PETITION NATIONALE

11 décembre 2018

FED, le 10 décembre 2018

 

Suite à l’annonce du Président de la République Emmanuel Macron de tripler le nombre d’éoliennes terrestres et de le  porter à 24.000 contre 8.000 actuellement.

Nous sollicitons votre signature pour dire NON aux  décrets liberticides de François de Rugy, instituant une justice d’exception pour les éoliennes, portant  un coup mortel à l’ensemble des associations loi 1901 et privant les citoyens du droit fondamental de se défendre gratuitement en justice en première instance aux Tribunaux administratifs.

Cliquez ici pour aller sur le site de la pétition FED

( une fois que vous avez signé, vous recevrez un mail pour confirmer votre signature avec un lien
N’oubliez pas de cliquer sur ce lien, pour que votre signature soit prise en compte)

Rappel

Communiqué de presse de la Fédération Environnement Durable  

Paris le 4 décembre  2018     

ÉOLIEN TERRESTRE SUPPRESSION DES TRIBUNAUX ADMINISTRATIFS (TA)

A l’heure où les Français réclament plus de démocratie, d’égalité, de justice et de transparence, François de Rugy, Ministre d’État, ministre de la Transition écologique fait le contraire et il les méprise.

Par un décret, précédemment étudié par la commission Lecornu et  publié  le 1er décembre 2018 (1), il  institue une justice d’exception en privant les citoyens du droit fondamental de se défendre gratuitement en justice en première instance aux Tribunaux administratifs contre l’installation d’ éoliennes.

Pour les éliminer totalement, le décret stipule en plus que la durée légale sera réduite de 4 mois à 2 mois, pour qu’ils n’aient même plus le temps d’étudier le dossier du «permis de construire simplifié » signé par le Préfet et baptisé « autorisation unique » .

Ce décret liberticide, non démocratique, est contraire aux valeurs de la République et il constitue une atteinte fondamentale aux droits des associations loi 1901.

Il  fait suite aussi à  la décision de François de Rugy de supprimer les enquêtes publiques, et  démontre que,  face à l’exaspération de victimes de ces machines,  au lieu  de les écouter, sa seule réponse est de  les museler définitivement.

Ce décret complète les  annonces du Président de la République, Emmanuel Macron, qui a décidé de multiplier par trois le nombre d’implantation d’éoliennes terrestres dans les territoires ruraux, soit 18.000 nouvelles machines.

Comment le gouvernement peut-il vouloir instituer une « société de confiance » et de solidarité en réduisant les droits des associations et des citoyens sur des projets ayant une incidence sur leur vie quotidienne et leur environnement ?

La Fédération Environnement Durable a décidé de déposer des recours juridiques notamment en Conseil d’Etat pour faire annuler ce décret.  Elle appelle  toutes associations et les citoyens à la rejoindre dans ce combat.

La régression irréversible de l’environnement et des droits fondamentaux est  « En Marche ».

Contact presse
Jean-Louis Butré
contact@environnementdurable.net

(1)https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=79A6F7EF45B5F838096CDF71BB21123E.tplgfr41s_3?cidTexte=JORFTEXT000037673789&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000037673778