres sous terre. Les tuyaux dirigent les signaux d’infrasons des différentes entrées vers un micro baromètre. Il mesure les différences de pression minimes, les infrasons.

Lars Ceranna:
“La différence de pression atmosphérique entre les faces supérieure et inférieure d’une feuille de papier. Voilà à quel point ces systèmes de mesure sont précis.

Narrateur:
Extrêmement précis et donc sensible aux signaux d’infrasons générés par des sources techniques.

Narrateur:
La centrale hydroélectrique du lac Möhne est située à proximité. Quand beaucoup d’eau est relâchée, c’est un facteur d’infrasons. Les parcs éoliens sont une autre source que nous connaissons.


Narrateur:
Ainsi, les infrasons des parcs éoliens pourraient affecter les mesures prises par la station I26DE. Pour cette raison, en 2004, le BGR a examiné les émissions d’infrasons d’une seule éolienne. Les scientifiques étaient intéressés pour jusqu’à quelle distance d’une éolienne, il serait impossible d’enregistrer les émissions d’infrasons qu’elle émet. Leurs mesures ont été analysées au centre de données national du BGR.
Lars Ceranna commente le spectre de fréquence.

Lars Ceranna:
Aux basses fréquences, nos capteurs d’infrasons enregistrent parfaitement l’éolienne. Chaque fois que les pales passent devant la tour, de grands volumes d’air sont comprimés et cisaillés. Ce signal produit une signature infrasonore que nous appelons les harmoniques du « passage de la pale ».

Narrateur:
Les harmoniques de passage des pales de l’éolienne sont des fréquences individuelles., les harmoniques émergent du bruit de fond avec un niveau de pression acoustique nettement plus élevé. En d’autres termes, avec plus d’énergie.
Las Ceranna s’explique.

Lars Ceranna: Si nous suivons la ligne bleue avec la souris, c’est le bruit de fond. Les éléments distinctifs sont ici et ils représentent la contribution du parc éolien c’est à dire les « harmoniques de passage de la pale devant le mat » et qu’il génère un signal infrason

Narrateur:
L’éolienne étudiée en 2004 était très petite, à peine 0,2 mégawatts. Pour les plus grands parcs éoliens, les scientifiques ont effectué un calcul sur modèle.

Lars Ceranna:
Cela nous amène à une dimension, où nous pouvons dire qu’une éolienne de cinq mégawatts générerait probablement un signal détectable d’infrasons, même à une distance de 20 kilomètres.

Narrateur:
20 kilomètres. Mais l’agence allemande de l’environnement ne prétend-elle pas, que les émissions d’infrasons des centrales éoliennes sont déjà perdues dans le bruit de fond, à une distance de 700 mètres? Alors, comment expliquer cette énorme différence?

Lars Ceranna:
En acoustique, il est habituel de se concentrer sur les groupes. En d’autres termes, sur des groupes de fréquences et non sur des fréquences individuelles.

Narrateur:
Les conséquences sur les données peuvent être expliquées avec différentes courbes. La ligne bleue représente les données non embellies et indique des pics clairs.

Lars Ceranna:
Si je me concentrais sur les groupes, j’ai une courbe rouge, avec des pics bien égalisés.

Narrateur:
Ainsi, un graphe aplati à ce point fournit à l’Agence allemande pour l’environnement l’argument selon lequel les infrasons provenant de parcs éoliens sont engloutis par le bruit de fond.

Retour en Frise orientale.
La maison où habitent Insa Bock et Hermann Oldewurtel est à la fois leur domicile et leur lieu de travail. Donc, c’est hors de question de la vendre.
Après avoir accepté d’effectuer des mesures, les autorités responsables ont ensuite décliné l’offre.

Hermann Oldewurtel:
Nous avons été informés qu’il n’était pas possible d’effectuer les tests à l’époque car la direction et la force du vent n’étaient pas correctes.

Narrateur
: Laissés dans le pétrin par les autorités, le couple a commandé les mesures lui-même. Elles ont été réalisées par l’expert Sven Johannsen. Il utilise entre autres un capteur de vibrations, car les centrales éoliennes génèrent ainsi un son transmis par la structure. En d’autres termes, des vibrations. Johannsen a comparé les caractéristiques sonores structurelles du parc éolien avec celles de la maison.


Sven Johannsen:

C’est comme comparer des empreintes digitales. Vous pouvez prouver quelle source a déclenché quelque chose. Dans ce cas, nous avons suspecté l’éolienne.

Narrateur:
Les microphones mesurent les zones intérieures et extérieures. Un micro baromètre enregistre les fluctuations minimes de la pression atmosphérique. Tous les appareils sont synchronisés pour enregistrer simultanément les infrasons et le son transmis par la structure.

Sven Johannsen: En règle générale, même une pression acoustique minimale dans le domaine des bruits aériens est suffisante pour créer un inconfort lorsque de fortes vibrations se produisent. S’il n’y avait pas de vibrations, la pression acoustique pourrait être un peu plus élevée avant d’avoir cet effet. Nous avons donc ici le son et le bruit aérien normal. C’est pourquoi il est important de regarder les deux en même temps.

Narrateur:
Les vibrations augmentent donc la sensibilité aux infrasons, augmentant la pénibilité pour les résidents.

