Mieux renseignés, les français refusent l’éolien.

20 novembre 2021

Mieux renseignés, les français refusent l’éolien.

 
Les lobbies éoliens ont tenté récemment de décrédibiliser les enquêtes d’opinion qui montrent un total renversement concernant l’orientation de la politique énergétique de la France dans le domaine de l’éolien.

Dans un document très fouillé et instructif, l’IFOP précise les conditions de leur enquête ; les résultats bousculent les idées reçues concernant l’aspect économique et écologique de cette technique susceptible de s’imposer partout dans notre environnement.

Extraits :

Question : Les éoliennes ne produisent que quand il y a du vent et nécessitent donc une production électrique complémentaire à partir de centrales au gaz qui émettent beaucoup de CO². Ainsi, selon le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur les énergies renouvelables, la transition du nucléaire vers les énergies électriques intermittentes (éolien, photovoltaïque) n’a aucun impact sur le CO² et ne permet donc pas de lutter contre le réchauffement climatique.

Dans ce contexte, êtes-vous favorable ou pas favorable à ce que la France continue d’investir massivement dans l’éolien ?

Total Favorables : 44%

 

Total Opposés : 56%

 
Question : Selon les données d’Eurostats, les deux pays Européens (Allemagne, Danemark) disposant de la plus grande proportion d’énergie électrique intermittente (éolien, photovoltaïque) sont aussi ceux qui payent leur électricité la plus chère.

Vous personnellement, seriez-vous prêt à payer votre énergie plus chère pour favoriser le recours à des énergies intermittentes ?

Lorsqu’on les informe du fait que les pays les plus fortement équipés d’énergies renouvelables sont aussi ceux qui paient l’électricité la plus chère :

77% des Français sont opposés au fait de payer davantage pour favoriser des énergies intermittentes.

Lisez les détails de la totalité de l’enquête sur :

https://www.ifop.com/wp-content/uploads/2021/11/118417-Presentation-publiee.pdf