Morbihan : trois éoliennes déclarées illégales après leur construction

16 février 2022

Morbihan : trois éoliennes déclarées illégales après leur construction

 

La cour administrative d’appel de Nantes a annulé mardi 15 février l’autorisation d’exploitation d’un parc éolien à Noyal-Muzillac, au sud de Questembert (Morbihan) quelques semaines avant sa mise en service.

“C’est la première fois depuis douze ans qu’on nous écoute, je suis très émue”. Raymonde Le Bars est soulagée. La présidente de l’association Vent de discorde a appris que le parc éolien, situé à Noyal-Muzillac, au sud de Questembert (Morbihan) a été déclaré illégal par la cour administrative d’appel de Nantes ce mardi 15 février.

La procédure judiciaire a commencé devant le tribunal administratif de Rennes en 2020. La requête de l’association est alors rejetée, un mois après le début des travaux décidé par le promoteur, Énergie Éolienne France.

La justice a reconnu une atteinte au paysage

Les éoliennes, composées d’un mât de 117 mètres et de pales de 62 mètres, ont été construites avant la fin des recours judiciaires.

Elles étaient en phase de test avant une mise en service prévue dans les prochaines semaines.

Le parc éolien se situe à proximité de 90 habitations selon Maître Mathilde Le Guen, avocate des opposants au projet, qui explique que ces trois éoliennes sont les plus hautes de Bretagne. Elle rappelle que la direction régionale des affaires culturelles a émis un avis défavorable mais la préfecture a ensuite validé le projet. Qu’ils arrêtent les machines car le bruit est infernal pour certains riverains à 500 mètres !

Qu’ils arrêtent les machines car le bruit est infernal pour certains riverains à 500 mètres !

Selon l’avocate, une centaine d’habitations sont concernées.

La justice a reconnu “une atteinte au paysage et à la commodité du voisinage”. Le promoteur a deux mois pour se pourvoir en cassation auprès du Conseil d’Etat. “Qu’ils arrêtent les machines car le bruit est infernal pour certains riverains à 500 mètres !”, lance Raymonde Le Bars.

Les riverains espèrent ensuite une annulation définitive du projet et un démantèlement des éoliennes. Leur avocate se veut prudente. Son cabinet a obtenu en 2009 un jugement similaire pour trois éoliennes à Guern, près de Pontivy (Morbihan). Elles ont continué de fonctionner ensuite pendant douze ans avant un arrêté préfectoral en janvier dernier pour ordonner leur démantèlement.