Insa Bock:
Quand j’étais au lit, j’ai remarqué les vibrations sur le matelas. J’ai eu ce sentiment étrange que quelque chose n’allait pas. Puis dans la pénombre, j’ai clairement vu le mouvement de plusieurs centimètres.

Insa Bock:
Lorsque le bourdonnement commence, c’est comme si vous étiez dans une ruche. Il vous suffit de poser votre main sur le mur de la maison et de ressentir les vibrations.

Insa Bock:
Quand il y a beaucoup de vent, le chien ressent les vibrations. Il devient agité, puis son endroit de sommeil préféré devient celui de la garde-robe. Même si la porte est fermée, le chien veut l’ouvrir et y monter. Ainsi, je pense qu’il ne subit plus directement les vibrations.
Narrateur: Sven Johannsen a également été victime de vibrations.

Sven Johannsen:
Les mesures ont montré nettement des niveaux élevés sous forme de vibrations puissantes. Nous avons remarqué cela lorsque nous nous tenions à côté de la maison Dans une certaine mesure, les niveaux de pression acoustique étaient encore plus élevés qu’à l’extérieur.


Narrateur
:

Une enquête menée par les autorités aurait produit un résultat différent car il aurait été conforme à la norme DIN 45680 (norme allemande). Ainsi, la gamme d’infrasons aurait été en grande partie ignorée et les fréquences individuelles combinées, lissant ainsi les pics. Le problème avec cette mesure DIN c’est que les fréquences inferieurs à 20Hertz sont censées être imperceptibles à l’oreille humaine. Mais il y a des doutes quant à savoir si cela est vrai.

Narrateur:
Le professeur Alec Salt travaille à la Washington School of Medicine de St. Louis, aux États-Unis. Il est un expert internationalement reconnu de la physiologie de l’oreille interne et, depuis quelque temps, du fait que l’oreille réagit aux infrasons. C’est une observation. Salt et son équipe ont multiplié recherches pour aboutir à la mise en évidence d’une maladie de l’oreille interne. Les médecins ont utilisé des infrasons pour tester la réaction de l’oreille malade aux stimuli externes.
Nous avons découvert que lorsque nous abaissions les fréquences nos résultats se sont améliorés. Ainsi plutôt que d’utiliser 30, 40hertz nous sommes descendus de plus en plus. Nous avons découvert qu’5 Hertz nous avions de beaux résultats

Narrateur:
Les chercheurs ont voulu aller au fond de cette découverte surprenante. Pourquoi l’oreille a-t-elle réagi au signal alors qu’il était inaudible? La réponse réside dans l’anatomie complexe de notre oreille, qui est entre autres équipée de deux types différents de cellules de l’oreille sensorielles.


Alec Salt
:
Lorsqu’un être humain est exposé à un infrason, ce son lui parvient à l’oreille. Cela va stimuler leurs cellules de l’oreille externe. Cela ne va pas stimuler leurs cellules de l’oreille interne, qui sont celles qu’ils entendent. Donc, ils ne sont pas … Ils n’entendent pas le son du tout, mais il y a un silence dans l’oreille, jusqu’au son. Et cela stimule encore un autre chemin.

Narrateur:
Sur la base de ses propres observations et d’une étude approfondie de la littérature spécialisée, les conclusions de Salt sont considérées comme incontestées, mais ce n’est pas le cas en dehors du monde scientifique.


Alec Salt:
Les avocats qui sont allés au-delà des conseillers des promoteurs éoliens sont extrêmement opposés à ce document. Ils nous ont donné du fil à retordre pendant de nombreuses années.
Mais d’une certaine manière, les sciences sont en désaccord avec cela. J’ai peur que ce soit une affaire de préjugés et d’argent.

Narrateur:
Pour le professeur Salt, les questions scientifiques concernant les infrasons et la
perception humaine ont été pleinement traitées. C’est pourquoi il est important que davantage soit fait dans ce domaine. Et cela se passe juste au Centre médical Hambourg-Eppendorf. Les infrasons affectent-ils le sommeil et la capacité mentale des êtres humains? On espère qu’une expérience pourra donner des réponses. Psychologue clinicien, le Dr Leonie Ascone installe des haut-parleurs dans les salles.

Narrateur:
Les volontaires du groupe test infrasons acceptent d’être exposés aux sons basses fréquence pendant quatre semaines. L’exposition aura lieu la nuit, avec 90 décibels d’intensité relativement élevée. Avant et après chaque phase de test, les volontaires seront entendus.


Narrateur:

L’objectif est de montrer l’effet de quatre semaines d’infrasons sur les personnes testées.


Narrateur:

Cette étude est la continuation d’une expérience antérieure. Les scientifiques, la professeure Simone Kühn et ses collègues avaient examiné les symptômes du signal infra sonique en dessous du seuil auditif. En d’autres termes, le son qu’ils ne pouvaient pas entendre. Les chercheurs ont ensuite examiné ce qui se passait dans le cerveau.


Simone Kühn
:

Il est intéressant de noter que les conditions d’exposition aux infrasons, proches du seuil auditif, ont quelque chose de spécial. Une activité intense s’est produite dans le cingulum antérieur, une région du cerveau principalement concernée par les situations de conflit, et donc dans l’amygdale droite.

Narrateur:

Les infrasons activent donc des régions du cerveau qui gèrent normalement le stress. Mais pourquoi

Simone Kühn:
Nous avons émis l’hypothèse que si vous entendez consciemment quelque chose et que vous êtes réel, vous pouvez le bloquer et dire: “Je vais ignorer cela.” Mais avec des choses à moitié perceptibles, vous ne le faites pas. “Je vais l’ignorer.”
C’est notre théorie.

Narrateur:
Donc, ce que nous entendons consciemment peut si nécessaire être ignoré. Mais les choses qui ne sont perçues que de manière subliminale, autrement dit, inconsciemment, génèrent du stress et peut-être même de la peur.
John B. Alexander, ancien colonel de l’armée américaine, est au courant de tout cela. Il a combattu au Vietnam, est devenu membre des forces spéciales américaines et a ensuite dirigé un département spécialisé dans le développement d’armes non orthodoxes.

Narrateur:
Après les années 1980 au plus tard, ils incluaient des infrasons.

John B. Alexander:
La première question est la suivante: les effets que nous lisons sont-ils réels? Et ce que vous avez trouvé est oui. Certaines personnes ont été physiquement touchées. Ils étaient nauséeux. Ils seraient pris de vertige. Certains avaient des problèmes psychologiques, des facteurs de peur, une incapacité à penser, des genres de choses.

Narrateur: Effets que l’armée américaine pensait pouvoir utiliser contre un ennemi. Des armes prototypes à infrasons de dimensions monstrueuses ont ensuite été mises au point, ainsi que des chambres d’essais infrasonores pour des expériences sur des animaux utilisant des singes rhésus. D’autres puissances attendaient également de grandes choses de l’infrason comme arme.

John B. Alexander:
Rappelez-vous, quand nous avons commencé, nous parlons des années 1980, nous parlons du mauvais vieux temps. Nous parlons donc de l’Union soviétique qui existait toujours. Extraire des données des ressources soviétiques est extrêmement difficile. Mais il y avait des rapports, comme un comportement défensif contrôlé par la DIA, qui avaient déclaré regarder dans cette zone. Mon expérience avec les Chinois était la même. Ils ont étudié un large éventail de technologies.

Narrateur:
Au milieu des années 2000, au plus tard, l’idée de mettre les infrasons à des fins militaires, ce qui reste. Le problème était la technologie et le fait que les infrasons ne touchent pas tout le monde de la même manière. Pour les commandants militaires, c’est inacceptable.

John B. Alexander:
Nous avons constaté que certaines personnes étaient touchées de manière dramatique. Du point de vue des armes, je tire une balle, je sais ce que ça va faire à votre corps. En tant que commandant, si vous appuyez sur une gâchette, je sais exactement quels seront les effets, ou vous pouvez vous en approcher assez près.

Narrateur:
Les militaires ont perdu tout intérêt pour les infrasons, mais pas pour les médicaments. Le son inaudible attire de plus en plus de recherches. Le professeur Christian-Freidrich Vahl est directeur de la chirurgie cardiaque, thoracique et vasculaire au centre médical de l’université de Mayence. Au cours des deux dernières années, lui et son équipe ont consacré leurs recherches au sujet des infrasons. L’accent est mis sur les effets aigus. Les chercheurs étudient les fibres du muscle cardiaque humain. Pour cette expérience, deux fibres du même patient sont isolées. De quelques millimètres seulement, les spécimens sont encore en vie.

Narrateur:
Ils sont en sécurité dans des pièces d’équipement. L’un servira de témoin, l’autre sera exposé à un infrason sous la forme d’une fréquence de 16 hertz pendant une heure. L’objectif est de mesurer la force des changements de la fibre du muscle cardiaque sous l’infra-son. C’est déjà la troisième série d’essais réalisés par le groupe de travail. Deux séries précédentes ont déjà été conclues.

Christian-Friedrich Vahl:
Nous pouvons certainement affirmer que, dans ces conditions aiguës, les infrasons ont réellement un effet distinct sur les tissus du muscle cardiaque. Les deux séries de tests ont révélé une nette réduction de la force du muscle cardiaque.

Narrateur: Ici aussi dans le laboratoire, le son basse fréquence ne peut pas être entendu, du moins pas consciemment. Cela devient visible lorsque le Dr Ryan Shabban tient une feuille de papier devant le haut-parleur. On ne sait pas encore comment les infrasons réduiront la force du muscle cardiaque, mais une théorie a déjà été avancée.

Christian-Friedrich Vahl:
Pensez à un bateau à rames avec des rameurs. Ils sont les ponts sur le muscle. Si c’était le cas, il serait exposé à un signal infrason et commencerait à trembler brusquement. Mais les quatre autres s’égareraient, et en un tour de main, le bateau perdrait de la vitesse.

Narrateur:
Ce qui fait que le bateau à rames, ou pour être plus précis, le muscle cardiaque, se dérègle, c’est l’énergie de l’infrason.

Christian-Friedrich Vahl:
Qu’on l’entende ou non, chaque forme d’énergie produit des effets physiques et les infrasons sont particulièrement dangereux car ils ne l’entendent pas.

Narrateur:
Le gouvernement fédéral a le devoir de protéger ses citoyens des influences environnementales néfastes. La loi fédérale sur le contrôle des émissions stipule comment et dans quelle mesure. D’abord et avant tout.

Thomas Myck:
La loi ne couvre pas tous les types d’influence négative. Ainsi, il peut arriver que, par exemple, une personne se sente affectée par une source de bruit d’une manière ou à un degré non couvert par la loi. Lorsqu’une loi est promulguée, la législation laisse toujours une petite zone non couverte. Et c’est quelque chose que les citoyens doivent simplement accepter.

Narrateur:
Accepter simplement, n’est pas une option pour Insa Bock et Hermann Oldewurtel. Ils se sentent abandonnés par les politiciens, trahis, en fait.

Insa Bock:
Ils ne montrent aucune considération pour les habitants des environs. Ils s’assurent seulement d’être des exploitants de parcs éoliens, ceux-ci sont approuvés et ils peuvent les construire et faire des bénéfices

Thomas Myck:
La loi ne couvre pas tous les types d’influence négative. Ainsi, il ne fait aucun doute que la loi ne couvre pas. Lorsqu’une loi est promulguée, la législation laisse toujours une petite zone non couverte. Et c’est quelque chose que les citoyens doivent simplement accepter.

Narrateur:
Accepter simplement, n’est pas une option pour Insa Bock et Hermann Oldewurtel. Ils se sentent abandonnés par les politiciens, trahis, en fait.

Insa Bock:
Ils ne montrent aucune considération pour les habitants des environs. Ils s’assurent simplement qu’ils sont des exploitants de parcs éoliens, qu’ils sont approuvés et qu’ils peuvent réaliser des profits avec l’argent des contribuables, bien sûr. Parce que nous contribuons donc à toute cette électricité subventionnée.

Narrateur:
Tous les deux ils cherchent un répit sur un terrain de camping assez éloigné de leur maison et du parc éolien. C’est là qu’ils passent leurs soirées, mais surtout leurs nuits, afin de pouvoir dormir.

Christian-Friedrich Vahl:
Quand je réfléchis à tout ce que nous avons lu jusqu’à présent, je pense que nous ne faisons pas attention, nous ne pourrions pas nous transformer en une terre d’insomnie eux-mêmes contre.

Narrateur:
Insomnie, problèmes cardiaques, troubles de la perception, vertiges. Ce ne sont là que quelques-uns des symptômes pouvant être causés par les infrasons. Les médecins pensent qu’entre 10 et 30% des personnes réagissent à cette maladie. Et cela signifie plusieurs millions en Allemagne seulement. Néanmoins, l’expérience de masse avec l’énergie éolienne se poursuit sans relâche.

 

Sherri Lange
CEO, NA-PAW, North American Platform Against Wind Power
Executive Director, Canada, Great Lakes Wind Truth

VP Canada, Save the Eagles International
kodaisl@rogers.com
www.na-paw.org

Twitter: #torwinaction

 

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08


Les membres du bureau de l’association PRO T G, association apolitique, sont fiers de vous transférer ci dessous le communiqué de la FED, fédération environnement durable dont nous sommes adhérents, qui concerne l’engagement de notre ami Christophe Zeller.

Christophe, propriétaire au lieu dit Londeau à Courtempierre est administrateur de l’association depuis sa création en juin 2017.

Christophe s’engage en politique notamment pour réclamer un moratoire de trois ans sur les éoliennes.

Extraits :

…demande d’un moratoire concernant l’éolien….
“Le dossier des éoliennes sera l’une des priorités de la prochaine mandature car il faut remettre à plat la stratégie d’implantation des éoliennes industrielles.
En attendant, il faut appliquer un moratoire de 3 ans sur tous les projets.”

Christophe ZELLER s’exprime dans la vidéo ci dessous

 

 logofed-intgen-158

LETTRE D’INFORMATION :  4 mai 2019

 

Bonjour


Avertissement:


La FED a toujours essayé de respecter l’opinion de tous et ne fait aucune promotion politique 

La stratégie de la FED n’a pas changé : c’est Non à l’éolien partout


Par cette lettre elle informe qu’un des membres de la Fédération Environnement Durable  est potentiellement en position de venir député européen si ce mouvement apolitique qui veut représenter les artisans et les petites entreprises obtient des sièges

La Fed ne fait pas spécifiquement la promotion de cette liste


La même chose sera faite au cas où des membres FED se présenteraient  sur une des listes européennes toutes tendance confondues  à condition que ce soit dans la légalité républicaine

Elle souhaite  que de nombreux  partis s’engagent  contre   l’éolien


Information:
Christophe ZELLER Président -AREAL GROUP membre de la  Fédération Environnement Durable

se présente aux élections Européennes sur la nouvelle liste des “oubliés de l’Europe

Vous noterez dans les préoccupations majeures de cette liste la demande d’un moratoire concernant l’éolien.


“Le dossier des éoliennes sera l’une des priorités de la prochaine mandature car il faut remettre à plat la stratégie d’implantation des éoliennes industrielles.
En attendant, il faut appliquer un moratoire de 3 ans sur tous les projets.”

Cordialement
Jean-Louis Butré

 

Les Oubliés de l’Europe

Artisans, Commerçants, Professions Libérales et Indépendants
ACPLI – SANS ETIQUETTE POLITIQUE –
61, rue Falguière 75015 Paris – Tel : 01 43 20 22 11
Web : www.les-oublies.eu Mail : elections@les-oublies.eu
YouTube : https://youtu.be/VxwUMXY-r1w
YouTube : https://youtu.be/RVVMawzXI_I

   

Les Oubliés de l’Europe sont des Artisans, Commerçants, Professions Libérales et Indépendants. Ceux qui se lèvent tôt, travaillent sans compter leurs heures et se couchent tard.

Vous êtes concernés car vous êtes vous-même l’un de ces professionnels, ou vous avez un membre de votre famille qui exerce l’une de ces professions.

Les Oubliés de l’Europe émanent de La Coordination Nationale Des Indépendants – La CNDI – qui a plus de 10 ans d’existence et ses membres et représentants pour ces élections européennes ont une belle expérience professionnelle et sociale -Artisans, Commerçants, Professions Libérales et Indépendants, des Start-up aussi- qu’ils souhaitent mettre à la disposition des Oubliés de l’Europe.

Fort de leur expérience, ils connaissent et comprennent vos soucis professionnels.

Hommes et femmes de terrain, ils subissent eux aussi les lourdeurs administratives, les normes inadaptées, le mépris des parlementaires pour nos problèmes quotidiens… C’est concret et réaliste.

Les candidats des Oubliés de l’Europe ont déjà une carrière établie. Leur vie familiale est consolidée. Ils portent des valeurs et ont une éthique forte.

Ils maîtrisent déjà les contraintes professionnelles et familiales pour être réellement présents au parlement européen, attentifs aux textes proposés.

Ce seront des députés présents, actifs et non «politisés», afin de voter selon leurs convictions et non selon les directives d’un parti.

Mieux que personne, ces hommes et femmes de terrain sauront vous représenter et défendre vos droits.

Le climat est bien sûr un dossier prioritaire au niveau de l’Europe.


Le dossier des éoliennes sera l’une des priorités de la prochaine mandature car il faut remettre à plat la stratégie d’implantation des éoliennes industrielles. En attendant, il faut appliquer un moratoire de 3 ans sur tous les projets.

 

Voici les 4 premiers candidats de la liste des Oubliés de L’Europe :

 

          Olivier BIDOU       
       Safya PRÊTÉ          
  Christophe ZELLER    Chantal BONNET
    
       Artisan Imprimeur        Avocat    Créateur de 4 Start-up         Urbaniste

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

 

 

 

 


 


 

LETTRE D’INFORMATION :  18 avril 2019

  

Bonjour

Un article très  important  est  paru en Allemagne  dans  la revue “Der Spiegel”
Pour lire tout l’article sur internet il faut être  abonné mais le résumé est éloquent et les photos redoutables.


La FED va se  procurer un  exemplaires papier et le faire traduire


Der Spiegel n° 15

” le blackout vert “

Préservation du climat:  La construction du système énergétique allemand menace d’échouer.
Il y a un manque de centrales électriques, de réseaux et de systèmes de stockage,
L’État a gaspillé des milliards et les citoyens s’y opposent.

Un  projet de génération nécessite un nouveau départ.

 

 

   

 

C’est une idée fantastique, l’idée d’un monde énergétique de demain. En Allemagne, pour atteindre le succès cet objectif,  675 agents y travaillent quotidiennement , au sein des ministères fédéraux et des administrations qui en dépendent, au sein de groupes d’experts et des comités et des sous-comités.

Ils travaillent pour un monde merveilleux qui un jour n’est pas  resté une idée , mais  qui est devenu une réalité.

C’est arrivé chez nous en Allemagne, le 22 avril 2019  lundi de Pâques.

Ce jour-là, le soleil a brillé du matin au soir, le vent a poussé les éoliennes  de tout le pays à pleine puissance, et au coucher du soleil , les énergies renouvelables ont atteint  56 gigawatts,  sans la moindre de  trace de production gaz toxique .

Cette production a couvert presque toute la demande du quatrième plus grand pays industrialisé.

C’était magique, l’interaction parfaite entre la nature et la technologie moderne.

Malheureusement, cela n’a duré que ce jour. La réalité des nombreux autres jours est sale et……


_____________________________________________________________________________

Remarque:

L’obstination du gouvernement français à vouloir  accélérer le programme de la transition énergétique  est complétement stupide.

Pour justifier ce programme il a basé fondamentalement son argumentaire sur l’exemple de l’Allemagne,

Il serait inadmissible qu’il refuse de voir la réalité du résultat catastrophique auquel se heurte aujourd’hui ce pays
.

Il est impensable que la France continue à construire des éoliennes sur la France car elle va vers la même catastrophe écologique et économique que son voisin qu’elle a pris pour modèle.

 

JL Butré
__________________________________________________________________________

 
 

 
 

 

LETTRE D’INFORMATION :  14 avril 2019

 Bonjour

France info vient de mettre en ligne un article et  la video du reportage de C politique diffusé sur France 5 TV

 
   
VIDEO. Quels sont les arguments des anti-éoliens ?
Le recyclage difficile des éoliennes est également pointé par ses détracteurs. Certains doutent que ces structures, dont la durée de vie est de 20 ans, …
Google Plus Facebook Twitter  


Commentaire
Tous les jours partout en France des articles ou des émissions de radios et de télévisions montrent  l’exaspération explosive des Français qui ne sont plus  entendus par les technocrates “verts”  de l’Etat et plus particulièrement par ceux hébergés au Ministère de l’écologie.
Au lieu de les comprendre, et les défendre , ceux-ci drapés dans leur suffisance , obnubilés par leurs certitudes et au service inconditionnel des promoteurs éoliens ,  n’ont aucune idée de ce  qui se passe sur le terrain qu’il ne connaissent même pas . Ils n’agissent  que pour nous museler et nous éliminer
Cette rupture sociétale est insupportable
 Je vous invite à lire à la fin de cette lettre, le tweet “branché”,  incroyable,  lancé pour discréditer  les antiéoliens   “Factchecking”, le nouveau service   d’intoxication officiel du Ministère de l’écologie  et la réponse de la FED….(*)
Quand on sait que le budget de ce ministère dépasse 38 milliards d’euros  par an ( soit 6 fois celui de la justice…) on ne peut qu’être révolté….


Quelques informations récentes

Les projets éoliens suisses qui interpellent côté français
Les projets éoliens continuent de faire causer dans le Haut-Doubs. Y compris ceux par-delà la frontière. Annie Genevard a interpellé le gouvernement …
Facebook    
 
Ils disent stop aux éoliennes dans le Sud Ardennes
Pourtant, les éoliennes sont une manne financière pour les collectivités. « Avec notre fiscalité décentralisée, les parcs éoliens rapportent surtout aux …
 
Opposés au projet d’éoliennes
L’association Protection des paysages des deux vallées vertes a organisé une réunion d’information contre le projet de parc éolien sur les communes …
 
 
Les projets éoliens suisses qui interpellent côté français
Les projets éoliens continuent de faire causer dans le Haut-Doubs. Y compris ceux par-delà la frontière. Annie Genevard a interpellé le gouvernement …
 
Éoliennes à Dorengt: non, c’est non!
Alors que la population s’est prononcée en masse contre le projet éolien de la société Enertrag, celle-ci a envoyé à chaque opposant un courrier de …
Google Plus Facebook Twitter  
 
Éoliennes: le raccordement soulève aussi des questions
Le poste source des Jaumes à Montmorillon. Ces installations qui peuvent recevoir l’électricité produite par les éoliennes sont peu nombreuses.
Google Plus Facebook Twitter  
 
Guimaëc. Les élus s’opposent aux éoliennes en bord de mer
Une société d’implantation d’éoliennes a, depuis un an, le projet d’une ferme éolienne sur le site remarquable de Kreiz-ar-Vrac’h, à Guimaëc …
Google Plus Facebook Twitter  
 
   
VIDÉO. Poitiers. Éoliennes et prise illégale d’intérêts : les réactions
Quatre élus du sud Vienne étaient poursuivis pour prise illégale d’intérêts dans le cadre d’un projet éolien. Deux ont été relaxés et deux autres …
 
Éoliennes : le maire de Sainte-Anne en colère
Un biais parfait pour Christian Montaru, maire de Sainte-Anne, d’évoquer le projet d’installation de quatre ou cinq éoliennes (lire la NR du 24 janvier) …
 
Face à la fronde anti-éolienne, le Jura avance à petits pas
Dans la grande majorité des cas, les voisins d’éoliennes dénoncent des nuisances sonores parfois insupportables. Et si certains ne se plaignent pas, …
Google Plus Facebook Twitter  
 
La Région s’engage à maîtriser la « prolifération » des éoliennes
Le 16 mars, nous avions relayé l’opposition d’Hervé Saulignac, député PS de la première circonscription de l’Ardèche, au développement de l’éolien .
Google Plus Facebook    
 
 
La Charente veut mettre le holà aux éoliennes
«Le Nord-Charente est à saturation.» François Bonneau, le patron du Département, veut un moratoire sur les implantations d’éoliennes. Il demande …
Google Plus Facebook Twitter  
 
 
Éoliennes : le coup de gueule de Dominique Bussereau
Le président ex-LR de Charente-Maritime et de l’Assemblée des départements s’oppose à la prolifération d’éoliennes, notamment dans son …
Google Plus Facebook Twitter  
 
La Charente-Maritime dit stop aux implantations d’éoliennes
La charge véhémente que mène Dominique Bussereau contre les éoliennes est pourtant assez récente. Un projet en particulier est à l’origine de son …
 
Ils ne veulent pas des éoliennes à Écordal
Les projets sont très aboutis, et établissent des cartographies des futures éoliennes avec les retombées financières allant avec. « Pour Écordal, on …
 
Vélu L’ASAPE informe pour mobiliser… contre l’implantation d’éoliennes !
Après avoir fait le point sur deux projets, les Pâquerettes, avec huit éoliennes sur Barastre/Haplincourt (projet accordé par le préfet, mais bloqué …
Google Plus Facebook Twitter  
 
 


FACTCHECKING ( faits certifiés vrais) nouveau site tweeter du ministère de l’ecologie pour attaquer les opposants à l’eolien

Ce Tweet officiel du ministère de l’écologie dit que les éoliennes ne concernent que 0,0012% du teriitoire de la France   et veut montrer “leur beauté” par le fait que des petites maquettes ondécoré le defilé de mode de Chanel !
C’est une  vrai provocation et un mepris total pour ceux  qui luttent quotidiennement  pour sauver notre pays du massacre ecologique et financier en cours par les éoliennes géantes



Réponse que j’ai adressée à plusieurs journaux

Urgent : Ministère écologie cherche éolienne ( forte récompense)
Les dizaines de milliers d’ employés du Ministère de l’écologie n’ont pas réussi encore à voir les 8000 éoliennes qui tournent sur la France, ils cherchent désespérément sur les 0,0012% du territoire pour tenter d’en rencontre une…

On comprend pourquoi ils sont complètement déconnectés de la réalité de la France rurale et en dehors du “défilé Chanel” ils n’ont du en effet souvent sortir de leur repaire doré.
Et c’est nous qui les payons pour écrire de telles intox débiles dans leur “Factchecking”
Ce n’est plus de la malhonnêteté intellectuelle, ce n’est plus de l’intox, ce n’est plus des ‘fakenews’, ce n’est plus de la réalité virtuelle..
c’est hallucinant
JL Butré Pdt Fed (1387 associations qui luttent contre l’éolien

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

 


 logofed-intgen-158

LETTRE D’INFORMATION :  25 mars 2019   

Bonjour,
23/03/2018
La Charente Maritime vient de voter à une écrasante majorité pour un moratoire éolien pour une durée de 2 ans qui permettra d’établir un nouveau schéma départemental éolien en Charente Maritime à 35 voix pour, 10 voix contre et 8 abstentions.


Le Conseil départemental s’est donc prononcé sur la question, alors que le territoire est concerné par la construction de plus de 400 éoliennes, notamment sur l’Aunis et en Vals de Saintonge.


Le président du Département Dominique Bussereau est farouchement opposé à la multiplication des parcs éoliens industriels, notamment dans l’estuaire de la Gironde.

De quoi satisfaire l’un des plus fervents opposants du département Michel Broncard, mais pas totalement. Ecoutez :

___________________________________________________________________

Paris le 12 mars 2019
Communiqué de presse        

Eolien terrestre. Rien ne va plus 
Après les déclarations récentes sur France3 (1) et BFMTV (2) de Xavier   Bertrand  président de la  région des Hauts de France,  « Foutez- nous la paix avec les éoliennes, ça coûte les yeux de la tête, ça ne crée pas d’emploi et ça détruit nos paysages », c’est au tour de Dominique Bussereau Président du Conseil départemental de la Charente-Maritime  et de l’Assemblée des départements de France d’exprimer dans le journal Sud-ouest (3) « son  ras le bol » et   de condamner les Promoteurs éoliens « qui sont des gens sans foi ni loi ». Il demande lui aussi  « un moratoire de deux ans sur l’éolien terrestre en Charente maritime  par le ” risque sur nos paysages que fait courir la foultitude de projets éoliens ». Il évoque notamment un danger pour l’image touristique de la Charente-Maritime, un secteur économique clé pour le territoire.

La Fédération Environnement Durable (FED) qui regroupe 1387 associations alerte le gouvernement sur  une montée rapide  du refus de l’éolien terrestre  sur l’ensemble du territoire. Elle constate que la situation  devient  incontrôlable socialement et rejaillit   lourdement sur  l’image de l’ensemble de la classe politique.

La FED  estime que les actions des centaines de promoteurs qui écument les communes les unes  après les autres  sont  contraires  à l’intérêt général et qu’ils manipulent l’opinion en profitant depuis plus de 15 ans  d’un système subventionné abusif qui détruit  l’économie et les emplois

Elle demande aux responsables de l’état   de se libérer  de l’emprise des industriels de cette filière  énergétique et  de prendre des mesures  par décret pour arrêter le plus vite possible le programme éolien terrestre français.


(1)https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/foutez-nous-paix-eoliennes-xavier-bertrand-president-region-hauts-france-1526168.html

(2)https://www.bfmtv.com/planete/7-projets-de-parcs-eoliens-sur-10-font-l-objet-d-un-recours-en-france-1506074.html

(3)https://www.sudouest.fr/2019/03/11/video-eoliennes-en-charente-maritime-dominique-bussereau-en-a-ras-le-bol-5888377-1391.php

Contact presse        
Jean-Louis Butré       
contact@environnementdurable.net
06 80 99 38 08  

Michel Broncard
michel.broncard@orange.fr
06 23 80 71 93


Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08




  

Paris le 25/03/2019   

Communiqué de presse de la Fédération Environnement Durable

Électricité : Français payez pour les éoliennes !             

Les 8000 éoliennes terrestres implantées depuis 2001 sont la cause principale de la nouvelle hausse de 6% des tarifs de l’électricité déjà grevés par la Contribution au Service Public de l’Électricité (CSPE), une taxe qui a dépassé 20%.
              

En annonçant un triplement de ce parc éolien lourdement subventionné, le Président de la République Emmanuel Macron décide de fait un doublement du prix de l’électricité pour les consommateurs. Il faudra ponctionner les Français chaque année toujours plus par des hausses successives de tarifs afin de passer de 5 à 8 milliards d’euros par an.
    

Chaque nouvelle implantation d’éoliennes industrielles signifie une augmentation de la taxe écologique, un appauvrissement des Français et une hausse de la dette.

 

La FED dénonce une erreur stratégique de notre politique énergétique.   
       

Elle continuera à lutter contre cette « gabegie financière éolienne » sur terre comme en mer, par tous les moyens légaux, localement, régionalement, nationalement et internationalement.           


Contact presse

Jean-Louis Butré       
contact@environnementdurable.net
06 80 99 38 08

 

 

C

 
Paris, le 25/01/2019

Bonsoir 
Au mépris de la consultation nationale en cours censée demander l’avis des citoyens sur la transition énergétique , le gouvernement décide de
passer  en force

Par une provocation inimaginable et un mépris de la démocratie, il vient d’oser annoncer le plan pluriannuel d’électricité (PPE),  qui va recouvrir  la France d’éoliennes géantes ( soit 2.000MW par an) et  entrainer  à lui
seul  le doublement du prix de l’électricité pour les consommateurs.

La FED se battra éolienne par éolienne pour faire capoter  ce plan de 
destruction programmée de notre pays décidée unilatéralement  par le 
Président de la République Emmanuel Macron


Renouvelables-La France vise un rythme soutenu d’appels d’offres
REUTERS•25/01/2019 à 16:00   PARIS, 25 janvier (Reuters) –

La France prévoit un rythme soutenu d’appels d’offres dans l’éolien
terrestre et le solaire photovoltaïque afin de doubler ses capacités de
production d’électricité renouvelable en dix ans, selon le projet de
programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) publié vendredi.

Le texte, qui décline les objectifs du pays par filières énergétiques pour
les périodes 2019-2023 et 2024-2028 et va être soumis à consultation,
confirme en outre que quatre à six réacteurs nucléaires du parc actuel
d’EDF EDF.PA seront fermés  d’ici à 2028, y compris les deux unités de
Fessenheim (Haut-Rhin) au printemps 2020.

Selon le calendrier prévu de développement des renouvelables, des
appels d’offres représentant près de deux gigawatts (GW) de capacités
d’éoliennes terrestres et trois GW dans le solaire seront lancés chaque
année sur la période 2019-2024. Pour multiplier par environ 2,5 les
capacités installées d’éoliennes terrestres et par 5 à 6 le parc solaire
français en dix ans, environ 14.500 mâts seraient installés sur le territoire métropolitain à horizon 2028, contre 8.000 à fin 2018, et le
développement des parcs photovoltaïques nécessiterait d’exploiter
365 km2 au sol et 175 km2 de toitures.

Dans l’éolien en mer posé, au-delà des 500 mégawatts (MW) du projet de Dunkerque prévus cette année, la PPE vise l’attribution de 1.000 MW en 2020 et de 1.000 à 1.500 MW en 2023-2024, le gouvernement demandant
aux industriels de réduire leurs coûts avec des prix cibles inférieurs à 70 euros par mégawatt-heure (MWh) pour Dunkerque et de 60 euros en
2023-2024.

Le gouvernement prévoit d’engager 30 milliards d’euros de soutiens
publics supplémentaires sur la période 2018-2028 – qui seront investis en 20 ans et s’ajouteront à des dépenses déjà programmées de 95 milliards – afin d’augmenter la production d’électricité renouvelable de la France de 100 térawatts-heure
par an.

L’exécutif fait valoir que le développement des énergies renouvelables
sera ainsi “10 fois moins coûteux que ce qui a été réalisé par les
gouvernements précédents, reflétant la forte baisse des coûts de ces
filières”.

LE REPORT DE LA BAISSE DU NUCLÉAIRE OFFICIALISÉ
Emmanuel Macron avait présenté les grandes lignes de la PPE fin
novembre 2018, officialisant à cette occasion le report de dix ans de
l’objectif de réduction d’environ 75% à 50% de la part du nucléaire dans
la production d’électricité du pays, désormais prévue pour 2035.
Pour atteindre ce nouvel objectif, qui nécessitera de changer la loi, 14
des 58 réacteurs du parc actuel d’EDF seront arrêtés d’ici à la même
échéance.
La PPE reprend également l’engagement du chef de l’Etat de fermer les
dernières centrales à charbon françaises d’ici à fin 2022.
La synthèse du texte ne mentionne pas l’hypothèse récemment émise par le ministre de la Transition écologique François de Rugy d’une
prolongation de la durée de vie de la centrale de Cordemais (Loire-Atlantique) au-delà de la fin du quinquennat avec le remplacement d’une
partie du charbon par de la biomasse.

Elle souligne toutefois que “l’Etat n’accordera pas de soutien financier
pour les projets de production d’électricité à partir de biomasse”.
La PPE réaffirme en outre le développement du gaz “vert » – du
biométhane produit par des déchets, notamment agricole -, avec 7 à 9 milliards d’euros de soutiens publics et une part de 7 à 10% visée en 2030
en fonction des baisses de coûts demandées aux industriels.

Parmi les objectifs structurants du texte figurent, à l’horizon 2023, la
rénovation de 2,5 millions de logements, le remplacement de 10.000
chauffages au charbon et d’un million de chaudières au fioul par du
chauffage à base d’énergies renouvelables ou de gaz haute performance, ainsi que 1,2 million de voitures particulières électriques.

A l’horizon 2028, la France cible en outre une baisse de 14% de sa
consommation finale d’énergie et une réduction de 35% de sa
consommation primaire d’énergies fossiles par rapport à 2012.

(Benjamin Mallet, édité par Benoît Van Overstraeten)  

Cordialement Jean-Louis Butré
Président Fédération Environnement Durable
http://environnementdurable.net contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08